Hockey

Le Léo en phase réaliste

Jean-François Jourdain

Publié le - Mis à jour le

Un seul pc sur tout le match, des occasions de but faciles à compter sur les doigts de la main: le match au sommet de dimanche a été un véritable flop. Comme très souvent, il s'est agi d'un match très tactique, où les gardiens de but avaient intérêt à être attentifs aux rares balles qui passaient dans leurs parages. C'est ainsi que Vincent Deneumostier ne toucha pas la balle de toute la première mi-temps! Pas plus, d'ailleurs, que Manu Leroy après le repos (si ce n'est pour aller la rechercher au fond de ses filets). Deux petits buts et puis s'en vont, voici ce que le champion en titre a laissé voir. Mais dans le camp léonin, tout le monde abondait dans le même sens: «Aujourd'hui, l'important était de prendre les trois points, et pas de faire le spectacle». Annoncé, au mieux, en crise et, au pire, moribond, le club le plus titré du pays a montré qu'il fallait toujours compter avec lui...

Débutant avec Denis et Depaepe sur le banc, le Léo ne mit que neuf minutes à trouver la faille sur un but de raccroc. Une passe un peu aveugle d'Anthony Herman monta sur un stick louvaniste. Les arbitres laissèrent jouer. Joeri Beunen tenta d'éviter un coup de coin mais tomba de Charybde en Scylla en ratant son contrôle. En bon capitaine, Jérôme Toussaint y avait cru et se fit un plaisir de battre Leroy (0-1).

On attendait une mise au point louvaniste. Elle ne vint pas. Au contraire, Alex de Chaffoy fut sur le point de doubler la mise, son revers spectaculaire s'écrasant sur le montant. Et ce fut encore Leroy qui dut se jeter au-devant de de Chaffoy sur un centre de Letier (24e).

A la reprise, Louvain tenta de se montrer plus agressif et obtint même le seul pc du match à la 41e. Hélas pour les Universitaires, Deneumostier veillait au grain sur le flick de Joeri Beunen, puis sur le rebond d'Audry Renaer... Il y eut bien encore des tentatives de Thierry Renaer et Bouchain hors cadre, mais rien de convaincant. Comme souvent en pareil cas, c'est dans l'autre camp que le but tomba. En relais avec de Chaffoy, John-John Dohmen fut à la fois à la base et à la conclusion d'un contre (0-2). Il restait à Deneumostier à se montrer attentif sur une combinaison amicaliste Bourdeaud'hui-Pangrazio, et le Léo engrangeait trois points...

© Les Sports 2006

A lire également

Facebook

Cover-PM

cover-ci

Immobilier pour vous