Il restait une centaine de secondes à jouer dans ce match plutôt équilibré, chaque équipe ayant pris une mi-temps à son compte. Thomas Briels tenta une dernière percée dans le cercle. Poursuivi par Pedro Ibarra, il alla s'écrouler dans les 25 yards. Faute ou pas? Les commentaires étaient très partagés en 3e mi-temps. Ce que la vidéo a montré, en revanche, c'est que la phase s'était bien déroulée dans les 25 yards et que, si Jean-Marc Ide avait vu une faute, sa décision était logique. Le Dragons ne fit pas de sentiment et après une phase avec Thierry Stumpe, Jérôme Dekeyser inscrivit le but victorieux contre ses anciennes couleurs (3-2). Les Oréens revenaient bredouilles pour la deuxième fois en deux jours de leurs déplacements au nord d'Anvers...

C'est pourtant, paradoxalement, en première période que les poulains de Philippe Vanhemelen ont laissé passer leur chance: au cours des dix premières minutes, ils se créèrent trois occasions de but franches, mais ni Mentrop, sur un travail d'Arnaud Van Geirt, ni ce dernier, bien servi par Sempoux puis par Mentrop, ne cadrèrent leur envoi. La troisième phase rapporta cependant un pc aux Bleus, et Pedro Ibarra leur donna l'avance (0-1).

Le Dragons, longtemps incapable de passer à la vitesse supérieure pour démanteler une formation visiteuse bien organisée, dut chercher son salut dans les pc. Il en obtint cinq de suite et sur le dernier, Patrick Gierts mit fin à une phase répétée à l'entraînement (1-1). Van Rysselberghe dut encore sauver son équipe sur une déviation de Yekeler et un pc de Dekeyser, mais la dernière occasion de la mi-temps fut à nouveau woluwéenne, Brigode tirant à nouveau hors cadre.

En deuxième période, le Dragons s'installa dans le camp visiteur et domina largement, mais sans se montrer souvent dangereux. Deux raids de Thomas Briels, le meilleur joueur sur le terrain, furent contrés par Van Rysselberghe, mais sur le 7e pc du Dragons, Thierry Stumpe fit mouche (2-1). Neuf minutes plus tard, le 2e et dernier pc oréen fut aussi productif que le premier, le slape d'Ibarra se logeant sous la barre. On connaît la suite...

© Les Sports 2006