Le compte est bon pour le carré d'as
© EPA

Hockey

Le compte est bon pour le carré d'as

Jean-François Jourdain

Publié le - Mis à jour le

Envoyé spécial à Manchester

Mission accomplie avec distinction : les Diables Rouges disputeront pour la quatrième fois de leur histoire les demi-finales du championnat d'Europe, après Dublin 1995, Padoue 1999 et Leipzig 2005. Pour cela, il fallait administrer six buts à la République Tchèque qui, pour faire ses premières armes à ce niveau, n'en est pas pour autant composée de manchots, avec entre autres un excellent gardien de but de deux mètres, aux bras tentaculaires. Ils l'ont fait, même s'ils jouèrent au passage avec les nerfs de leurs supporters (toujours plus nombreux à chaque match) puisqu'à 16 minutes de la fin, le score était toujours de 3-0, et la qualification semblait lointaine !

Tout avait pourtant bien commencé. Trop bien peut-être. Il ne fallut que 50 secondes à John-John Dohmen, décidément l'homme fort de ce tournoi, pour prolonger en un temps dans le but une passe de Truyens, lui-même bien lancé par Gucassoff (1-0). La bonne fée qui préside aux destinées des Diables continua à les combler de ses bienfaits puisqu'un tir de Vudmarska s'écrasa sur l'intérieur du montant de Cédric De Greve (5e) et que le premier pc de Grégory Gucassoff fut le bon (2-0, 8e).

Les Diables ne parvinrent cependant pas à garder le contrôle du match et on vit ensuite quelques approximations, même si Truyens trouva l'extérieur du montant après un quart d'heure avant de devoir sortir en fin de mi-temps, victime d'une balle sur la cuisse, heureusement sans gravité. Entre-temps Luycx s'était heurté à Neusser sur pc et Dohmen, servi par Dekeyser, avait cette fois croqué son envoi. Pire, il fallut encore une bonne parade de De Greve devant Bernatek pour éviter que les Tchèques reviennent dans le match. Sur le 4e pc belge, un une-deux De Saedeleer-Luycx permit aux Belges de rester dans les temps (3-0).

Adam Commens n'était cependant pas content au repos et le fit savoir. Et de fait, les Diables jouèrent nettement mieux en deuxième période, mettant constamment les Tchèques sous pression. Un travail de sape qui finit par porter ses fruits en fin de match : si un pc "missile" de Van den Balck et un essai de Dohmen furent sauvés par Neusser, et si un lob de Dohmen et un pc de Goldberg échouèrent à côté, Loïc Vandeweghe marqua au rebond d'un premier essai de Van den Balck à la 54e (4-0). Ce but en appelait un autre. Un magnifique tir de Dohmen sur une passe de l'omniprésent Loïc Vandeweghe (62e) mit quasi les Belges à l'abri, car à ce stade ils ne devaient plus craindre qu'un match nul plein de buts entre leurs deux concurrents. Mais autant se mettre définitivement à l'abri. Et le onzième pc belge, transformé par Gucassoff à moins de 5 minutes de la fin, fut le bon. Jeu et premier set pour les Diables, la suite vendredi contre la Hollande !

A lire également

Facebook

Cover-PM

cover-ci

Immobilier pour vous