Le Léo s’impose in extremis mais très méritoirement

Beerschot – Léopold 1-2

Beerschot : Vandenboucke, M. Peeters, De Sloover, O’Connor, Goudsmet, Catlin, Rossi, H. Peeters, Cabuy, Capelle, Perez, puis Carson, Verhoeven, Duvekot

Léopold : Henet, Poncelet, J. Verdussen, Forgues, Eaton, De Trez, Zimmer, Thiéry, A. Verdussen, Boon, Plennevaux, puis Baumgarten, Englebert, Cuvelier, Coisne et De Kepper.

Arbitres : MM. S. Michielsen et M. Pontus.

Cartes vertes : 27e Thiéry, 47e J. Verdussen, 66e Poncelet.

Carte jaune : 48e Boon (10 minutes)

Les buts : 11e Boon sur pc (0-1) ; 32e Capelle (1-1) ; 70e Plennevaux sur pc (1-2).

Premier quart-temps : 0-1

Le match commence doucement avec peu de faits saillants. Le Bee est le premier à forcer un pc, mais la phase disparaît dans la nature. En réplique, le Léo montre le mode d’emploi : Boon dépose la balle dans le coin du but. Le Bee a du mal à faire le jeu, seule une passe en profondeur de Marin Peeters alertant Catlin, qui rate son contrôle.

Deuxième quart-temps : 1-1

Cela s’anime un peu avec un centre contré d’Arthur Verdussen, la balle reste traîner dans le cercle mais il n’y a personne pour la reprendre au Léo. Les Ours sortent leurs griffes une première fois à la 23e lorsque Duvekot se retrouve isolé dans le cercle, mais Romain Henet ferme bien l’angle. Trois minutes plus tard le Léo rate le break lorsque sur une perte de balle de De Sloover (eh oui, même cela peut arriver) une mêlée homérique se produit devant la cage de Vandenbroucke. Englebert peut un moment donné canonner dans le but vide, mais un retour fantastique du gardien du Bee évite le pire. Petites causes, grands effets : à la 32e Duvekot tourne autour de la défense du Léo avant de centrer en revers. Au premier poteau, Max Capelle est plus prompt que les défenseurs bruxellois (1-1).

Troisième quart-temps : 1-1

Le Léo reprend plus offensivement avec un double pc, sur lequel Baumgarten marque, mais M. Pontus annule le but pour un back-stick qui avait échappé à la plupart des spectateurs. Tout comme la faute de Boon (sliding tackle sifflé par le même arbitre, avec 10 minutes de suspension à la clé) alors que l’intervention du meilleur buteur du Léo semblait parfaitement correcte. Cela n’empêche pas le Léo de se créer un quatrième pc, mais le tir d’Arthur Verdussen est contré.

Quatrième quart-temps : 1-2

Le Beerschot ne profite nullement de sa supériorité numérique : Romain Henet n’est pas menacé une seule fois en dix minutes. Paradoxalement, les Anversois forcent un deuxième pc… alors que Boon vient de remonter sur le terrain. Mais De Sloover se heurte à Henet. Le Léo fait le forcing en fin de match en forçant un cinquième, puis un sixième pc. Et ce dernier est le bon, Max Plennevaux glissant la balle dans un trou de souris (1-2).


Woods offre de justesse un point mérité au Racing au terme d'un match très fermé

Orée - Racing 1-1

Orée : Thieffry ; Beckers, Cole, Raemdonck, L. Willems ; Masson, de Paeuw, Simar ; Domene, Masso, Branicki ; Puis Sidler, Ferec, Lockwood, Duncan, Robbrecht

Racing : Gucassoff ; Lambeau, Harte, Delavignette, Ponthieu ; Woods, Meurmans, Weyers ; Truyens, De Chaffoy, Cayphas, Puis Piastra, Berton, Vermylen, Marquet

Les arbitres : MM. G. Uyttenhove et N. Stenier

Cartes vertes : 45e Sidler, 53e Meurmans

Cartes jaunes : 65e Cayphas, 68e Simar

Les buts : 57e Masson (1-0), 69e Woods sur pc (1-1)

Contexte

Le Racing comme l’Orée traversent assez sereinement la première partie de championnat. L’Orée a perdu Callioni, out 6 semaines à cause de multiples fractures à un doigt de la main droite. Du côté du Racing, Victor Wegnez, qui avait du liquide dans le genou, n’est pas aligné. Le Racing joue à 15.

Premier quart-temps (0-0)

Un bon flick de Masson arrivait à Domene dans le cercle. Ponthieu se promenait sur la baseline, mais était contré. Truyens contrait et servait Weyers qui entrait dans le cercle. Dans l’axe, un mouvement, Beckers-Simar et Domene aboutissait sur un pc qui était tout de suite annulé. Un tir puissant de Masson traversait le cercle. Ponthieu était remuant sur le flanc droit. Beckers réparait une perte de balle de Domene. Le Racing bougeait de mieux en mieux au fil des minutes. Monsieur Uyttenhove sifflait un pc qu’il annulait. Beckers l’avait touchée du stick. Sur un contre bien mené par 3 joueurs, Domene s’engouffrait dans le cercle pour aller chercher le premier pc du match à la 15e minute. Il était mal stoppé.

Deuxième quart-temps (0-0)

Simar était fauché dans le cercle par un stick, mais monsieur Stenier, bien placé, ne bronchait pas. Berton effaçait 3 défenseurs et tirait dans la lucarne, mais Thieffry écartait. Le match restait assez équilibré. De Chaffoy manquait un contrôle dans le cercle qui aurait pu être très dangereux. Le Racing prenait de plus en plus l’ascendant dans un match très faible en occasions. La dernière minute de l’Orée était tendue, mais Thieffry ne devait pas intervenir.

Troisième quart-temps (0-0)

Chacun à tour de roule jouait au jeu des 10 passes avec patience, mais les occasions étaient toujours absentes. La balle circulait. C’est tout. A la 45e minute, Sidler montait au jeu et touchait sa première balle sur une remise en jeu, mais il n’était pas à 5 mètres. Il prenait une verte après 4 secondes sur le terrain. A lA 49e minute, Thieffry sortait un tir direct et cadré. Peu dangereux. L’Orée répondait par un tir plus puissant et cadré de de Paeuw. Gucassoff touchait sa première balle. Harte profitait de laxisme dans le marquage pour dribbler et tirer.

Quatrième quart-temps (1-1)

Meurmans prenait une verte pour avoir touché la balle après le coup de sifflet contre lui. Masso trouvait Simar qui déviait devant le point de stroke Gucassoff sortait l’arrêt du match. Beckers était rugueux dans son contact avec Truyens qui saignait du nez. Les deux camps se chauffaient. L’Orée dominait le début de ce dernier quart. Sur une passe en retrait, Masson poussait la balle entre les guêtres de Gucassoff (1-0) à la 57e minute. L’Orée cherchait le 2e avec Masso qui ne pouvait tirer. Meurmans envoyait dans le cercle. Sidler déviait. Sur la phase suivante, Ponthieu était trop court pour dévier dans le cercle. L’Orée passait l’heure de jeu ans la souffrance. Le Racing mettait l’intensité qu’il fallait. Cayphas prenait une jaune pour ne pas avoir respecté les 5 mètres. Le Racing provoquait son premier pc à la 68e minute. Simar voyait jaune. Woods transformait le pc d’un sleep direct (1-1).


Le Watducks se promène

Namur-Watducks 2-12

Namur : Heyvaert ; De Moor, Nikitin, Weicker B. ; Korolev, Germain, Dieudonné, Oguz, Pokorny ; Destrée, Andre, Navez, Blanc Gonzalez, Vandenhaute puis Joye et De Cocqueau.

Watducks : Debizet ; Van Oost, Charlet, Dumont, Van Strydonck ; Boccard, Dohmen, Ghislain, Genestet ; Capelle, Ghislain, Dykmans, Van Straaten, T. Willems, Pangrazio, Wilbers

Les arbitres : MM. T.H Hennes et M.D Denis

Les buts : 4e de Dykmans (0-1) , 6e Boccard (0-2), 11e Capelle (0-3), 15e Willems (0-4), Boccard sur pc (0-5), 44e Charlet sur pc (0-6), 46e Capelle (0-7), 47e Dykmans (0-8), 49e Weicker (1-8), 52e Charlet sur pc (1-9), Charlet sur pc (1-10), 58e Korolev (2-10), 60e Ghislain (2-11), 69e Pangrazio (2-12)

Contexte

Le Watducks traverse une période de régression depuis les deux derniers matchs qu’ils ont livrés. Ils commencent en effet le Championnat en remportant 4 matchs de suite et en se maintenant premier du classement. Ils ne parviennent ensuite pas à produire les mêmes résultats face au Beerschot et à l’Orée. Le match du jour est donc l’occasion pour eux de tenter de renouer avec la victoire. Mais Namur ne se laissera plus faire. On a pu assister à une belle reprise de l’équipe contre Leuven dimanche passé où malgré une défaite, les Namurois s’en sont relativement bien tirés.

Premier quart-temps (0-4)

Le Watducks débute le match très offensivement. Namur affiche tout de même une belle défense face aux multiples attaques des wallons. Dykmans parvient pourtant à la percer et marque à la 4e (0-1). Boccard tente un shot contré par un namurois. Les joueurs du Watducks sont fortement présents dans le cercle. Boccard marque à la 6e et fait grimper le score à 0-2. Pangrazio cherche une déviation de Genestet qui n’aboutit pas. Le Wat marque à nouveau à la 11e (0-3). Navez et Germain shot vers le cercle sans succès. Willems offre un quatrième but au Wat à la 15e (0-4).

Deuxième quart-temps (0-5)

Heyvaert contre un joli tir de Dykmans. Il est suivi d’un très beau tir du milieu namurois Oguz qui ne passera pas la ligne de Debizet. Boccard tente un tir en revers mal cadré. Celui-ci essaye difficilement de s’imposer dans le cercle namurois. Un premier pc pour le Wat est sifflé à la 30e. Celui-ci est converti par Boccard (0-5).

Troisième quart-temps (1-9)

Ce quart-temps s’ouvre sur un pc pour le Watducks à la 37e sur un sleep de Charlet contré par le gardien namurois. Genestet cherche une déviation de Dykmans sans succès. Très bel arrêt de Debizet à la 42e. Un pc en faveur du Watducks est sifflé à la 44e. Charlet le concrétise (0-6). Shoot en revers Capelle qui marque (0-7). On assiste à une pluie de buts car Dykmans marque à la 47e (0-8). Weicker shoot dans le cercle et marque pour Namur à la 49e, ramenant le score à 1-8. Pc sifflé pour le Watducks à la 52e. Charlet le convertit à nouveau (1-9).

Quatrième quart-temps (2-12)

Le Watducks frappe offensivement et press dès le début de ce dernier quart-temps. Un pc est sifflé pour les wallons à la 54e. Charlet marque suite à un sleep parfait (1-10). Un pc est sifflé pour Namur à la 57e, mais celui-ci n’aboutit pas. Le Namurois Korolev marque à la 58e (2-10). Nouvelle suite de but de la rencontre car William Guislain marque à la 60e sur un magnifique shot en revers (2-11). On assiste au dernier but du match à la dernière minute de Pangrazio (2-12).


Le Dragons se reprend face à l'Herakles

Herakles-Dragons 1-3

Herakles : Timmermans; Haig, Prat, Puglisi ; Devillé, De Kerpel, Sarikaya; Da Costa, Struyf, Jenness, Keusters puis Van Damme, Van Stratum, Amorossini, Arana, .

Dragons : Walter ; Denayer, Lootens, Noblett, O’Donoghue ; Bakhuis, Van Valburg, Putters ; Raes, Stockbroekx, van Aubel, Charlier puis T. Luyten, M. Luyten, Delrue, Rubens.

Arbitres : MM.L Dooms, M.D. Dutrieux

Cartes vertes : 22e Stockbroekx, 26e Keusters

Les buts : 3e O’Donoghue (0-1), 11e Nick Haig (1-1), 29e Raes (1-2), 35e van Aubel (1-3)

Contexte

Après une défaite a domicile contre le Bee, Le Dragons veut retrouver rapidement le chemin de la victoire et peut compter sur le tout récent stick d’or, Florent van Aubel. Herakles compte bien aussi empocher les trois points après leur défaite 3-2 au Bragata.

Premier quart-temps (1-1)

Ce match commence de manière musclée. Le Dragons est bien en place et ouvre le score d’un tir d’O’donoghue (0-1). A la 11e minute, Herakles trouve un pied dans le cercle des visiteurs et obtient un pc. Nick Haig atteint la planche d’un tir tout en puissance (1-1). Le Dragons revient à l’offensive avec Raes. L’attaquant tire du revers, mais son envoi est bien bloqué. En fin de quart-temps, les visiteurs se montrent à nouveau dangereux et obtiennent un pc qui, malheureusement pour eux, n’aboutit à rien.

Deuxième quart-temps (1-3)

A la 20e minute, les Lierrois rentrent dans le cercle adverse. De Kerpel croise, malheureusement, trop son tir. Deux minutes plus tard, De Kerpel, encore lui, trouve un pied adverse dans le cercle et récolte un pc. Stockbroekx est sanctionné d’une carte verte avant le pc et est remplacé dans le goal par Bakhuis. Van Aubel arrête bien ce pc sur la ligne. A la 28e minute, Luyten tente de lober le gardien Lierrois, mais son envoi passe au-dessus de la cage. Jenness part tout seul et parvient à rentrer dans le cercle, mais la défense du Dragon est bien en place et relance vite devant. Raes en profite et ne se loupe pas en face à face à la suite de cette contre-attaque (1-3). Deux minutes plus tard, les lierrois tentent leur chance d’un lob, mais Walter sort bien. Le Dragons obtient un pc en fin de mi-temps. O’donoghue rate son sleep, mais trouve tout de même un pied adverse. C’est à nouveau pc. O’donoghue retente, mais Timmermans est sur la trajectoire. Van Aubel triple la mise du Dragons à la dernière minute de cette première période après un face à face avec le gardien (1-3). De Kerpel a une dernière opportunité avant la pause, mais Walter reste attentif.

Troisième quart-temps (1-3)

A la 37e, après un cafouillage dans le cercle d’Herakles, O’Donoghue tente, mais son tir est dévissé. L’arbitre arrête le jeu et s’adresse à Bisley (45e). Le coach d’Herakles est mécontent de l’arbitrage depuis le début de match. Heureusement pour lui, il n’est pas sanctioné. Le Dragons contrôle le jeu sans se montrer dangereux. Walter arrête un envoi lierrois sur une action où Luyten est au sol à la suite d’une collision. Heureusement pour lui, il remontera rapidement sur le terrain. Herakles obtient un pc en cette fin de quart temps, De Kerpel essaye de placer, mais la balle passe juste à droite du goal.

Quatrième quart-temps (1-3)

A la 60e minute, Nick Haig tente sa chance sur pc, mais walter est dessus. Deux minutes plus tard, le gardien brasschaatois s’illustre à nouveau après un bon revers de Jenness mais walter s’impose. En toute fin de match, Herakles tente le tout pour le tout et fait sortir son gardien pour faire monter un joueur de champ supplémentaire. Malheureusement pour eux, cette stratégie ne sera pas payante et le score ne changera plus.

Le Brax se rassure, l’Antwerp s’enlise

Antwerp - Braxgata 1- 5

Antwerp: Drijver; Machtelinckx, Van Straaten, Uher, Boschman; Paton, Ibara, Van Ginneken; Stockbroekx, Van Minde, Imrie; puis Gryspeerdt, Huyghe, Groen, De Winter et Van Wanrooij.

Braxgata : D. Van Rysselberghe ; Luypaert, M. Van Rysselberghe, Clément, Loots ; Baart, Adriaensen, Van Biesen ; De Voogd, Casasayas, Onana puis T. Biekens, O. Biekens , Van Steerteghem, Hannes, Van Cleynenbreugel

Les arbitres : MM. M.Bourg et V.Loos

Les buts : 27e Onana (0-1), 43e Imrie (1-1), 48e Onana (1-2), 61e Luypaert (1-3), 63e De Voogd (1-4), 68e Casasayas (1-5)

Contexte

L’Antwerp reçoit le Brax avec la ferme intention de débloquer son compteur cette saison. Avec zéro point après six matchs de championnat, les rouges et blancs semblent se diriger tout droit vers les play-down. Pourront-ils profiter du début de championnat en demi teinte du Brax pour lancer leur saison ? Le Brax va-t-il enchaîner après sa victoire face à l’Herakles la semaine dernière ? Réponse dans septante minutes qui s’annoncent électriques.

Premier quart-temps (0-0)

Le match débute par un round d’observation entre les deux équipes anversoises. Les deux équipes se neutralisent et le rythme est plutôt lent. Après plus de cinq minutes de jeux, aucune occasion des deux côtés. Après 10 minutes, De Voogd tentait sa chance sans cadrer son envoi. Première occasion du match pour l’international néerlandais. Clément obtenait un premier pc pour le Brax. Sur une phase, l’envoi de De Voogd était repoussé par Drijver. Fin d’un premier quart temps d’un niveau technique relativement faible.

Deuxième quart-temps (0-1)

Le deuxième quart reprenait sur un rythme plus soutenu. Onana tentait sa chance mais trouvait à nouveau Drijver. Le Brax prenait légèrement le dessus et jouait plus haut. Van Straaten, poumon de l’équipe locale, réalisait un excellent début de partie. Onana ouvrait le score à la 27e minute suite à une récupération haute de M. Van Rysselberghe. Sur contre attaque, De Voogd servait Casasayas qui se retrouvait seul face au gardien mais ce dernier ratait son contrôle. Fin de cette première mi-temps sur un score de 0-1 en faveur du Brax.

Troisième quart-temps (1-2)

Dès la reprise le Brax s’installait dans le camp adverse et se découvrait légèrement. L’Antwerp obtenait d’ailleurs sa première occasion sur une contre attaque mais D. Van Rysselberghe se trouvait au bon endroit. À la 43e minute, L’Antwerp égalisait par Imrie d’un superbe shoot dans le petit filet. Dans la foulée l’Antwerp inquiétait à nouveau l’arrière garde du Brax et reprenait le dessus dans les intentions. Onana redonnait l’avantage au Brax à la 48e minute suite à une perte balle du dernier homme anversois. Fin de ce troisième quart sur une dernière possibilité pour le Brax qui ne trouve pas le cadre.

Quatrième quart-temps (1-5)

L’Antwerp poussait directement et allait chercher son premier pc à un quart d’heure du terme. Le pc était mal arrêté et le Brax pouvait écarter le danger. S’en suivait une énorme occasion pour Casasayas mais son shoot revers passait juste au-dessus du goal de Drijver. À 10 minutes du terme Uher concédait un pc pour une faute volontaire dans les 25. Luypaert trouvait le poteau, le Brax obtenait un nouveau pc. Luypaert trompait Drijver d’un sleep à ras de sol. De Voogd en rajoutait une couche suite à une superbe course de 50m d’Onana. Casasayas s’offrait également un joli goal et enfonçait encore un peu plus l’Antwerp. Le match se terminait donc sur un score fleuve ne reflétant cependant pas la physionomie du match.


Gand perd des plumes face à un Louvain qui a bien joué

Louvain - Gantoise 1-1

Louvain: Carr; Enrich, Coolen, Vanneck, Madeley; Montelli, Georgis, Gougnard; Santana, Diaz, Della Torre; puis Guerra, Weyers, Maraite, Van Lembergen et Walsh

Gantoise: Santiago; Vanwetter, T. Deplus, Tolini, Dubois; Kina, Salis, Rogeau; Goyet, Saladino, Miltkau; puis M. Deplus, Esquelin, Hellin et Tynevez

Les arbitres: Mlle C. Martin-Schmets et M. T. Bigaré

Les buts: 4' Montelli (1-0), 31' Tolini sur pc (1-1)

Contexte

Lauréats lors du premier match interpoule qui a suivi la trêve pour les qualifications olympiques, Louvain et Gand s'affrontaient à Heverlee. Deux équipes en confiance. Toujours invaincu, la Gantoise, meilleure attaque faisait face à l'une des meilleures défenses de l'élite.

Premier quart-temps (1-0)

Gand passait directement à l'offensive et s'octroyait les premières entrées dans le cercle des visités. Kina, d'une passe tranchante, trouvait Miltkau qui remettait en un temps vers Goyet. Le joueur français tirait en revers hors cadre. Montelli profitait d'une faute dans les 25 de Gand pour s'infiltrer sur la gauche. Il jouait en relais avec Diaz et trouvait l'ouverture en deux temps. Il plaçait Louvain au commande du match après ce beau mouvement. Ce but contre n'empêchaient pas les visiteurs d'imprimer leur tempo sur la rencontre. Tynevez récupérait la balle dans les 25 et laissait à Saladino. Le joueur français poursuivait son effort et sprintait dans le cercle. Il lui manquait un demi-stick pour dévier la balle dans le but. Montelli tirait en revers sur Santiago. La fin du quart voyait Gand dominer sans partage. Tolini avait l'occasion sur 4 pc d'égaliser mais Carr sortait des arrêts déterminants du stick ou du corps.

Deuxième quart-temps (1-1)

Les Gantois pressaient haut d'entrée. Le jeu se passait uniquement dans la moitié visitée et par moment les onze louvanistes jouaient dans leur 25. La domination de Gand ne se concrétisait pas par des occasions franches. Jusqu'à une passe tranchante de Kina de ses 25 jusque Hellin seul dans le cercle adverse. Il tirait en revers sur Carr qui multipliait les sauvetages. Gand obtenait son 5eme pc de la partie. Tolini sleepait en hauteur, Carr deviait et la balle etait jugée dangereuse. Un 6ème pc était sifflé. Tolini égalisait en trouvant la lucarne du gardien irlandais. Dans la minute suivante, c'était au tour de Louvain d'avoir un pc. Della Torre sleepait sur le gant de Santiago. Malgré le froid, la mi-temps avait été très plaisante avec beaucoup de mouvements.

Troisième quart-temps (1-1)

Santana tirait en revers à côté du but. Même schéma que dans les deux premiers quarts avec une possession et une domination des visiteurs. Louvain jouait par contre rapide via ses avants ou joueurs rapides Santana, Montelli et Gougnard. Les reconversions offensives et surtout défensives des louvanistes se faisaient très rapidement. Louvain parvenait à équilibrer les débats dans la moitié de ce quart. Diaz slapait sur Santiago. Les gantois envoyaient beaucoup de centres dans le cercle mais les louvanistes défendaient bien.

Quatrième quart-temps (1-1)

Santana trouvait Montelli dos au but en entrée de cercle. Il tirait en revers. Santiago touchait la balle qui rentrait dans son but. Il intervenait à nouveau devant Diaz et empêchait la balle de rentrer. Saladino faisait le spectacle dans le cercle adverse mais commettait une faute. Il restait un grosse dizaine de minutes à jouer. Hellin recevait la belle dans le cercle et laissait pour Esquelin qui tirait en revers juste à côté. A trois minutes du terme, Santana forçait un pc. Della Torre sleepait sur Santiago. La balle revenait vers Gougnard qui s'écroulait. Les arbitres laisser jouer. Sur le contre, Miltkau tirait en revers mais Louvain se dégageait. Les deux équipes n'arrivaient pas à se départager.