UCCLE Après une piètre prestation la semaine dernière, le Léo devait se reprendre dans ses installations et devant une équipe de l'Héraklès assez sereine sur son avenir. Les dix premières minutes seront brouillonnes, avant que les joueurs locaux ne se montrent plus entreprenants. A la 13e, Dautel suppléait son gardien pour stopper du stick un pc de Denis. Au quart d'heure, de Chaffoy s'y reprenait à deux fois pour déflorer la marque (1-0). La volonté des deux équipes était visiblement de privilégier le beau jeu, et c'est ce à quoi l'on eut droit après un round d'observation. Piqués au vif, les Lierrois dessinaient quelques beaux mouvements et peu avant la demi-heure, Rahier tirait profit d'un magnifique travail préparatoire de Schuermans sur le flanc droit, 1-1, l'Héraklès n'avait pas usurpé son égalisation. Ce score allait perdurer jusqu'à la pause. La seconde période allait être plus fertile en situations chaudes. Ainsi, à la 36e, sur une perte de balle du Léo, Rahier se retrouvait isolé dans le cercle mais tergiversait trop, Deneumostier réduisant l'angle en même temps que les chances de l'attaquant Lierrois. Dans ce match où les mauvaises passes furent légion, de Chaffoy héritera d'un caviar. Mis sur orbite, l'ancien de l'Héraklès s'en alla tromper Gérard, faisant montre d'un beau sang-froid et d'une belle maîtrise, 2-1. Obligés d'attaquer, les visiteurs ne s'en privèrent pas. A la 43e, Schuermans et Gill se retrouvaient en supériorité numérique mais ce dernier loupait son contrôle de balle. S'ensuivit une mêlée homérique dans le cercle du Léo, Deneumostier devait s'employer pour éclaircir la situation. L'Héraklès faisait le siège mais le Léo bénéficiait de contres intéressants. A la 58e, Houssein déboulait et centrait vers Charlier qui ne pouvait conclure. Mais ce n'était que la répétition générale de l'action qui allait suivre avec de Chaffoy, une fois n'était pas coutume, dans le rôle du passeur pour Charlier qui marquait du bout du stick, 3-1. Jérôme Toussaint s'offrait également un déboulé au long cours mais, à bout de souffle, butait sur Gérard. Le break était fait, certes, mais l'Héraklès ne désarmait pas. Ainsi, à la 69e, les Lierrois réduisaient le score par Serré sur phase de pc. Las, il était trop tard pour revenir au score, le Léo remportant une belle victoire d'équipe, sans plus. Avec un peu plus de percussion et de lucidité en zone de conclusion, cet Héraklès-là aurait pu s'imposer.

© Les Sports 2004