Hockey

Les deux bonnes surprises du championnat s’affrontaient aujourd’hui lors d’un match qui a tenu toutes ses promesses. La rencontre, très physique, a vu le Daring s’imposer de justesse face à une équipe anversoise manquant parfois de génie. Fidèles à leurs habitudes, les Molenbeekois rentraient très rapidement dans le match, puisque Sahuquillo, dès la 2e minute, poussait la balle au fond du but adverse (1-0). L’Héraklès, tenta alors de conserver la balle, mais les occasions se multipliaient pour le Daring. Garreta concrétisait cette domination sur pc à la 22e (2-0). Les Daringmens ont voulu ensuite temporiser, mais c’était sans compter sur l’excellente pression des Lierrois, qui voulaient absolument revenir au score. Brunet en fin de mi-temps dévia involontairement la balle dans ses filets (2-1) avant que Nuñez ne surgisse dans le cercle pour égaliser juste avant la pause (2-2). "Si la première mi-temps avait duré cinq minutes de plus, on aurait même pu mener", soulignait Amaury Keusters.

A la reprise, le Daring reprit directement le match en main. En effet, les hommes de Kinnen passaient devant grâce à des buts de Cosyns (3-2) et de Sahuquillo sur pc (4-2). Alors que les esprits s’échauffaient sous les cris des supporters du Daring, l’Héraklès, plusieurs fois en infériorité numérique, tentait de revenir au score. Le Daring ne se laissait pas impressionner et la balle passait d’un camp à l’autre à un rythme effréné. A la 58 e , Nunez inscrivait son deuxième but lors d’une situation confuse (4-3) et relançait le suspense. Les Anversois continuaient à pousser afin de décrocher le nul. Mais ils tombaient à chaque fois sur une défense adverse bien en place.

"On a alterné le bon et le moins bon, mais on a réussi à s’imposer dans un match très physique et plein d’émotions. Maintenant chaque point engrangé est un bonus. On tente surtout de garder la tête froide", affirmait Juane Garreta. Le capitaine anversois, de son côté, se disait déçu.

Les Molenbeekois ont su créer plus de jeu que leur adversaire, parfois trop cantonné dans le même schéma de jeu. Le Daring a été plus innovant, et c’est cela qui a fait la différence dimanche.