Demi-finales retour

Les Gantoises se hissent à nouveau en finale

Gantoise - Racing 2-1 (aller 5-1) 

Gantoise: De Ryck; A. Vanden Borre, S. Vanden Borre, Makhotkina, Brasseur; Gerniers, Nelen, Donohoe; Sinia, Ballenghien, Oviedo; Puis Staelens, Lanckneus, Schreurs, Sergant

Racing: Grimard; Meulemans, Haussener, A. Willems, François; Rasir, Ortiz, Englebert; Boon, De Mot, Sanguinetti; Puis Meurmans, Goffinet, Letor, Holz, J. Willems

Les arbitres: MMe A. Mahieu et A.V. Van Den Bosch

Cartes vertes: 27e J. Willems, 41e A. Willems, 47e Sinia, 63e A. Vanden Borre

Les buts: 7e Oviedo sur suite de pc (1-0), 37e Rasir sur suite de pc (1-1), 52e Sinia sur pc (2-1)


Victorieuses 1-5 lors de la manche aller, les Gantoises partaient avec les faveurs des pronostics face au Racing. Car Gand n'a pas perdu cette année. Son plus mauvais résutat est un match nul (un seul) sur l'ensemble de la saison. L'équipe de Kevan Demartinis présente une équipe homogène, avec des atouts dans chaque ligne. Son milieu est tout simplement ce qui se fait de mieux dans le championnat belge avec un quatuor qui ferait rêver n'importe quel coach de la série: Nelen, Gerniers, Oviedo et Donohoe, excusez du peu. Devant, Ballenghien et Sinia sont chargées d'alimenter le tableau marquoir. Un match nul les qualifierait pour la finale. En face, le Racing comptait vendre chèrement sa peau, car elles ont fait mieux que se défendre durant la première manche malgré le score. Le Racing se devait d'être efficace face au but pour renverser la vapeur et forcer la terrible séance des shoot-out. Les Boon, Englebert, Willems et consort faisaient face à un défi immense mais ce groupe a le potentiel de le passer.

Contrairement à la manche aller, Gand prenait les choses directement. Stéphanie Vanden Borre était la première à se mettre en évidence avec un tir en revers écarté par Grimard. Le milieu Gerniers-Nelen faisait mal au Racing. A la 8ème, erreur lourde de conséquence de Haussener qui, sur une phase de dégagement de son équipe, touchait la balle du pied dans son cercle. Ballenghien tentait un sleep, Grimard repoussait. La balle revenait chez Sinia qui armait un tir. La balle arrivait finalement sur Oviedo qui marquait d'un slap puissant. Dans la minute suivante, Grimard sortait le grand jeu sur une magnifique reprise en revers de Ballenghien. Le premier quart était archi dominé par Gand car hormis une balle qui traversait son cercle en début de match, la première entrée dans le cercle du Racing se passait en fin de quart. Mais les Uccloises, après dix premières compliquées, parvenaient à équilibrer les débats.

Le second quart était assez conforme au premier avec un pressing intense de Gand sur les joueuses du Racing. Gand récupérait ainsi beaucoup de balles. Oviedo à la 23eme tentait une deviation qui ne donnait rien. Dans la minute suivante, les visitées faisaient bien circuler la balle de gauche vers la droite. La balle était envoyée vers le cercle. Schreurs était un rien trop courte. Sinia récupérait et tirait à côté de l'objectif. Makhotkina provoquait un pc après une faute de Rasir. Deux pc consécutifs étaient tirés. Sur le second, après le premier tir, Donoghoe tirait en revers au dessus du but.

Changement total de physionomie dès le début du troisième quart. De Mot deviait sur De Ryck qui degageait en long corner. Le Racing heritait d'un pc suite au long. Rasir égalisait en mettant fin à une phase. Le match était relancé. De Ryck n'avait pas touché une balle en première mi-temps. Sur la reprise, Ballenghien contrôlait et tirait juste à côté. Peu après, Gand obtenait un pc que Vanden Borre tirait. Il était dévié au dessus du but par la première sorteuse.

Gand reprenait le contrôle de la balle mais on les sentait moins sereines. Gerniers, au four et au moulin, sortait une action géniale pour éliminer son opposante et servir Schreurs sur un plateau, seule dans le cercle. L'attaquante gantoise se retrouvait en face à face avec Grimard mais ratait complètement son tir qui passait plusieurs mètres à côté du but. Juste avant la fin du quart, nouveau duel Ballenghien- Grimard remporté par la gardienne. Mais la balle était déviée en l'air. Gand obtenait son cinquième pc du match. Vanden Borre jouait la phase vers Sinia qui déviait dans le but.

Le début du dernier quart était nerveux. Il fallait attendre un dribble de Nelen qui effaçait 3 adversaires et provoquait un pc. Ballenghien sleepait, Grimard dégageait. A. Vanden Borre écopait d'une verte à la 63ème. Rasir débordait et centrait en retrait mais personne n'était à la réception. Gand restait très calme. Sinia jouait rapidement une faute dans les 25 et obtenait un pc pour non-respect des 5. Il n'était pas concluant. Gand conservait son avantage et se qualifiait pour la finale.

Le Dragons en finale 20 ans plus tard

Dragons - Antwerp 1-0 

Dragons : Knijf; De Groof, Emme, O.Marien, Herzprung ; Magis, Raye, Cedres ; Simons, A.Marien, Struyf puis Broers, D.Marien, Jakus, Verstraeten, Verboven

Antwerp :Picard ; Puvrez, Keus, Aerts, Horbach; Theunissen, M.Struijk, Oviedo; Rebecchi, Uroz, Delforge puis Cornelissen, L.Struijk, Onghena, Van Vossole, Wisniewska

Arbitres :Melles Sergeant et Cuypers

Le but : 17e Magis sur stroke (1-0)


Le suspense reste complet pour cette manche retour. Les 2 équipes ont leur destin entre leurs mains avec un avantage psychologique aux joueuses locales. Place au spectacle. Très rapidement, on perçoit le canevas de la rencontre avec des joueuses locales qui vont axer leur action sur le jeu long initié par De Groof. Quelques imprécisions liées à l’importance du match entachent l’entame de celui-ci. A la 3e l’Antwerp obtient son premier pc. Celui-ci ne donne rien car mal stoppé. Quelques instants plus tard, une belle action est initiée par Michelle Struijk mais elle ne donne rien. Picard doit s’employer à la 7e sur une belle sortie suivi d’un bel arrêt. Ce match de la peur s’équilibre. Les Dragons contrôle la rencontre et la précipitation des visiteuses les empêche d’être efficaces. Le jeu long de De Groof fait vraiment merveille. De part et d’autre, on observe beaucoup de petites fautes qui cassent le rythme. 17e : premier pc des Dragons. Tir de De Groof arrêté fautivement sur la ligne. Stroke converti de manière imparable par Magis (1-0). L’Antwerp se doit de réagir, mais le dernier geste fait parfois défaut. A la 19e Verstraeten ne profite pas d’une belle opportunité sur une balle profonde de De Groof. 24e nouveau pc des visiteuses bien repoussé par Knijff. Ceux-ci ne donnent souvent que des longs. L’Antwerp ne trouve pas l’ouverture , même Rebecchi tente sa chance d’un angle fermé dans les filets latéraux à la 27e. La défense locale est très bien organisée autour de De Groof ce qui empêche les visiteuses de se créer de grosses occasions. Nouveau PC de l’Antwerp à la 34e , Knijff dévie en long.

Juste avant la mi-temps, Theunissen place au- dessus en déviation. On recommence la 2e mi-temps sur le même schéma. Une belle descente de Urroz oblige Knijff à intervenir. Les Dragons ont difficile à sortir tant le pressing des Anversoises du nord les en empêche. Un pc local ne donne rien à la 42e . Urroz ne ménage pas sa peine pour bouger le bloc défensif local…en vain. La défense est vraiment bien en place et quelques déchets techniques liés à la précipitation empêche les visiteuses de conclure. 50e pc sauvé sur la ligne par De Groof. 54e les locales ont une superbe occasion de creuser l’écart. Picard sauve. 57e l’Antwerp retire son gardien et maintient la pression. Sur un contre Broers ne profite pas d’une terrible opportunité pour tuer le match. Les Dragons bénéficient de 3 pc de suite à la 61e et 62e . L’Antwerp ne baisse pas les bras et pousse encore mais se heurte à une défense très regroupée. Perte de balle de Puvrez n’est pas mise à profit par les joueuses locales. La tension monte, les occasions se succèdent : Oviedo (67e) et Delforge (68e) ne peuvent conclure. Les joueuses des dragons gardent la balle en attendant le coup de sifflet final. Première finale depuis presque 20 ans.