Ce match au sommet ressembla étrangement à une passation des pouvoirs entre le champion cuvée 2004-2005 et le Waterloo Ducks qui s'annonce comme un candidat très sérieux à sa succession. Si cette rencontre avait attiré la grande foule du côté d'Argenteuil, la qualité du hockey proposé ne fut pas à la hauteur, au contraire du suspense et de l'intensité. Bien concentré, le Waterloo Ducks prit d'entrée le match en main. Un premier tir de Brooke passa peu à côté. Monopolisant la balle, les protégés de Kina ne parvinrent toutefois pas à inquiéter Deneumostier. Le Léo ne paniquait pas et se montra même dangereux sur plusieurs incursions dans le camp brabançon. A la 20e minute, le club ucclois perdit son meilleur joueur, Pitch Letier, qui reçut une balle en pleine figure et partit tout droit vers l'hôpital. Malgré ce coup du sort, Houssein faillit ouvrir la marque pour le Léo mais son lob s'envola dans les nuages. Juste avant le repos, C. Vandeweghe, isolé par Garreta, rata l'immanquable en voulant se montrer trop collectif.

La 2e mi-temps ressembla au premier acte, et l'on se demandait réellement ce qui pourrait départager les deux équipes. A la 58e minute, de Chaffoy s'écroula dans le cercle waterlootois, et le corps arbitral n'hésita pas une seconde à siffler pc. Suite à la réclamation locale contre cette décision, C. De Greve écopa d'un carton jaune.

Coche en apprenti gardien

Petit problème: les Canards ne disposant pas de gardien réserviste, une solution de secours dut être trouvée: Coche De Greve enfila les habits de son frère et alla s'installer entre les perches brabançonnes. Le préposé au marquoir, pensant qu'il ne suffisait plus aux Léomen qu'à cadrer leur tir pour marquer, s'apprêtait à s'activer. Mais coup de théâtre, le Léo rata complètement son envoi, et sur la contre-attaque, Garreta déboula comme un diable, avant de centrer vers C. Vandeweghe dont la volée heurta le montant. Moins d'une minute après, le même joueur dévia un coup franc de Luycx dans le plafond de Deneu (1-0). Les Ducks venaient de passer de l'enfer au paradis et consolidèrent ce maigre avantage jusqu'au coup de sifflet final.

© Les Sports 2005