La fin de l'automne s'annonce passionnante dans le championnat de hockey. Avec six équipes luttant pour trois places en demi-finales et quatre autres se battant pour éviter la descente et les barrages, les trois dernières journées avant la trêve ne manqueront pas de suspense, certains clubs y jouant même leur saison.

Seuls le Waterloo Ducks, qui caracole en tête, et l'Ombrage, qui ferme la marche sans la moindre unité, paraissent plus ou moins certains de leur sort. Les deux se rencontreront, d'ailleurs, ce dimanche en terre brabançonne pour un vrai match dit des extrêmes qui ne devrait pas receler de surprise. «On va aller gagner là-bas!» ironise Philippe Simar, le coach woluwéen. Non, même si nous n'avions pas été ridicules lors du match aller, je mise beaucoup plus sur nos deux matches contre l'Orée et au Beerschot. Ils seront déterminants pour la suite de notre saison.»

La tête d'affiche, elle, aura lieu à Brasschaat, où le Dragons, troisième, recevra le Léopold, sixième. Battu pour la deuxième fois par le Pingouin, le champion en titre semble jouer avec le feu à l'heure actuelle et pourrait très bien se brûler dimanche s'il ne revient pas avec au minimum un partage de son match à six points en province anversoise. C'est que la semaine prochaine, c'est le Waterloo Ducks qu'il devra se farcir et qu'entre-temps, ses concurrents directs pourraient avoir pris la poudre d'escampette. «Notre situation actuelle est celle qu'on mérite, confie Vincent Van Gucht, le coach léonin. Notre niveau est trop moyen pour prétendre à mieux. Nous savions que nous risquions de vivre une saison plus délicate avec l'incorporation des jeunes, mais notre ambition demeure de disputer le play-off.»

Le club le plus titré du pays, toutefois, ne sera pas le seul à abattre une carte importante ce week-end. L'Antwerp, qui le précède à la différence de buts, et Louvain, septième avec deux points de moins, figurent dans le même cas. Les Anversois ont une revanche à prendre au Pingouin sous peine d'être également lâchés, tandis que les Universitaires n'ont carrément plus le droit à l'erreur suite à la raclée subie contre le Watducks. «On a réussi à redresser notre premier tour en battant le Dragons et le Pingouin, mais cela ne suffit pas, glisse Michel Van den Boer, le coach louvaniste. Notre partage au White Star et notre défaite contre Uccle Sport nous ont coûté cher. Désormais, tous nos matches risquent d'être en somme à élimination directe. Bref, il faudra commencer par battre l'Orée, le Beerschot et le Wellington. Ensuite, nous verrons...»

Uccle Sport, justement, pourrait faire la bonne opération s'il bat le Wellington, qui a repris du poil de la bête en décrochant sa deuxième victoire dimanche dernier. Enfin, dans le bas du classement, le duel entre le Beerschot et le White Star, qui restent tous deux sur une grosse déception, vaudra lui aussi très cher...

© Les Sports 2005