Malgré que ce soient les 11 mêmes joueurs qui commençaient au coup d'envoi, Jean Willems avait disposé ses pions différemment pour cette deuxième manche : Lemaire sur le banc et un match d'adieu pour Renaud Pangrazio, qui jouait sous infiltration pour sa dernière finale, à 33 ans.

Il n'empêche qu'à part un tir de Ghislain sauvé par Walter après un peu plus d'une minute, les premières escarmouches furent en faveur du Dragons, avec un revers de van Aubel qui nécessita un save de Vandenbroucke (7e) et, à la minute suivante, un dégagement in extremis de Van Strydonck devant Martinez qui avait le but ouvert devant lui. Ce fut tout pour le premier quart-temps.

Le Dragons insista en deuxième quart, avec coup sur coup deux occasions pour Charlier après un bel effort personnel, sauvé par Vandenbroucke, puis un service de Martinez pour van Aubel qui dévia à côté. Le Watducks esquissa une réaction à la 23e minute avec un effort de Dykmans suivi d'un tir à côté de l'objectif. Cinq minutes plus tard, Cobbaert tenta de solliciter Raes par un centre, mais l'attaquant du Dragons ne put reprendre son service.

Il restait 5 minutes à jouer dans cette première mi-temps lorsque M. Pontus siffla le premier pc du match en faveur de van Aubel. Celui-ci tenta de rééditer son but victorieux de la veille, mais cette fois la défense du Watducks avait appris sa leçon et Dumont intercepta la balle. Mais la plus belle occasion allait se présenter à trois minutes du repos, lorsque Pangrazio partit en contre-attaque et servit un caviar à Depelsenaire, qui n'en profita pas.

A la reprise, le Watducks obtint enfin son premier pc sur un slalom de Willems, mais Walter ne se laissa à nouveau pas surprendre par l'envoi de Charlet. Mais c'était le signal pour les Canards de se ruer à l'attaque. Trois minutes plus tard une longue balle de Charlet isola Willems qui prit tout son temps pour ajuster un revers... pas cadré. Et à la minute suivante, nouveau pc, nouveau sleep de Charlet et nouveau sauvetage de Walter. La défense du Dragons en avait soudain plein les pieds et concéda un troisième pc en cinq minutes. Rebelote, les mêmes acteurs en piste avec cette fois un rebond de Van Oost tout aussi bien sauvé par le gardien allemand, désireux de réussir ses adieux à la compétition belge.

Le Wat domine, le Dragons marque

Et comme souvent dans ces cas-là, le but tomba de l'autre côté après un effort de van Aubel et un premier tir repoussé par Vandenbroucke, mais Charlier traînait dans les parages et ne laissa pas passer l'occasion (0-1).

Comme la veille, le Watducks se retrouvait devant l'obligation de marquer deux fois dans le dernier quart... sans encaisser entre-temps. Mission accomplie une première fois avec un 4e pc, sans sleep de Charlet cette fois mais avec une feinte de Boccard et un tir final de Dykmans (1-1). Mais la deuxième partie de l'opération fut moins réussie, Rubens mettant fin à une action collective en devançant la sortie de Vandenbroucke (1-2). Retour à la case départ, particulièrement douloureux pour les Verts. Tentant le tout pour le tout, Jean Willems fit sortir Simon Vandenboucke à 6 minutes de la fin. Avec à la clé un 5e pc waterlooti infructueux, et un dernier tir de Wilbers sauvé sur la ligne par Della Torre à la dernière seconde. Le 12e titre du Dragons était un fait après une série de quatre interrompue par le Léo... puis par le Covid.



Watducks : Vandenbroucke, Van Oost, Charlet, Van Strydonck, Dumont, Boccard, WIlbers, Ghislain, Capelle, Dykmans, WIllems, puis Pangrazio,,Van Marcke, De Backer, Depelsenaire

Dragons : Walter, Della Torre, Lootens, Noblett, Geers, Denayer, Rubens, Rombouts, Martinez, Charlier, van Aubel, puis Luyten, Putters, Raes et Cobbaert.

Arbitres : MM. G. Boutte et M. Pontus.

Cartes vertes :29e Dumont, 53e Rombouts.

Carte jaune : 63e Martinez

Les buts : 50e Charlier (0-1); 55e Dykmans sur pc (1-1); 58e Rubens (1-2).