Le Léo remporte le match au sommet

Léopold - Watducks 5-3

En ce début d'après-midi, ce n'était ni plus ni moins que les deux leader de chaque poule qui s'affrontaient à Uccle. Le Leopold abordait le match en confiance, repartant de Louvain avec les trois points la semaine dernière et restant sur 6 victoires consécutives. Il pourra compter sur ses forces vives offensives. Par rapport au week-end dernier, De Kepper sort de la sélection au profite de De Trez. Du côté du Wat, Pangrazio légèrement blessé est remplacé par Van Lierde. Le Wat a perdu contre le Dragons après une bonne rencontre et enchaîne un nouveau match au sommet.

Premier quart-temps (1-1)

La première velléité offensive était à mettre à l'actif des visiteurs. Willems débordait sur le flanc droit et centrait vers le point de stroke. La balle montait et était dangereuse pour la défense. Le Léopold attaquait à son tour. Plennevaux d'une passe tranchante trouvait Degroote isolé dans le cercle mais il ne parvenait pas à contrôler la balle. Le Wat obtenait le premier pc. Charlet le tirait sur le gant de Henet qui enchaînait un second arrêt de la guetre après un tir en revers de Van Oost. Ce même Van Oost qui intervenait à propos devant Plennevaux dans l'autre cercle. Poncelet remontait le côté droit et touchait un pied dans le cercle. Cela donnait une succession de trois pc pour Boon. Sur les deux premiers, la jambière de Charlet touchait la balle. Sur le troisième, la balle filait dans la lucarne et Vanasch déviait du stick. Zimmer essayait se trouver Degroote dans le cercle sans succès. Ce n'était que partie remise entre les deux joueurs. À la 13ème Zimmer débordait à droite et passait à Degroote qui se retournait et ajustait Vanasch. Mené au score, le Wat ne mettait que deux minutes pour égaliser via Ghislain. Un coup franc dans les pointillés pour le Wat, Ghislain venait chercher hors du cercle rentrait et tirait dans le but en revers. Le Léopold combinait avec Poncelet et Plennevaux. La balle revenait chez Muschs qui tirait vers le but sans succès.

Deuxième quart-temps (2-1)

Le niveau du match restait élevé, les deux équipes faisaient bien circuler la balle. Van Lierde se retrouvait seul face au but mais croquait sa reprise. Un beau mouvement collectif des visiteurs entre Dohmen, Van Marcke et Genestet permettait au premier nommé de passer en profondeur pour Wilbers qui était trop court. Englebert récupérait une balle dans les 25 adverse et passait dans le cercle à Zimmer qui trompait Vanasch d'un tir puissant.

Troisième quart-temps (5-2)

D'entrée de quart, percée du Wat avec Dohmen qui provoquait un pc. Charlet n'en demandait pas tant et égalisait d'un sleep à hauteur de planche. Dumont remontait tout le terrain et dans les 25 du Wat passait à Ghislain trop court. Degroote redonnait l'avance au Leo sur pc après l'avoir provoqué. Baumgarten dribblait sur la baseline et concluait son festival d'un tir en revers dans la lucarne opposée. Superbe but du Français. Dans l'intervalle, Dykmans tirait sur Henet. Dohmen écopait d'une carte jaune.Cuvelier enfonçait le clou avec un cinquième but pour ses couleurs en reprenant une balle juste devant le but en fin de quart.

Quatrième quart-temps (5-3)

Degroote, en pleine confiance, tentait un tir en revers qui partait au au-dessus du but. Arthur Verdussen puis Lewis Eaton devaient quitter le terrain sur blessure. Wilbers obtenait un pc après une faute de Baumgarten. Les deux premiers pc étaient touchés par un pied. Sur le troisième, Henet intervenait mais Willems sur une belle reprise relançait le Wat. Il restait 8 minutes au Wat pour revenir. Mésentente entre Poncelet et Thierry, Ghislain en profitait et rentrait dans le cercle. Son tir était arrêté par Henet du pied. Le Wat pressait, une balle dans le cercle était déviée sur Henet attentif. Le Leo tenait sa victoire.

Leopold : Henet; Forgues, J. Verdussen, Muschs, Eaton; Thierry, Cuvelier, Poncelet; Degroote, Boon, Plennevaux; puis Zimmer, Baumgarten, Englebert, De Trez et A. Verdussen

Watducks : Vanasch; Dumont, Van Oost, Charlet, Van Strydonck; Boccard, Dohmen, Genestet; Ghislain, Willems, Capelle; puis Cockelaere, Van Marcke, Wilbers, Van Lierde, Dykmans

Les arbitres: MM. J. Ciechanowski et L. Dooms

Carte verte: 42 Boccard

Carte jaune: 51e Dohmen

Les buts: 13e Degroote (1-0), 15e Ghislain (1-1), 35e Zimmer (2-1), 37e Charlet sur pc (2-2), 41e Degroote sur pc (3-2), 45 Baumgarten (4-2), 52e Cuvelier (5-2), 62e Willems sur reprise de pc (5-3)

Louvain arrache à la dernière minute la victoire à l’Orée

Orée - Louvain 2-3

Contexte :

L’Orée reçoit un Leuven qui a progressé depuis la trêve. Les Bruxellois sont en confiance après leur large succès face à l’Antwerp (2-7).

Premier quart-temps (0-0)

Malgré une domination de l’orée, Leuven se procure le premier pc à la 6 ième minute. Thieffry arrête parfaitement l’envoi louvaniste du pied gauche. Jacobi est mis à contribution sur une tentative de Callioni, mais garde ses cages inviolées. A la 12 ième minute, de Paeuw tente sa chance, mais son tir fini à gauche de la cage de Jacobi. Santana tente d’amener la balle dans le cercle mais ne trouve pas de stick de ses coéquipiers. A la 16 ième minute, Callioni frappe au goal, mais Jacobi sort un arrêt réflexe.

Deuxième quart-temps (1-1)

Ce deuxième quart-temps démarre bien pour Leuven qui ouvre le score via Diaz, bien servi par Maraite (0-1). A la 20 ième minute, Masso frappe du revers et trouve le stick de Matraite qui trompe malencontreusement son gardien : auto-goal de Leuven. A la 31 ième, Branicki trouve un pied adverse dans le cercle : pc pour l’Orée. Le bon tir de Lockwood est bien sorti par Jacobi du stick.

Troisième quart-temps (2-2)

A 37 ième, l’Orée prend l’avantage via Callioni bien aidé par un rebond favorable (2-1). Leuven obtient un pc à la suite d’une entrée subtile de Diaz dans le cercle. Masson stoppe l’envoi de Della Torre sur la ligne. Matraite se rachète en contournant Thieffry et parvient à recoller au score malgré un angle difficile à négocier (2-2). A la 45 ième, Masson trouve un pied louvaniste et obtient un pc. Willocx envoie un tir puissant, mais ne parvient pas à cadrer. Walsh rentre dans le cercle par la droite et tire mais la balle passe largement à gauche des bruxellois. A 53 ième, Branicki tente sa chance, mais n’inquiète pas Jacobi.

Quatrième quart-temps (2-3)

Simar, Capitaine, récupère une balle en plein vol. Son shoot du revers fini à droite de la cage louvaniste. A la 58 ième, Louvain pousse et bénéficie d’un pc. La défense bruxelloise contre bien l’envoi de Della Torre. Matraite obtient pc en provoquant un kick bruxellois. Della Torre tire ce pc en puissance, mais Thieffry sort la balle du pied droit. En toute fin de match Leuven accroche la victoire, sur un très bon centre revers dévié dans le cercle par Della Torre (2-3).

Orée : Thieffry ; Beckers, Raemdonck, Willems, Cole ; Masson, de Paeuw, Simar ; Branicki, Callioni Masso puis Lockwood, Duncan,Willockx, Sidler et Lucaccioni.

Louvain : Carr ; Coolen, Georgis, Santana, Madeley ; Enrich, Walsh, Gougnard ; Maraite, Diaz, Della Torre puis Guerra, van Lembergen, Vanden Dael, Vanneck, De Paepe.

Arbitres : MM. N. Benhaiem et T. Hennes.

Cartes vertes : 27e Maraite, 33e Gougnard, 64e Willems, 66e Cole.

Les buts : 18e Diaz (0-1), 21e Maraite csc (1-1), 37e Callioni (2-1), 42e Maraite (2-2), 69e Della Torre (2-3).

Le Dragons s’impose au petit trot

Racing – Dragons 0-2

Contexte

Battu la semaine dernière au Braxgata, le Racing, privé de Woods (sélection néo-zélandaise) et Wegnez (blessé) va en appel contre le Dragons, qui a pris les trois points au Watducks la semaine précédente, mais est toujours privé de Stockbroekx.

Premier quart-temps : 0-0

Les premières escarmouches sont à l’actif du Dragons. Après 5 minutes, Charlier, visiblement émoustillé par son retour au Vivier d’Oie, alerte déjà Gucassoff qui s’en tire. Dans l’autre camp, Walter doit sortir deux grandes parades coup sur coup devant Truyens, mais ce sera son seul travail. Ca repart dans l’autre sens et Charlier tire cette fois sur le montant (la balle étant déviée par Gucassoff au passage mais l’arbitre, qui n’était pas dans l’axe, ne l’a pas vu). Il n’y en a que pour les Anversois et sur un petit numéro de van Aubel, O’Donoghue se heurte à son tour à Gucassoff. Il reste une minute à jouer dans ce quart-temps et sur une louche de van Valburg, Charlier réceptionne en hauteur et contraint Gucassoff à une sortie en catastrophe. Le Dragons obtient un premier pc sur le buzz, mais il ne donne rien.

Deuxième quart-temps : 0-2

Le jeu est à peine repris que le Dragons obtient un deuxième pc. O’Donoghue fait mine de le tirer mais sert van Aubel qui sort comme un diable de sa boîte et tire dans le plafond du but. Magnifique, même si cette phase a visiblement été répétée à l’entraînement. Trois minutes plus tard c’est déjà le coup de grâce : O’Donoghue lance parfaitement Charlier qui déborde et centre en retrait pour Luyten (0-2). Le Racing tente bien de réagir, mais n’arrive pas en position de tir dans le cercle, alors que quelques centres dangereux sur des contres anversois menacent Gucassoff. En vue du repos les Rats s’ébrouent. Cayphas part en une-deux avec Meurmans et tire de justesse à côté, alors qu’à la minute suivante de Chaffoy s’infiltre, se heurte à une bonne sortie de Walter, smashe sa reprise en hauteur et là c’est Noblett qui d’un arrêt impeccable sur la ligne, écarte le danger.

Troisième quart-temps : 0-2

Pas de changement notoire de la physionomie du jeu : le Dragons domine (on joue le plus souvent dans la portion de terrain du Racing) et force deux nouveaux pc, Gucassoff intervenant sur le deuxième devant O’Donoghue qui a retrouvé son sleep. A la 41e, Raes centre pour Charlier isolé au deuxième montant, mais le Red Lion volleye juste à côté. Première incursion du Racing deux minutes plus tard et pc pour Cayphas, mais Walter sauve les meubles.

Quatrième quart-temps : 0-2

Le match s’éteint doucement. Malgré les efforts de Truyens pour relancer les Rats, le Dragons contrôle la situation et plus aucune situation dangereuse n’est à noter. Le Dragons empoche trois points totalement mérités.

Racing : Gucassoff ; Ponthieu, Delavignette, Harte, Vermylen ; Meurmans, Weyers, Berton ; Cayphas, de Chaffoy, Truyens, puis Marquet, Piastra, Malherbe.

Dragons : Walter ; Lootens, van Valburg, Noblett, Denayer ; Rubens, O’Donoghue, Bakhuis ; van Aubel, Charlier, Raes, puis L. Putters, Luyten, R. Putters, Roumen.

Arbitres : MM. G. Boutte et M. Dutrieux.

Cartes vertes : Rubens, Luyten.

Les buts : 20e van Aubel sur pc (0-1) ; 23e Luyten (0-2).

Les Ours ont sorti les griffes après le 7-0 de Gand

Beerschot – Braxgata 4-3

Contexte

Le Braxgata sort d’un dimanche très positif mais le succès du Dragons les maintenait hors du Top 4. Le Brax veut absolument les 3 points pour entretenir l’espoir de quart de finale. Philippe Golberg veut jouer un sale tour à son homologue et frère John qui sort d’un dimanche compliqué à Gand.

Premier quart-temps (3-1)

Sur une contre-attaque éclair, Onana entrait dans le cercle, mais se montrait trop collectif. Le save de Vandenbroucke était à souligner. Cabuy smashait sur un centre dévié qui semblait anodin. Le tir était parti du stick de Rossi, mais était dévié par un défenseur du Brax. Baart envoyait un flick dans le cercle. De Voogd s’infiltrait sur la baseline. La balle circulait bien des deux côtés du terrain. De Voogd interceptait une longue passe. Il entrait trop facilement dans le cercle et fusillait Vandenbroucke (1-1). De Voogd cherchait un pc sur l’action suivante. Duvekot testait les réflexes de Van Rysselberghe qui était impeccable sur sa ligne de but. Duvekot déviait une balle flottante qui achevait sa course dans le but de Van Rysselberghe. Rossi rentrait trop facilement dans l’axe de la défense et armait un tir cadré (3-1).

Deuxième quart-temps (3-1)

Au 2e quart-temps, le Brax se montrait plus offensif. Mais, c’est Perez, sur un flick de De Sloover, qui était le premier à être en position de marquer. L’attaquant s’emmêlait les pinceaux. Le même Perez contrôlait une balle dans le cercle, mais il était bien tenu par 3 défenseurs. Baart surgissait pour récupérer une balle. Il passait sur la baseline à De Voogd qui cadrait son tir. Vandenbroucke était sur la trajectoire. Sur un passe ratée de Baart, Rossi lançait Catlin puis Capelle, mais son centre traversait le cercle. Onana sortait un gros tir dévié par Vandenbroucke. La faute avait été vite jouée, mais la ballee n’avait pas fait 5 mètres avant d’entrer dans le cercle. Carson déviait dans le cercle une belle passe, mais Van Rysselberghe veillait au grain. Rossi prenait un coup de stick involontaire. Ses doigts s’en souviennent. La mi-temps était sifflée au terme d’un 2e quart assez équilibré.

Troisième quart-temps (3-2)

Loots envoyait un obus dans le cercle, mais personne ne touchait la balle. Perez, à la base d’une action, la finissait en envoyant la balle sur le poteau. Entre-temps, Duvekot avait eu droit à son tir cadré aussi. Perez roulait Baart dans la farine, mais ne pouvait armer un tir. A la 42e minute, le pied d’un défenseur du Bee offrait le premier pc de la partie. Baart, au lieu de sleeper, servait le donneur Loots qui était au 2e poteau. Il la déviait dans le but (3-2). Le Brax repartait encore en contre grâce à Onana. Nathan Stenier laissait un magnifique avantage, mais Van Rysselberghe stoppait le tir. Le Brax prenait les commandes du jeu en cette fin de 3e quart.

Quatrième quart-temps (4-3)

Sur un bel effort dans l’axe de Capelle, Perez recevait la balle dans le cercle. Il se retournait et tirait à côté. Michel Van Rysselberghe ratait le goal le plus facile de sa carrière. Il était seul devant le but vide et ratait la balle. Il s’en voulait. Van Biesen prenait une verte pour non-respect des 5 mètres. Van Rysselberghe sortait un tir de Perez. De Sloover tirait au-dessus de la transversale. A 10 contre 11, Perez provoquait le premier pc du Bee à la 63e minute. Carson trouvait un stick du Brax pour la dévier dans le but (4-2). David Van Rysselberghe sortait pour les 7 dernières minutes. Casasayas ramenait le suspense à la 65e minute (4-3). Les dernières minutes étaient intenses. Le Bee défendait à 11 et ne sortait plus de ses 25.

Beerschot : Vandenbroucke ; M. Peeters, De Sloover, O’Connor, Verhoeven ; Rossi, Cabuy, H. Peeters ; Capelle, Catlin, Perez ; Puis Carson, Mortelmans, Duvekot, Gus, Goudsmet

Braxgata : D. Van Rysselberghe ; Hannes, Loots, Baart, Clément ; M. Van Rysselberghe, M. Van Biesen, Adriaenssens ; Casasayas, T. Biekens, De Voogd ; Puis Devis, Onana, O. Biekens, Cleynenbreugel

Les arbitres : MM. N. Stenier et V. Loos

Cartes vertes : 58e A. Van Biesen, 62e O’Connor, 69e Devis

Les buts: 3e Cabuy (1-0), 11e De Voogd (1-1), 15e Duvekot (2-1), 17e Rossi (3-1), 43e Loots sur suite de pc (3-2), 63e Carson sur pc (4-2), 65e Casasayas (4-3)

L’Antwerp prend un sérieux ascendant psychologique

Antwerp - Namur 1-0

Contexte

La rencontre entre les deux derniers de poule ne devait pas avoir beaucoup d’impact au niveau des classements, leur écart avec les 4e de poule étant sérieux : Namur est à 16 points du Dragons et l’Antwerp à 9 points de l’Herakles. Encore que pour les Anversois, on ne peut rien exclure car cette poule B semble quelque peu instable et une spirale positive (ou négative) pourrait très bien tout chambouler. C’est donc plutôt vers une préparation des play-down que s’annonçait ce duel incertain.

Premier quart-temps (1-0)
Namur débutait la rencontre en prenant le contrôle du jeu et se confinait dans la moitié de terrain anversoise. Surprenant quand on connait la supériorité technique de l’Antwerp. Ce dernier n’allait pas rester longtemps adossé à son but et sortait par des éclairs. Comme celui d’Oguz à la 3e minute, son tir partant à droite du but. Ou ce tir de Bijlaard à la 6e minute, dévié en long corner par le gardien Vaerman. Sur la rentrée de touche la balle arrivait à Imrie, complètement oublié au milieu du cercle ; l’Irlandais ne ratait pas l’aubaine (1-0). A la 8e minute, Stockbroekx arrivait en tête de cercle et décochait un tir violent que Vaerman bloquait ; il sortait victorieux de son duel avec Imrie. On notera encore deux actions dangereuses dans lesquelles Boschman, intenable aujourd’hui, s’illustrait. A la 10e, il voyait Vaerman lui plonger dans les pieds et à la 13e, il reprenait un centre de De Winter.

Deuxième quart-temps (2-0)
Namur reprenait son occupation du côté anversois avec un premier pc obtenu à la 19e minute : Gryspeerdt bloquait le sleep de Pokorny. A la 22e, Imrie ne pouvait conclure une belle occasion. A la 26e, un tir tendu de Pokorny passait devant le but, sans être repris. Namur exerçait un press assez haut, ce qui l’exposait à des contre anversois : mais là, les défenseurs namurois étaient plus vifs et rien ne passait. L’Antwerp obtenait tout de même un pc à la 30e : Vaerman bloquait le sleep à ras de terre d’Uher. Ce sera sur une perte de balle aux 23 mètres que l’Antwerp allait planter son numéro 2 : Van Wanrooij recevait la balle et pénétrait dans le cercle par la droite. Son tir était inarrêtable (2-0).

Troisième quart-temps (2-0)
Tout paraissait possible aux Namurois et ils remontaient gonflés à bloc pour cette seconde mi-Temps. A la 37e minute, ils obtenaient un pc et le sleep de Pokorny aboutissait en plein sur Uher, mais à moins de 5 mètres : dangereux et donc balle à dégager. Namur obtenait deux nouveaux pc à la 45e minute, contré par Gryspeerdt. Le 3e quart se terminait sans autre fait marquant qu’une carte verte à Boschman, de quoi alimenter le technique de ce match très correct.

Quatrième quart-temps (5-0)
A peine remontés sur le terrain, les Anversois se portaient à l’attaque set après une phase disputée sur la gauche, Bijlaard tuait tout suspense (3-0). A la 60e, Namur pouvait croire au but lors que Joye tirait du bord du cercle ; les arbitres se consultaient pour invalider le but, estimant que la balle n’était pas dans le cercle. La rencontre se terminait dans la joie pour les locaux qui rajoutaient deux buts à leur capitale. Par Uher sur leur second pc et par Boschman qui volait le but de Paton en touchant son violent tri à un mètre du but. Une large victoire pour l’Antwerp alors que Namur aura dominé une bonne partie de la rencontre.

Antwerp : Gryspeerdt ; Uher, van Ginneken, Van der Putten, Wouters ; Ibarra, Paton, van Straaten, van Wanrooij ; De Winter, Stockbroeckx ; puis Imrie, Machtelinckx, Bijlaard, Boschman, Van Minde
Namur : Vaerman ; Cloots, D. Weicker, Germain, De Moor ; Navez, Destrée, Gonzalez ; Joye, Oguz, Lauwers puis Dieudonné, Vandenhaute, Cirillo, André, B. Weicker
Arbitres : MM. S. Michielsen et A. Lemmens
Carte verte : 46e Boschman
Les buts : 6e Imrie (1-0), 34e Van Wanrooij (2-0), 54e Bijlaard (3-0), 65e Uher sur pc (4-0), 67e Boschman (5-0)

Herakles partage contre Gand

Herakles: Timmermans; Haig, Le Clef, Prat, Puglisi; De Kerpel, Donck, Devillé; Jennes, Struyf, Keusters; Van Damme, Van Diest, Van Stratum, Van Dessel

Gantoise: Santiago; Dubois, Vanwetter, T. Deplus, M. Deplus; Salis, Kina, Rogeau; Miltkau, de Borrekens, Saladino; Esquelin, Tynevez, Hellin, Goyet

Les arbitres: MM. T. Bigaré et D. Van Den Eede

Les cartes jaunes: 22e Goyet, 32e Van Stratum, 67e Devillé, 69e Le Clef

Les buts: 3e Salis sur pc (0-1), 8e De Kerpel sur pc (1-1), 20e Keusters (2-1), 44e Saladino (2-2), 45e Goyet (2-3), 67e Haig sur pc (3-3)