Après les joyeusetés des matches du jeudi soir, suivi des délices de la journée bruxelloise sans voiture, les hockeyeurs (et leurs supporters) vont faire connaissance avec une autre délicatesse concoctée par le calendrier : une double journée. Les joueurs adorent jouer deux fois en 24 heures (allez, 25, puisque les matches de samedi sont programmés à 14h) et les supporters, consacrer tout leur week-end au hockey. Enfin, puisqu’il paraît qu’il n’y a pas moyen de faire autrement...

Allons-y donc pour une double journée. Béni des dieux par le calendrier, le Waterloo Ducks (qui a commencé par affronter les deux promus) se propose d’enchaîner par deux matches à domicile à la Canardière : le Beerschot samedi, le Daring dimanche. C’est d’ailleurs le moment d’affronter les Ours qui seront privés ce week-end des deux frères Goldberg, dont on connaît l’importance pour l’équipe mauve : John coaches les Dames à Vienne et Philippe s’est blessé (sans gravité heureusement) dimanche sur le terrain inondé du Daring... Les Canards, déjà seuls à avoir enregistré le maximum, sont donc bien placés pour creuser l’écart vis-à-vis de leurs concurrents, pour autant qu’ils se méfient du Daring qui a le vent en poupe en ce début de saison et nage en pleine euphorie.

Autre club à pouvoir évoluer deux fois chez lui : l’Orée, qui accueillera le Léopold samedi avant de recevoir le Pingouin dimanche. Ce dernier match est évidemment estampillé "à six points" vu la position, réelle et présumée, des deux équipes au classement. A suivre, en tout cas.

La loi des vases communicants fait évidemment que deux équipes ne verront pas leur terrain fétiche ce week-end : il s’agit de Louvain, qui se déplacera successivement au Daring samedi et à l’Héraklès dimanche, et de l’Antwerp qui va se taper un programme pas piqué des hannetons en rendant visite en l’espace de 25 heures au Racing d’abord, à son voisin et rival du Dragons le lendemain. Les coéquipiers de Joep Welten auront fort à faire s’ils veulent augmenter leur capital-points, mais comme le Dragons ne crachote pour l’instant que quelques flammèches, ce n’est pas forcément mission impossible.

Pour le reste, le week-end pourrait être favorable au Léo qui, après son court déplacement à l’Orée samedi, offrira l’hospitalité au Braxgata dimanche. Peu d’équipes, à part Waterloo, semblent bien placées pour réaliser un 6 sur 6 qui permettrait de délayer quelque peu le classement, mais le Léo est sans doute l’un de ceux-là.