UCCLE Cela est devenu une tradition ces dernières années du côté de Brasschaat : le Dragons a tendance à hiberner en début de saison mais se réveille toujours à l'approche des play-off. Le second tour à peine débuté, les Anversois semblent disposés à passer à la vitesse supérieure après leur difficile entame de saison. Dire que le Dragons a écrasé Uccle Sport, son adversaire du jour, serait toutefois trahir la vérité : les troupes d'Etienne Tys méritaient certainement d'empocher un point ce dimanche.

On se rendit compte dès les premiers échanges que le match allait être équilibré et tendu. Les visités présentèrent le visage le plus offensif. À la 17e minute, A. Letier débloqua la situation en s'infiltrant sur la droite et en distillant un centre parfait pour Dewever (1-0). Cinq minutes plus tard, le dernier cité eut même l'occasion de doubler la mise, mais le tir ucclois fut sauvé par Butler sur sa ligne. Le Dragons laissa passer l'orage et égalisa sur son premier pc, un obus propulsé par l'inévitable Butler (1-1). Juste avant la mi-temps, S. Charlier faillit redonner l'avance aux Ucclois d'un plongeon spectaculaire. Sur la contre-attaque brasschaatoise, Smilovici dévia astucieusement un tir de Sherriff (1-2). Le Dragons revint ainsi au vestiaire nanti d'un avantage pour le moins forcé.

Le second acte vit un pressing intense des visités, mais les tentatives de Dewever et de Berger n'aboutirent pas. Proche de l'égalisation, les Merles se virent annuler un but de façon contestable par le corps arbitral «Le tournant du match», selon le coach ucclois Etienne Tys. Peu après, Dijkshoorn permettait au Dragons de s'envoler en reprenant de volée un tir de Butler (1-3). Les Bruxellois ne baissèrent pas les bras et suite à un magnifique effort de Berger, Geens redonna des couleurs aux Merles (2-3). Le même Berger fut à un stick de l'égalisation, mais Roels intervint autoritairement.

Dans une deuxième mi-temps débridée, les occasions se multiplièrent des deux côtés. À ce petit jeu, ce sont les Anversois qui se montrèrent les plus réalistes. À cinq minutes du terme, Yekeler profita d'une distraction de l'arrière garde uccloise pour couper définitivement les ailes des Merles et sceller le score final (2-4).

© Les Sports 2004