Trois matchs sur six ! Une misère, et on se demande si on va pouvoir continuer longtemps à ce rythme qui surcharge le calendrier et oblige les clubs à jouer le soir en semaine, dans des circonstances défavorables, après une journée de boulot et sous un éclairage qui, contrairement à la DH, n'est pas forcément performant.  La solution serait sans doute, puisqu'on a annulé la saison en salle, de permettre aux clubs de disputer des rencontres d'alignement les dimanches après le 22 novembre.  Mais nous n'en sommes pas encore là.
Trois rencontres donc.  Dans la première, la plus disproportionnée au départ, le Pingouin a logiquement remporté le derby du Brabant Wallon sur un score de tennis.  Xavi Arnau se serait volontiers imaginé autrement son retour à la Dodaine, où il fit de l'excellent boulot il y a quelques années.  En tout cas, de match il ne fut pas question, le Lara n'ayant jamais voix au chapitre.  Même sans forcer le moindre pc, les Aclots menaient déjà 3-0 à la mi-temps avec des buts de Nicolas Vandiest, Sylvain Bernard et Sacha Piastra.  Les palmipèdes ne relâchèrent pas la pression après le repos, marquant trois nouveaux buts sur phase de jeu par Thibault Meire (un smash sur une balle renvoyée par le gardien), Tom Beirnaert avec son inévitable but hebdomadaire et une deuxième rose signée Nicolas Vandiest.  6-0, le deuxième set sera disputé au match retour.

Malines confirme son rang

Après un calendrier plutôt favorable qui lui avait permis d'engranger 15 points, Malines passait son premier test sérieux à domicile contre le White Star.  Les visités, plutôt nerveux, loupèrent leur début de match.  Les Étoilés en profitèrent pour prendre l'avance par Arnaud Dykmans sur pc, et passèrent plusieurs fois à côté du break.  Changement de décor total à la reprise, ce fut cette fois Malines qui domina et finit par égaliser méritoirement sur pc, à une dizaine de minutes de la fin, par l'inévitable Manuel Mondo.  On en resta là, ce qui permet aux Malinois de se maintenir en tête.  Mais le leader potentiel reste le Pingouin, qui les dépasserait en cas de victoire dans son match d'alignement contre le Wellington.  Le calendrier n'est pas encore fixé, mais on nous parle du 22 ou du 29 octobre.
Le Wellington, justement, a repris des coupeurs en faisant mordre la poussière une deuxième fois de suite à Uccle Sport.  Les élèves de Lionel Sempoux produisirent une excellente première période, et menaient 0-2 au repos par Antoine Goelhen et Paul Compère sur pc - premier but de ce dernier pour les Jaune et Gris.  Après la reprise, le jeu devint haché, ce que facilita un arbitrage décrit de part et d'autre comme faiblard.  Uccle revint rapidement à la marque par Antoine Lago Lago, et le même joueur loupa peu après l'égalisation.  Le Well survécut tant bien que mal jusqu'au coup de sifflet final, de quoi revenir à hauteur de son hôte du jour... aux points perdus.