Play off

L’Orée revient de loin pour l’emporter brillamment

Orée – Louvain 7-3


Orée : Thieffry ; Stockbroekx, Beckers, Bellenger, Raemdonck ; Simar, Dohmen, Thiéry ; Curty, Clément, Domene ; Puis Willems, Branicki, Masso, Willocx, Van Nieuwstadt

Louvain : Carr ; Georgis, Coolen, Madeley ; Gougnard, Santana, Murray, Guerra ; Vila, Dekeyser, Maraite ; Puis Diaz, Harris, Schoenaers, Van Lembergen, Vanden Dael

Les arbitres : MM. S. Michielsen et T. Dagnelie

Carte verte 40e Curty

Les buts : 10e Harris (0-1), 27e Dekeyser sur pc (0-2), 31e Domene sur pc (1-2), 34e Clément sur pc (2-2), 35e Dekeyser sur pc (2-3), 44e Domene sur pc (3-3), 50e Stockbroekx (4-3), 57e Simar (5-3), 63e Masso (6-3), 70e Simar (7-3)

Louvain démarrait très bien la rencontre en étant très présent dans les duels. Le porteur de la balle trouvait souvent des solutions face à des Bruxellois qui peinaient à imposer leur rythme. Le premier tir, à la 2e minute, ne mettait pas Thieffry en danger. Domene et Dohmen prenaient des coups. L’Orée procédait sur 2 ou 3 contres durant le premier quart sans que Carr ne touche un balle avant le mini-break. Chez les Universitaires, Vila amenait le premier pc pour Dekeyser à la 6e minute. Le sleep était contré par le premier sorteur. Sur une phase anodine à la 10e minute, Pat Harris entrait trop facilement dans le cercle et tentait un tir qui trompait tout le monde (0-1). La nervosité était déjà haute des deux côtés du terrain. Louvain avait clairement dominé le premier quart.

Au 2e quart, l’Orée a montré un autre visage. Carr touchait sa première balle à la 24e minute sur un push de Dohmen qui poncutiait une belle action de Stockbroekx. Sur le contre, Louvain obtenait son 2e pc. Beckers stoppait le sleep de Dekeyser, mais l’arbitre estimait que ce n’était pas du stick. Le 3e pc était mal stoppé, mais l’arbitre validait un 4e pc. L’Orée contestait. Gougnard tardait à la donner. Beckers partait trop tôt. Dekeyser trouvait le filet directement (0-2). Dohmen jouait bien le coup pour offrir un premier pc à l’Orée à la 30e minute. Domene envoyait un obus côté stick (1-2). Le tir de Thiéry était contré par le défenseur. Sur la phase suivante, l’Orée obtenait son 2e pc en 3 minutes. Domene n’était pas sur le terrain. Clément se chargeait de marquer (2-2). Sur un contre de Gougnard, Louvain forçait son 3e pc à 3 secondes de la pause. Dekeyser l’envoyait dans la lucarne (2-3).

Thieffry sortait un tir peu dangereux après la pause. Curty ne profitait pas d’une erreur de Coolen. Curty voyait vert à la 40e minute. Gougnard coupait une ligne, mais ne profitait pas du contre. L’Orée faisait mieux circuler la balle. L’Orée obtenait son 3e pc à la 44e minute. Domene rétablissait l’égalité (3-3). Stockbroekx fonçait vers le cercle, entrait et tirait dans un trou de souris (4-3).

Carr sortait un tir aérien de Simar pour entamer le dernier quart. Sur unn centre de Stockbroekx, Clément la déviait dans le but de Carr. Monsieur Dagnelie l’annulait. Le jeu s’ouvrait des deux côtés. Simar entrait dans le cercle et fusillait Carr (5-3). Simar centrait pour Masso qui ne cadrait pas. A la 60e minute, l’Orée forçait un 4e pc. Le sleep de Domene était contré. Branicki trouvait Masso qui déviait dans le cercle. Masso mettait le 6e but à la 63e minute. Louvain réagissait enfin avec un pc. Madeley était trop lent ou Beckers trop rapide. Un nouveau pc était sifflé à la 68e pour les Universitaires. Simar scellait le score grâce àun bel assist de Thiéry.

L’Orée fait le trou au niveau du classement. Les Bruxellois possèdent 8 points d'avance sur la 3e place.

Les Canards creusent un écart décisif

Watducks – Beerschot 4-3


Watducks : Vandenbroucke, Dumont, Van Oost, Van Strydonck, Charlet, Van Marcke, Boccard, Wilbers, Willems, Dykmans, Pangrazio, puis Caytan, Lemaire, M. Capelle, Depelsenaire et van de Kerckhof.

Beerschot : H. Verhoeven, Goudsmet, Fürste, De Sloover, M. et H. Peeters, Rossi, Cabuy, Duvekot, Perez, M. Capelle, puis Penelle, Saeys et S. Verhoeven.

Arbitres : MM. T. Hennes et M. Pontus.

Carte verte : 69e Willems.

Les buts : 5e Pangrazio (1-0) ; 6e Dykmans (2-0) ; 10e Perez (2-1) ; 28e L. Capelle (3-1) ; 35e Duvekot (3-2) ; 42e De Sloover sur pc (3-3) ; 53e Lemaire (4-3).

Toujours privé de Ghislain, le Watducks recevait le Beerschot avec la ferme intention de creuser l’écart au classement. Et il sembla en début de rencontre que tout allait se dérouler simplement pour les ouailles de Jean Willems. Après 5 minutes, une ouverture de Tommy Willems pour Dykmans permit à ce dernier de centrer pour Pangrazio isolé (1-0) et une minute plus tard, un bon service de Lemaire lança à nouveau Dykmans qui n’hésita pas à tirer dans le petit coin, surprenant Verhoeven (2-0). Mais les Ours n’étaient pas venus pour faire de la figuration. Fürste testa une première fois les réflexes de Vandenbroucke sur pc avant que Marin Peeters ne centre de la droite après 10 minutes pour trouver Gaëtan Perez qui volleya en tête de cercle (2-1). Après ce début prometteur, les occasions de but se firent plus rares, un pc de Charlet étant contré. Mais les sept dernières minutes furent à nouveau riches en émotions, Van Marcke lançant Louis Capelle qui fit le break à la 28e minute, avant que le Beerschot ne force une paire de pc improductifs. A quelques secondes du repos, Duvekot, oublié dans la défense locale, reçut la balle dos au but et pivota pour envoyer un tir violent qui disparut entre les guêtres de Vandenbroucke (3-2).

La deuxième période reprit par deux pc waterlootis qui semèrent à chaque fois le trouble devant la cage de Verhoeven, mais la défense du Bee s’en tira de justesse. Au tour du Beerschot de se procurer deux pc consécutifs, et le premier fut transformé par De Sloover pour ramener l’égalité au marquoir pour la première fois depuis pratiquement une mi-temps (3-3). On pensait atteindre la fin du troisième quart sur ce score de parité, lorsqu’un tir soudain de Julien Lemaire en tête de cercle vint redonner l’avance aux Canards (4-3).

Cette avance ne tint qu’à un fil à la 57e minute lorsque sur une contre-attaque du Beerschot, Perez, pas égoïste, servit Max Capelle après avoir attiré le gardien, mais le frère de Louis tira dans les filets latéraux, gaspillant cette grosse occasion de faire la jonction. Ce fut finalement la seule, alors que Louis Capelle était tout près de refaire le break dans l’autre camp la 64e minute, son tir étant sauvé par H. Verhoeven. La rencontre resta indécise jusqu’au bout, mais plus aucun but ne fut marqué.

La Gantoise désemparée face à la remontada du Léo

Gantoise - Léopold 2-3


Gantoise : Santiago ; Tolini, M.Deplus, Dubois, T.Deplus ; Kina, De Paeuw, Goyet, Masson ; Saladino, Rogeau et puis Hellin, Esquelin, De Borrekens, Vanwetter, Tinevez

Léopold : Henet ; Poncelet, Forgues, J. Verdussen, Eaton ; Cuvelier, Baumgarten, De Trez ; Boon, Plennevaux, Degroote ; Puis A.Verdussen , Vanderborght, Groeteclaes, Muschs, De Kepper

Arbitres : MM. L.Drooms et D.Van Den Eede

Cartes vertes : 24e Rogeau, 51e Plennevaux, 56e Poncelet

Carte jaune : 68e Verdussen

Les buts : 8e Tolini sur stroke (1-0), 11e Masson (2-0), 34e Boon sur pc (2-1), 55e A.Verdussen (2-2), 62e Degroote (2-3)

La Gantoise traverse son pire moment du championnat. Les deux premières rencontres du playoff ne lui ont pas porté chance. Après avoir perdu contre le Racing dimanche passé, voilà qu’aujourd’hui le Léo parvient à remonter le score de son adversaire pour offrir une victoire consécutive au Ucclois. Ces derniers sont à présents les premiers de la Poule A, à eux maintenant de maintenir leur classement, après un match où aucune des équipes n’a particulièrement brillé.

Le Léo se démarque par une plus grande possession de balle mais ne parvient pas encore à concrétiser quoi que ce soit. Les deux équipes peinent chacune à atteindre le cercle adverse malgré que la Gantoise presse très haut. Un Stroke est sifflé pour la Gantoise, ce qui permet à Tolini d’ouvrir le score du match à la 8e (1-0). Le Léo a du mal à briller, la motivation est quasi inexistante. Masson augmente l’écart à la 11e minute d’un shot bien placé (2-0). John Verdussen aura pris le seul risque de ce premier quart-temps avec une longue balle transversale mais le Leo n’arrive pas à atteindre le cercle gantois.

Un PC est sifflé à la 20e minute pour la Gantoise sur une faute d’Eaton. En plus, Baumgarten, suite à une faute, ne peut pas défendre le goal, ce qui fait un sorteur de moins. Boon parvient à détourner la balle du goal et sauve le Léo de ce PC mal engagé pour eux. Le soulagement est bref car un nouveau PC est accordé à la Gantoise à 21e. Hennet le contre et le Léo s’en sort à nouveau. Mais ce dernier a encore du mal à concrétiser une action dans le cercle de la Gantoise. Un PC est sifflé in extremis avant la mi-temps pour le Léo à 33e. Le slape de Tom Boon entre dans le but et ouvre enfin le score des Bruxellois à la 34e (2-1). C’est le déclic du Léo car un nouveau PC est sifflé à la 35e minute. Il ne sera pas converti. La rage monte un peu du côté des Bruxellois et le match commence à s’équilibrer.

La deuxième mi-temps vient seulement de démarrer et le Léo se met déjà en danger. Hennet, le gardien ucclois, contre quand même la première tentative de la Gantoise. Le déclic des joueurs du Léo semble n’avoir été qu’éphémère. Ce troisième quart-temps ne fut pas exceptionnel. Plennevaux finit par avoir une carte verte pour avoir fait un geste inapproprié à l’arbitre en fin de quart-temps.

Arthur Verdussen commence fort ce dernier quart-temps et marque dès la 55e (2-2) pour égaliser le score. De Kepper descend du terrain à cause d’une carte verte à la 56e. Les Gantois maintiennent le niveau mais finalement le Léo s’ouvre au fur et à mesure. Ce dernier quart-temps voit la situation du début de match se retourner quand Tom Degroote marque à la 62e (3-2). De la tension commence à se voir du côté des Gantois et ils tentent de reprendre le dessus. Un dernier PC est sifflé pour la Gantoise à la 67e, mais il ne sera pas converti. Le coup de sifflet retentit et le Léo est victorieux.

Une rencontre très tactique et engagée

Dragons - Racing 1-0


Dragons : Walter ; Noblett, Lootens, Della Torre, Geers; Rombouts, Rubens, Denayer; van Aubel, Charlier, Cobbaert puis Martinez , T.Luyten, Putters, Foubert et Raes

Racing : Gucassoff ; Rickli, Harte, Delavignette, Lambeau; Meurmans, Truyens, Wegnez; Hottlet, Horler, Cayphas puis Weyers, Xavier, de Chaffoy, Lucaccioni et Berton

Arbitres: MM T. Croese, N. Benhaiem

Cartes vertes: 40e Horler; 59e Rubens; 66e Rombouts

Le but: 51e Martinez (1-0)

Une ambiance printanière détendue malgré l’importance de la rencontre. Le Dragons tente tout de suite de mettre la pression mais le Racing est bien en place et tente de repartir à la moindre perte de balle des locaux. A la 4e premier PC local qui oblige Gucassoff à intervenir avec à propos. Les Dragons poussent avec engagement mais se heurtent à un bloc défensif bien en place des Rats. 9e,deuxième PC repoussé par le gardien visiteur très attentif. Le Racing alterne pressing haut et half court ce qui gêne les joueurs locaux. Ce Q1 se joue à 100 à l’heure mais sans réelle grosse occasion. Les Dragons poursuivent leur travail de sape avec un beau débordement de Rombouts à la 28e. Les défenses prennent clairement le pas sur les attaques, le dernier geste manque souvent pour faire la différence. Le Racing ne profite pas de 2 PC aux 29e et 30e avec un superbe double arrêt de Walter. A la 35e un but des locaux est justement annulé pour un back stick. L’équipe en possession se trouve toujours confronté à un double rideau défensif coupant tous les angles. A la 38e Gucassoff nous gratifie d’un superbe arrêt sur un tir croisé de Charlier Walter se met également en évidence sur un double PC des visiteurs. Le Racing pousse et c’est Martinez qui déflore le score sur un remarquable avantage laissé par l’arbitre Benhaiem à la 51e. Le jeu s’ouvre un peu et Denayer au four et au moulin est de plus en plus présent. Nouveau PC local bien repoussé par Gucassoff très inspiré. Les rats tentent de rester devant et les Dragons se regroupent en défense. A la 63e Della Torre empèche Wegnez d’aller seul au goal. Nouvelle arrêt du gardien visiteur sur PC… 67e superbe tir de Weyer repoussé par Walter du stick. Sur le final, on joue dans un camp pour terminer sur un PC pour les rats à la 70e …repoussé par le dernier rempart visiteur. Les 2 gardiens ont vraiment joué tous les 2 un grand match ce qui explique ce score rare en hockey.

Play-down

Old Club - Herakles 1-5


Old Club : Martin ; Lectius, Langen, Kleinkenberg, L. Lejeune; Dawance, Chêne Jehaes, ; Tambwe, P. de Moor, Neuprez et puis Chêne ,Maréchal , Berthus, Lamalle, M. Lejeune et Marchandise

Herakles : Timmermans ; Haig, M. Donck, Delaisse, Le Clef ; Van Dame, De Kerpel, Van Stratum ; Keusters, Devillé, Amorosini ; et puis Leenders, Van Dessel, J. Vloeberghs, Harte, Van Diest

Arbitres: J. Ciechanowski et C. Hardy

Les buts: 17e Amorosini (0-1), 27e Dawance sur stroke (1-1), 31e De Kerpel sur pc (1-2), 35e Le Clef sur pc (1-3), 45e Le Clef sur pc (1-4), 64e Van Damme (1-5)

Les données sont claires pour l'Old Club. Pour mener à bien son opération "sauvetage" et rester une saison supplémentaire en DH, les Mosans doivent remonter au classement. Donc prendre des points et engranger des victoires. Mais leur adversaire du jour, qu'ils accueillaient dans leur célèbre cuvette de Rocourt , l'Herakles, est l'un des deux favoris avec le Brax pour remporter ce championnat de Playdown. La tâche ne s'annonçait donc pas facile pour de valeureux "Sang et Marine". Du côté visiteurs, on souhaitera assurer le plus rapidement possible le maintien et cela passait par une victoire en terre liégeoise.

L'Herakles entrait bien dans la rencontre et monopolisait la balle en jouant principalement sur le flanc droit avec Nico De Kerpel à la baguette. Malgré des entrées dans le cercle, Martin n'avait pas de situation dangereuse à annihiler. Petit à petit, les Liégeois égalisaient les débats. Malgré un match agréable à suivre, il fallait attendre la treizième minute pour voir la première occasion du match. Qui était pour les visités via Tanguy Tambwe qui tirait sur Timmermans qui sortait un gros arrêt. Un Timmermans qui devait à nouveau s'employer sur troisi pc consécutifs de l'Old Club. Il écartait deux fois le danger du sabot. Il fallait attendre la 15ème minute pour voir l'Herakles se montrer dangereux via un tir en revers de De Kerpel. Ensuite, sur une excellente relance de la défense mosane, Tambwe partait à toute vitesse vers le cercle adverse. Il arrivait à passer la balle à Lamalle idéalement placé mais son tir était trop tendre pour inquiéter Timmermans. Et ce qui devait arriver arriva à la 17ème minute. Une balle était récupérée par un défenseur visiteur (sans doute fautivement?) et De Kerpel recevait la balle et dribblait sur la baseline avant de centrer en retrait vers Amorosini qui trompait Martin d'un tir puissant en revers.

Les visiteurs tentaient de prendre le large en multipliant les possessions dangereuses mais l'Old Club tenait le coup. Faisant preuve d'une grosse force de caractère, les visités repartaient à l'assaut du but de timmermans. Sur une balle aérienne dans le cercle, la défense visiteuse commettait une faute. Les arbitres indiquaient le point de stroke. Dawance ne tremblait pas et remettait les deux équipes à égalité à la 27ème. Les Liérrois repartaient à l'attaque et bénéficiaient de deux pc consécutifs. Sur le second, De Kerpel trouvait l'ouverture et remettait son équipe au commande au tableau d'affichage. Une belle manière pour Nico pour feter sa prolongation de contrat de 3 ans dans son club formateur. Juste avant la mi-temps, l'Herakles provoquait un nouveau pc. Il était mal stoppé, les Liégeois pouvaient se dégager. Pour peu de temps car sur une nouvelle pénétration dans le cercle, l'Herakles obtenait son quatrième pc du quart et du match. Alexis Le Clef le transformait d'un sleep puissant, juste avant la mi-temps. Avec ce troisième buts, l'Herakles semble avoir fait le plus dur.

Le début du troisième quart avait la même physionomie que les débuts de quarts précédents: un match agréable, un bon tempo mais peu d’occasions. On pouvait dénombrer un tir de De Kerpel qui surmontait la cage de Martin et un tir en revers de Neuprez qui passait de peu à côté de la lucarne droite du but. Malgré tout, quelques grosses pertes étaient parfois à déplorer. L'Herakles continuait ses incartades vers le but adverse et provoquait un nouveau pc. Le Clef le transformait à nouveau d'un sleep sur la gauche du gardien. Sur la remise au jeu, Dawance provoquait un pc. Donck sortait rapidement et écartait du stick le sleep de Langen. L'Old Club n'abdiquait pas et trouvait un nouveau pc. Sur cette même phase, les Liégeois tiraient à de multiples reprises vers le but, touchait même le poteau, mais quand ça ne veut pas rentrer...Sur un contre rapide en une touche de balle, Keusters trouvait Amorosini qui plongeait pour dévier la balle, mais à côté de la cage.

Les deux équipes se créaient encore des situations dangereuses: sur pc, Haig touchait le montant. Dans l'autre sens, Donck était toujours aussi vif et interceptait à nouveau le tir de Langen. la balle revenait vers un joueur liégeois qui tirait à rebond. Timmermans écartait le danger. L'Old Club proposait des séquences d'excellents factures. Une louche sur une remise en jeu vers l'extérieur gauche qui passait en retrait vers Neuprez qui cherchait la lucarne gauche cette fois de Timmermans. Cela méritait mieux. Sur le contre, l'Herakles alourdissait la marque à la 64ème via Charlie Van Damme. Malgré quelques dernières offensives éparses, c'était bien Van Damme qui donnait le score finale de la rencontre.

Le Daring se relance dans le Top 3

Daring – Namur 2-0


Daring : Feldheim ; Cicileo, Legrain, Brunet, Denis ; Kruger, Coelho, Vander Gracht ; Cosyns, Van Linthoudt, Sior ; Puis Leffler, Marqué, Delos et Montone.

Namur : Besonhe ; Bonanni, Daussogne, De Moor, V. De Cocquéau ; Destrée, Joye, Weicker ; Cirillo, P. De Cocquéau, Géruzet ; puis Dieudonné, André, Willemart, Bronchart et Lallemand.

Arbitres : MM. V. Loos et T. Bigare

Cartes vertes : 40e Sior, 54e Van Linthoudt

Les buts : 47e Cicileo (1-0), 51e Cosyns (2-0)

Match à six points ce dimanche du côté de Molenbeek. Les deux formations occupent actuellement une place de relégable et doivent l’emporter pour entretenir un espoir de maintien en division d’honneur. De nombreuses absences sont malheureusement à signaler, Navez (blessure mollet), D’Hayer (blessure pied) et Pokorny (raisons personnelles) côté visiteur. Les Molenbeekois devront quant à eux se passer de Charlier et Salis (blessés).

Pas de round d’observation, Cosyns obtenait un pc après moins d’une minute mais le Daring ratait sa phase. Namur répondait via une tentative revers de Destrée mais il manquait le cadre. Après un début de match en fanfare, le rythme se calmait et le Daring monopolisait la balle sans réussir à se montrer dangereux. Le premier quart temps se terminait sur un score nul et vierge.

Dès l’entame du deuxième quart, Besonhe sauvait ses couleurs grâce à une belle sortie. Cirillo obtenait le premier pc namurois, Feldheim le repoussait. Namur se montrait plus précis et commençait à mettre la pression sur le but bruxellois. Une faute volontaire entraînait un deuxième pc pour les visiteurs mais il ne donnait rien. Le Daring terminait ce deuxième quart en élevant son niveau et obtenait un pc, Sior trouvait le gardien namurois. Dans la foulée, Martin Besonhe, auteur d’une première mi-temps exemplaire, remportait un face à face avec Sior.

Le Daring tentait d’accélérer en début de deuxième mi-temps mais manquait de précision. Sior recevait une carte verte pour faute volontaire. La tension montait dans les deux camps. Le Daring obtenait un pc suite à une poussée volontaire, Cicileo ouvrait la marque (1-0). Les locaux doublaient leur avantage via Cosyns et commençaient à étouffer les Namurois (2-0). Fin d’un troisième quart compliqué pour Namur.

Les Namurois tentaient de presser haut en début de dernier quart, ils obtenaient un pc mais le stopping était raté. Le Daring recevait une nouvelle carte verte ainsi qu’un avertissement pour le banc. La qualité de jeu montait d’un cran des deux côtés. Besonhe réalisait une nouvelle parade avant de quitter le terrain pour tenter de revenir avec 11 joueurs. Les Namurois obtenaient le pc de l’espoir mais Feldheim le sortait. Notons les performances de haut niveau des deux gardiens aujourd’hui. Le Daring s’imposait donc 2-0 et se relançait dans la course au maintien.

Le Braxgata s’impose après s’être fait peur

Braxgata - Antwerp 4-2


Braxgata : D. Van Rysselberghe; de Abadal, Clément, Loots, Luypaert, , M. Van Rysselberghe ; Adriaensen, Van Steerteghem, Biekens ; Onana, De Voogd, puis Van Cleynenbreugel, Casasayas, Bordas, De Ridder, et Burmann

Antwerp : Drijver ; Huyghe, Vaan Ginneken, N. Van Straaten,; Paton, Uher, Van Der Putten, Verheijen ; Stockbroekx, Van Baal, P. Van Straaten puis De Winter, Boeckx, Imrie, Bijlaard et Van Waanroij

Arbitres : M. Dutrieux et A.L. Lemmens

Carte verte : 56e Van Ginneken

Les buts : 27e Luypaert sur pc (1-0), 41e Van Baal (1-1), 46e Van Baal (1-2), 49e Bordas (2-2), 57e Bordas (3-2), 61e Clément (4-2)

C’était lors de la Saint-Nicolas que les deux équipes s’étaient rencontrées en début de saison. Le Braxgata l’avait alors emporté 3-1, via notamment un doublé de Luypaert. Est-ce que la rencontre allait se rejouer selon les mêmes conditions aujourd’hui ? Le staff de l’Antwerp l’assurait avant la rencontre « Non, nous avons progressé depuis notre dernière rencontre, ça se finira autrement ! »

Les hommes en bleu montrent vite leur supériorité en possession ainsi qu’en vitesse d’exécution. Les reconversions se font rapides et précises. Les adversaires du jour tentent de percer à plusieurs occasions, mais sont à chaque fois interceptés par les hôtes du jour. Si bien qu’il n’y aura qu’un PC sifflé en faveur d’Antwerp durant cette première partie de match, et celui-ci concédé par une mauvaise relance de Luypaert.

Certes, les hommes de Goldberg ont l’avantage, mais ils n’arrivent pas à le concrétiser. Il faudra attendre la 27ème minute pour que Luypaert transforme le PC provoqué par Biekens quelques instants plus tôt. La première mi-temps se fini assez calmement, sans grosse occasion.

Lors de la reprise, c’est un tout autre match qui se joue. On sent les Anversois bien plus mordant, et les tentatives qui échouaient en première mi-temps semblent cette fois passé. Coup sur coup, Milan Van Baal fait trembler les filets de David Van Rysselberghe, à la 41ème et la 46ème minute. Plus le temps de tergiverser de la part des joueurs de Boom. Bordas revient au score à la 49ème, c’est donc 2-2, avec trois buts inscrits en moins de dix minutes.

Pas le temps de reprendre son souffle et le dernier quart est déjà entamé. C’est une équipe du Braxgata libérée voir délivrée qui finit ce match en enchainant les phases dangereuses et les occasions. Bordas inscrit son doublé en toute puissance, d’un tir bord de cercle (3-2). Et quelques instants plus tard, c’est au défenseur Clément d’inscrire le (4-2), lors d’une remise en jeu dans les vingt-cinq, il s’offre une percée en solitaire le long de la ligne de fond, après avoir effacé deux défenseurs il dépose la balle dans le petit filet opposé dans un angle impossible.

Le score du 6 décembre ne s’est donc pas reproduit, mais c’est bien le Braxgata qui s’offre les trois précieux points du week-end après s’être bien fait peur.