Playoff

Raes plonge un peu plus les Gantois dans la crise

Dragons – Gantoise 4-1

Dragons :Walter ; Geers, Lootens, Noblett, Della Torre ; Rubbens, Denayer, Rombouts, Cobbaert ; van Aubel, Martinez ; Puis Raes, Luyten, Putters, Foubert, Crols

Gantoise : Santiago ; Tolini, Dubois, M. Deplus, T. Deplus ; Masson, de Paeuw, Kina ; Saladino, Goyet, Rogeau ; Puis, Vanwetter, de Borrekens, Esquelin, TynevezHellin

Les arbitres : MM. J. Ciechanowski et M. Pontus

Cartes vertes : 16e M. Deplus, 38e Geers

Les buts : 9e Raes (1-0), 29e Raes (2-0), 32e Tolini sur pc (2-1), 66e Martinez (3-1), 68e Raes (4-1)


Le premier pc était accordé à la 6e minute en faveur du Dragons. Martinez tirait dans le cercle. Les Anversois étaient plus menaçants en début de partie. A la 9e minute, Saladino était proche du 0-1. Raes déviait dans le but un centre tendu à la 9e minute. Gand jouait plus haut, mais la défense du Dragons, à l’image de cette interception de Geers, tenait sans difficulté.

Le deuxième quart reprenait par une déviation en bord de cercle de van Aubel et un 2e pc du Dragons. Denayer cherchait la déviation de van Aubel qui était mis au tapis sans obtenir la faute. Van Aubel interceptait une sortie de défense de Kina, mais le contre ne donnait rien. Tolini évitait le 2-0 en dégageant une balle qui était passée entre les jambes de Santiago. Van Aubel décochait une belle frappe, mais Santiago maintenait Gand dans le match. Raes doublait la mise sur une récupération de balle au 2e poteau (2-0). A la 32e minute, Gand réagissait enfin en forçant un premier pc. Tolini relançait l’intérêt de la partie.

Les Gantois remontaient sur le terrain avec un autre visage, nettement plus agressif. A la 43e minute, Gand offrait à Tolini son deuxième pc. Le sleep de Tolini était intercepté par le premier sorteur. Le Dragons dominait ce 3e quart. Gand ne profitait pas de la carte verte de Geers. Rombouts provoquait le 3e pc du Dragons alors qu’il aurait pu tirer. Rombouts ne trompait pas Santiago.

Le dernier quart s’annonçait très tendu. Gand ne parvenait pas à créer le danger dans les 25. Sur une passe de Rubens, van Aubel était proche du K.-O. Martinez, dans un angle fermé, mettait le 3-1. Pascal Kina sortait Santiago pour les 4 min 44 qui restaient. Gand répondait par un 3e pc. Walter sortait le sleep de Tolini. La phase de pc était tendue. Sur le contre, Raes plantait son 3e but de l’après-midi.
Le Dragons revient à un point de Gand qui reste sur 3 défaites consécutives en 2021.

Les Ours espèrent toujours…

Beerschot – Louvain 4-1

Beerschot : H. Verhoeven, Goudsmet, Fürste, De Sloover, M. et H. Peeters, Rossi, Cabuy, Duvekot, Perez, M. Capelle, puis S. Verhoeven, Penelle et Saeys.

Louvain : Carr, Coolen, Guerra, Madeley, Georgis, Gougnard, Santana, Harris, Maraite, Dekeyser, Vila, puis Vanden Dael, Van Lembergen et Murray.

Arbitres : MM. M. Dutrieux et D. Van Den Eede.

Carte verte : 67e Madeley.

Les buts : 30e Fürste sur pc (1-0) ; 35e Perez (2-0) ; 44e Perez (3-0) ; 56e Dekeyser sur pc (3-1) ; 67e Duvekot (4-1).


Le Beerschot n’avait plus son sort en main, mais était décidé à finir la saison en beauté. Il domina toute la première mi-temps, à tel point que Harry Verhoeven ne dut jamais toucher la balle ! Il fallut cependant attendre le quart d’heure pour noter une première occasion de but, sous la forme d’un pc pour le Beerschot. Juste avant la fin du premier quart-temps, Stanley Verhoeven marqua un but, mais il fut annulé pour faute de pied. Les Ours insistèrent en deuxième quart-temps et Carr sauva miraculeusement un tir de Harrison Peeters, avant de s’incliner sur le troisième pc local, tiré par Moritz Fürste. Juste avant la mi-temps Perez doubla les chiffres et ce n’était que le reflet du jeu déployé jusque-là.

En deuxième période, les Universitaires retrouvèrent leur hockey et mirent le nez à la fenêtre. Les occasions de but furent brabançonnes, mais ni Dekeyser ni Coolen n’arrivèrent à surprendre Verhoeven. Au contraire, Perez profita d’un contre rapide pour creuser l’écart contre le cours du jeu (3-0). Les Louvanistes ne se découragèrent pas, Van Lembergen tira de peu à côté avant que Dekeyser ne réduise l’écart sur pc (3-1). Sur la remise en jeu, une déviation de Saeys termina sur la barre transversale d’un but dégarni. Ce ne fut que partie remise car Duvekot fixa les chiffres à trois minutes de la fin sur un effort individuel. Pour Louvain, la saison est finie. Les Ours peuvent continuer à y croire…

Le Léo a eu chaud face à un Racing coriace

Leopold-Racing 2-1

Léopold : Henet ; Poncelet, Forgues, J. Verdussen, Eaton ; Cuvelier, Baumgarten, De Trez ; Boon, Plennevaux, Degrotte ; Puis A.Verdussen , Vanderborght, Groeteclaes, Muschs, De Kepper

Racing : Gucassoff ; Rickli, Harte, Delavignette, Lambeau ; Meurmans, Truyens, Wegnez; Hottlet, Horler, Cayphas puis Weyers, Xavier, de Chaffoy, Lucaccioni et Berton

Arbitres : MM. L.Drooms et S.M. Michielsen

Buts : 29e Boon (1-0), 59e Truyens (1-1), 67e Boon (2-1)

Cartes jaunes : 6e Wegnez, 59e Truyens

Cartes vertes : 21e Cayphas, 23e Boon

Alors que le Léo accumule des résultats plus que positifs depuis le début des matchs de Poules, le Racing a su prouver sa place dans la compétition après avoir battu la Gantoise lors du premier match aller, suivi d’une défaite lors d’une rencontre très serrée la semaine dernière contre le Dragons, à qui les Ucclois n’ont accordé qu’un seul goal. Malgré le fait que l’écart entre le Racing et le Dragons se creuse encore un peu plus aujourd’hui, suite à la victoire des anversois à Gand, il est clair que les matchs de la Poule sont riches en rebondissement. Le Léo termine victorieux de cette rencontre, une victoire logique mais qui fut compliquée face à un Racing qui en veut et ne lâche rien.

Le Léo a pourtant attendu la 29e minute pour voir Tom Boon ouvrir le score pour son équipe (1-0). Comme le décrit l’entraineur du Léopold, Robin Geens, le match est caractérisé par de nombreux déchets techniques. Un certain équilibre entre les deux équipes prouve tout de même le score très serré de fin de match. Truyens vient ensuite marquer à la 59e minute pour égaliser le score et faire monter la tension sur le terrain (1-1). Boon se charge de replacer l’écart à la 67e, en fin de match, et propulse le Leo vers la victoire (2-1). Trois points qui font du bien aux Ucclois pour se maintenir au top du classement et éviter de se mêler à la remontada du Dragons devant la Gantoise, de plus en plus désemparée au fil de cette seconde partie de Championnat.

Le grand gagnant a été le spectacle

Orée - Watducks 4-4

Orée : Thieffry ; Stockbroekx, Beckers, Bellenger, Raemdonck; Simar, Dohmen, Thiéry; L.Willems, Clément, Domene; puis Curty, Branicki, Masso, Willocx, Van Nieuwstadt

Watducks : Vandenbroucke; Dumont, Van Oost, Van Strydonck, Charlet; Van Marcke, Boccard, Wilbers; Willems, Dykmans, Pangrazio; puisGhislain, Lemaire, M.Capelle, Depelsenaire, de Backer

Arbitres: Melle C. Martin-Schmets et M.T. Bigare

Les buts : 4e Clément (1-0), 8e Charlet sur pc (1-1), 31e Masso (2-1), 34e Wilbers (2-2), 50e Wilbers (2-3), 55e Depelsenaire (2-4), 58e Domene sur pc (3-4), 69e Simar (4-4)

L’Orée démarre pied au plancher et dès la 4e Clément fait 1-0 sur passe tranchante de Dohmen. Cette avance est méritée tant les bleus impressionnent. Quelques relances hasardeuses de Wat permettent à l’Orée qui joue haut de rester dangereuse. Les verts se relancent via un pc de Charlet à la 8e. Inlassablement, l’Orée continue sa poussée mais doit se méfier des contres des visiteurs toujours dangereux. La balle passe très rapidement d’un camps à l’autre avec des regroupements défensifs rapides des 2 côtés. Les 2 équipes justifient pleinement leurs ambitions. Le match est spectaculaire et agréable à voir malgré quelques déchets de part et d’autre. L’Orée continue à secouer le Watducks. Un raid de Stockbroekx permet à Domene de tirer …à côté de l’objectif. A ce moment les locaux lèvent le pied, ce dont profite le Watducks pour équilibrer les échanges. Après un bel arrêt de Thieffry sur tir de Pangrazio, Masso trouve l’ouverture à la 31e sur un superbe tir croisé ne laissant aucune chance au jeune portier visiteur. Les verts se rebiffent et mettent tout de suite la pression, ils sont récompensés via Wilbers d’une déviation dans la plafond (2-2). Quelle spectaculaire mi-temps ! La 2ème mi-temps démarre avec 2 occasions (une de chaque côté) sans résultat. L’Orée ne profite pas de 3 PC successifs (39e,40e et 41e ). Le match devient plus brouillon. On peut mettre en exergue une belle défense de Beckers devant Ghislain lancé en profondeur. Cela discute de plus en plus, et le match devient plus confus. A la 49e Wilbers reprend parfaitement un centre au cordeau pour faire 2-3. Dykmans en profite pour alerter à son tour Thieffry à la 50e . Domene rate ensuite une belle opportunité sur une phase initiée par Beckers et Dohmen. A la 54e le jeune Depelsenaire crucifie le gardien local d’un beau tir croisé. Avec l’énergie du désespoir, les bleus reprennent le jeu en avant et Domene fait 3-4 sur pc. L’Orée pousse pour tenter de revenir en s’exposant aux contres souvent meurtriers des verts. Le match devient tendu et les locaux obtiennent un pc (léger) à la 69e. La phase est confuse mais finalisée par Simar (4-4). Une belle rencontre entre 2 belles équipes surtout aux Q1,Q2 et Q4.

Play-down

L'Herakles et le Daring se neutralisent dans un match spectaculaire

Herakles - Daring 3-3

Herakles: Timmermans; Haig, Donck, Leenders, Le Clef; Van Dame, De Kerpel, Van Stratum; Keusters, Van Dessel, Amorosini; Puis Delaisse, Devillé, Puglisi, Harte, Van Diest

Daring: Feldheim; Legrain, Cicileo, Brunet, Denis; Vander Gracht, Kruger, Coelho; Cosyns, Van Linthoudt, Sior; Puis Delos, Leffler Montone, Marqué

Les arbitres: MM. N. Benhaiem et R. Tinant

Les cartes vertes: 24e Donck, 48e Delaisse, 67e Leffler

Les buts: 6e Delaisse (1-0), 19e Cosyns (1-1), 28e Sior (1-2), 48e Delaisse, 53e Cosyns (2-3), 57e Keusters (3-3)


Après deux journées de championnat de Play-Down, l'Herakles était toujours invaincu après un nul au Brax et une victoire à Liège. En cas de victoire face à leur adversaire du jour, un avantage substantiel commencerait à se faire par rapport à la pire place possible dans cette configuration, à savoir la 4ème synonyme de dégradation. En face, le Daring carburait au même rythme que les Liérrois. Les Molenbeekois espéraient poursuivre dans la même spirale pour agripper et ne plus lâcher l'une des trois premières places.

Le début de match était quelque peu haché avec très peu de situations offensives de part et d'autre. A la 6e minute, Keusters recevait la balle dans le cercle côté gauche. Il se retournait, faisait face à un paquet de joueurs et passait vers le centre. Delaisse surgissait pour pousser la balle dans le but. Pour le reste du quart, les deux gardiens n'ont eu aucun arrêt à effectuer. Le calme avant la tempête.

Changement de physionomie complet durant le second quart. Dès la reprise, Brunet profitait d'un appel de Van Linthout (qui partait du centre vers le côté droit) à montrer dans les académies de hockey, pour lui passer la balle. Le capitaine du Daring centrait au point de stroke pour Cosyns qui contrôlait la balle avant d'ajuster Timmermans. Superbe mouvement et superbe but du Daring. Les visités ne s'en laissaient pas compter et repartaient à l'assaut du but adverse. Devillé centrait à la 21e pour Keusters qui allumait Feldheim. Le dernier rempart molenbeekois écartait le danger d'un beau réflexe. Timmermans se mettait au diapason de son confrère du Daring à la 24e en écartant du sabot un tir précis de Coelho. Les joueurs de Javier Telechea passaient devant au marquoir lorsque Sior croisait parfaitement sa reprise à la 28e minute. En une dizaine de minutes, le Daring inversait le sens de la rencontre. L'Herakles commençait à déjouer et à s'énerver. Ils perdaient de l'energie en contestant des décisions arbitrales. Alors que danger continuait de se présenter devant le but de Timmermans lorsque Leffler interprétait une louche de Le Clef et partait à toute vitesse vers le but. Devillé intervenait et dégageait son camp. Le dernier fait du second quart était un pc sifflé pour le Daring; Donck, vif comme l'éclair comme la semaine dernière à Liège, interceptait le tir du Daring. Il le recevait sur le corps. Il s'écroulait et s'en suivait une petite altercation entre quelques joueurs.

L'Herakles avait du mal à déployer son jeu, se frustrant même quelque peu. Le Daring procédait par contre et obtenait un second pc à la 39e. Sior jouait une phase, Timmermans interceptait la balle. Elle arrivait chez Coelho à moins d'un mètre du but, donneur du pc, qui l'expédiait au-dessus du but. Un gros raté car il faisait le plus dur, c'est-à-dire ne pas cadrer sa reprise. L'Herakles revenait au score grâce à ses jeunes. Van Damme déboulait sur le flanc gauche, servait Keusters qui remisait dans l'axe à Delaisse qui trompait Feldheim. Pour les deux buts de l'Herakles, on retrouvait les mêmes acteurs, à savoir Amaury Keusters à l'assist et Delaisse pour le but. Coelho se forgeait un pc, le troisième de son équipe, en provoquant par sa conduite de balle une faute. Le premier tir de Sior était contré par un pied. C'était ensuite Cicileo qui trouvait un pied. Le troisième pc consécutif était tiré par Sior et était contré.

Le dernier quart n'avait repris que depuis quelques secondes que le Daring reprenait l'avantage au tableau d'affichage. Un but plein de malice de Cosyns qui y allait d'un astucieux petit pont sur le dernier défenseur pour battre ensuite Timmermans. La réponse de l'Herakles ne tardait pas et venait de Nico De Kerpel qui tirait vers le but. C'était touché par un pied. Le pc de l'Herakles heurtait le poteau mais la balle ne sortait pas du cercle. Elle arrivait chez Keusters qui trouvait le plafond du but et remettait les deux équipes à égalité. Un beau spectacle! L'Herakles poussait et De Kerpel centrait dans le cercle sans qu'un de ses partenaire ne puisse toucher la balle. La balle repartait dans l'autre sens avec Sior qui tentait de lober Timmermans. Sur la suite de la phase, le Daring obtenait un nouveau pc. Qui redonnait pc. La défense s'en sortait. Les occasions se faisaient plus rares. De Kerpel dribblait dans le cercle et trouvait les guêtres de Feldheim. Les deux équipes en restaient là, un match spectaculaire pour le (rare) spectateur neutre présent autour du terrain.

Jeu Set et Match pour Antwerp

Antwerp - Namur 6- 0

Antwerp : Drijver ; Huyghe, N. Van Straaten, Van Waanroij ; Paton, Uher, Verheijen ; Dewinter, Imrie, Van Baal, P. Van Straaten Puis Boeckx, Stockbroekx, Bijlaard, Van Der Putten.

Namur : Besonhe ; Daussogne, De Moor, V. De Cocquéau ; Dieudonné, Lauwers, Destrée, Joye, ; Géruzet Cirillo, P. De Cocquéau Puis Jacob, Oguz, Weicker, Willemart

Arbitres : MM G.Boutte et T. Dagnelie

Cartes vertes : 19e N. Van Straaten, 27e Uher, 56e Destrée, 67e Navez

Carte jaune : 42e Imrie

Les buts : 1e De Winter (1-0), 10e P. Van Straaten (2-0), 18e Van Baal (3- 0), 26e Van Baal (4-0), 61e Stockbroekx (5-0), 63e Van Baal (6-0)

La rencontre débute avec quelques instants de retard afin de laisser passer une averse de grêle. Au final, ce dimanche sera ponctué par une averse d’occasions et de buts.

En effet, la première minute n’est pas encore écoulée, que le marquoir se débloque déjà. De Winter, d’une frappe puissante, entame le compteur, c’est 1-0. C’est bien simple, à chaque fois que les joueurs d’Antwerp entrent dans le cercle, ils sont dangereux. Martin Besonhe sera assailli de toute part.

Les Namurois se retournent à peine du premier goal que c’est déjà PC contre. Cette phase reste néanmoins le point faible de l’Antwerp, spoil alert, sur la demi-douzaine sifflé pour eux lors du match, aucun ne rentrera. Rapidement, P. Van Straaten et Van Baal aggravent le score, au premier quart c’est déjà 3-0 pour les hôtes. La seule véritable occasion namuroise de cette mi-temps est le stroke obtenu par Destrée pour une bousculade dans le cercle, et tiré à côté de la cage par Navez.

Pour les personnes ayant assisté à la rencontre Braxgata –Antwerp de dimanche dernier, c’est une toute autre équipe qui est présente sur le terrain. Elle se bat jusqu’au bout, les joueurs sont présents sur chaque balle, quitte à jouer au sol. Ils ne laissent aucun répit et aucun espoir à Namur. Van Baal marque le quatrième but de la rencontre d’un petit lobe du gardien.

La seconde mi-temps commence par deux PC consécutifs pour Namur, sans succès. Les hommes en noir semblent peu à peu sortir de leur torpeur. Ils se créent leur première occasion sur une contre-attaque. Mais n’arriverons jamais à être véritablement dangereux. Les visités quant à eux temporisent et profitent de leur avance. Finalement la dernière partie de match verra encore deux goals, de Stockbroekx d’abord et ensuite un triplé de Van Baal.

On pourrait conclure que le job a été fait, au vu du score digne d’un jeu blanc, cependant ça serait nier que le score aurait pu être bien pire. Tout d'abord si Antwerp était plus efficace en PC mais surtout si le gardien namurois n’avait pas été aussi présent sur sa ligne. Bien que blessé à l’épaule lors d’une phase de PC Martin Besonhe a été le plus roc du bloc namurois.

Le Braxgata bat une équipe de l'Old Club méritante

Braxgata - Old Club 5-1

Braxgata : D. Van Rysselberghe ; Abadal, Clément, Loots, Luypaert, M. Van Rysselberghe ; Adriaensen, T. Biekens ; Casasayas Carles, De Voogd, Bordas ; Puis De Ridder, Van Biesen, Onana, Van Steerteghem, Van Cleynenbreugel

Old Club : Martin ; Lectius, Langen, L. Lejeune, Jehaes ; Dawance, T. Tambwe, Marchandise, Kleikenberg, de Moor, Neuprez ; Puis Lamalle, Maréchal, M. Lejeune, G. Geurts, Chêne

Arbitres : MM. T.H. Hennes et T. Croese

Carte verte : 31e Van Biesen

Les buts : 16e Luypaert sur PC (1-0), 24e Luypaert sur PC (2-0), 29e De Voogd (3-0), 38e Casasayas Carles (4-0), 55e Luypaert sur PC (5-0), 69e Lectius (5-1)

Le Braxgata semble être remonté à bloc pour ce début de match contre l’Old Club. Lors des premières minutes du match, les deux équipes se disputent la balle, offrant un jeu de ping-pong aux quelques supporters présents. Après trois minutes seulement, un premier PC s’offre à l’Old Club, malheureusement mal cadré ; une occasion ratée qui ne manquer pourtant pas de donner une poussée d’adrénaline des deux côtés du terrain. Ne cessant d’offrir des retournements de situation, les deux équipes semblent toutes les deux ne pas lâcher prise en ce début de match. Alors que le Braxgata reprend finalement la main, l’Old Club prouve définitivement sa grande forme, se voyant plusieurs belles occasions s’offrir à eux. Bien que ces occasions n’aient pas suffis pour offrir le premier goal de ce match, elles auront permis à la défense du Braxgata de prouver son acharnement et sa technique de jeu infaillible. Alors que le premier goal de ce match se fait désirer, les retournements de situation ne cessent, la balle voyageant plus vite que son ombre d’un côté à l’autre du terrain. Plusieurs PC, plusieurs occasions, mais toujours aucun goal à l’horizon. Il aura fallu attendre la 16e minute pour que le score se modifie enfin ; Luypaert profite d’un PC pour mettre le Braxgata en tête (1-0). La défense du club visiteur ne perd pas pour autant pied, et relance le jeu de l’autre côté du terrain. Le deuxième quart temps reprend en force, puisque Luypaert continue sur sa lancée et profite à nouveau d’un PC pour y mettre le deuxième goal (2-0). L’Old Club ne lâche pourtant rien, mais ce n’est malheureusement pas suffisant ; à la 29e minute, c’est au tour de De Voogd de montrer ses talents (3-0). Alors que l’Old Club commence à s’essouffler petit à petit, une carte verte attribuée à Van Biesen leur redonne espoir. De belles occasions s’offrent à eux, en vain, puisqu’à une minute de la mi-temps, Casasayas Carles affiche le score à 4-0. Malgré les goals encaissés, le gardien de l’Old Club, Martin, continue à se défendre comme il se doit et montre ses plus grandes prouesses en arrêtant plusieurs très beaux shots du Braxgata. En effet, la deuxième partie de ce match recommence avec un Old Club des plus motivés. Malgré leurs efforts, c’est encore au tour du Braxgata de faire grandir le score, grâce à un goal sur PC, marqué à nouveau par Luypaert (5-0). Après 69 minutes d’acharnement, l’Old Club voit enfin ses efforts être récompensés, puisque Lectius marque finalement sur PC (5-1). Jusqu’à la fin, les deux clubs se seront battus jusqu’au bout pour une victoire qui sera finalement pour le Braxgata.