Changement de décor dans le paysage du hockey de division I: le périple de l'équipe nationale en Chine est terminé, avec les résultats que l'on sait, et le play-off reprend immédiatement ses droits.

Après largement un mois d'interruption - la dernière journée de championnat remonte au 26 mars - l'heure est à la reconcentration. Tout aussi difficile pour ceux qui sont restés privés de matches à enjeu pendant cinq semaines, que pour ceux qui, au contraire, se sont investis dans une compétition à fort enjeu et en reviennent bredouilles : ce dernier cas concerne six joueurs (et un coach) du Waterloo Ducks, un d'Uccle Sport, un du Dragons et deux du Léo. Il faut pouvoir recharger ses batteries rapidement!

Grandissime favori au vu de ses résultats du premier tour (pour rappel: aucune défaite, à peine quatre partages concédés, 113 buts marqués), le Waterloo Ducks est bien malgré lui sous le feu des projecteurs: cela s'appelle la rançon de la gloire! Les troupes de Pascal Kina se déplacent à Uccle Sport, une équipe qui ne leur a pas trop réussi cette saison (partage à l'aller et victoire 5-3 au retour). «Cette semaine a été consacrée à la reconcentration» confirme le manager, Paul Van Laethem. «Nous avons disputé un match amical au Pingouin jeudi soir et nous avons déjà pu constater un net progrès d'une mi-temps à l'autre. Il faut se remettre dans la routine du championnat, ce qui n'est pas simple. J'en veux pour preuve que notre gardien Cédric De Greve, après pourtant une courte 3e mi-temps, a oublié son équipement à la Dodaine!»

Le grand favori doit aussi composer avec la blessure de deux pions de base, Xavier De Greve (victime d'une sauvage agression au début du mois: son agresseur a été arrêté depuis) et Amaury De Cock qui est rentré blessé de Chine... suite à un faux pas dans sa chambre. Le genre d'accident d'autant plus râlant qu'une chambre d'hôtel est, a priori, un lieu plus sécurisé qu'un terrain de hockey! «Mais nous avons des solutions de rechange grâce au caractère compact de notre groupe» nuance Paul Van Laethem. «Nous avons Julien Haquenne, ou même Gonzague Lefere que nous avions déjà testé à l'arrière. Comme Benjamin Van Hove, il peut mettre la pression sur l'adversaire en jouant plus haut».

Uccle, pendant ce temps, attend les «Canards» avec l'insouciance de ceux qu'on n'attend pas et pour qui tout ce qui arrive désormais est du bonus.

L'autre demi-finale se déroulera à quelques kilomètres de là. Le Léo accueillera en effet un Dragons remonté à bloc (malgré la blessure de Reckinger) par sa campagne réussie en Coupe d'Europe, après un atterrissage difficile en championnat. Un match qui s'annonce des plus équilibrés et il serait étonnant qu'une des deux équipes creuse d'ores et déjà un écart qui réduirait le match retour au parc de Brasschaat au rang de simple formalité.

© Les Sports 2006