Ayant sauvé sa peau de justesse dans le derby anversois qui l'opposait à l'Antwerp grâce à un pc inscrit par son Irlandais Stephen Butler dans les arrêts de jeu, le Dragons a réussi à conserver son sort entre ses immenses pattes.

L'Orée en première ligne

N'étant parvenu qu'à prendre un point sur six lors de ses deux derniers matches, le club brasschaatois a assuré l'essentiel en ayant gardé une petite longueur d'avance sur ses trois concurrents directs, à savoir l'Orée, l'Antwerp et Uccle Sport. C'est donc lui, en quelque sorte, qui décidera. Au classement, le Dragons précède ainsi les Woluwéens et les Anversois d'une unité et les Ucclois de deux. Cela devrait, logiquement, lui suffire pour se qualifier, dans la mesure où il se déplace au Wellington, qui l'avait battu au match aller, mais n'a pu éviter, par la suite, les barrages. Il ne pourra, cela dit, désormais plus perdre la moindre écaille, car il serait assez invraisemblable que l'un de ses adversaires directs ne réussisse pas, de son côté, à s'imposer.

Cinquième du classement à égalité de points avec l'Antwerp, mais possédant une victoire de plus, l'Orée se trouve en première ligne pour profiter d'un éventuel faux pas du Dragons.

Pensant avoir perdu toutes ses illusions, il y a deux mois, avec l'annonce de la blessure au pied de son meilleur buteur, l'Argentin Juan Garreta, le promu peut encore espérer décrocher la lune s'il va gagner au Pingouin, tout heureux d'être barragiste, et privé de son maître à jouer Jean-Philippe Brulé, suspendu.

L'Antwerp, pour sa part, devra commencer par battre le Léopold puis attendre, et même Uccle Sport peut encore se qualifier s'il bat Louvain que les trois autres ne gagnent pas et... que le Dragons perd. Cela paraît peu probable, mais cela s'est déjà vu. Il y a deux ans, une équipe septième à la veille de la dernière journée avait terminé... championne de Belgique! Son nom? Le Dragons.

© Les Sports 2005