Après la déception de la demi-finale perdue, il fallait vite se remettre en selle pour le Watducks et le Racing. Si l’enjeu est moindre, il reste encore un ticket en EHL à aller décrocher ce weekend. Le match démarra d’ailleurs à toute allures. Dès la deuxième minute, le Racing se provoqua et transforma déjà un premier penalty par l’inévitable Boon. Le Watducks eut à peine le temps de se remettre de ce premier coup dur, que Simon Gougnard trompa à nouveau Vanasch. Après le manque cruel de réalisme face à l’Herakles, le Racing retrouva décidément une efficacité offensive impressionnante avec un duo Charlier-Boon inarrêtable. A la 9ème, les Bruxellois trouvèrent un nouveau pc parfaitement transformé par Boon. Moins de 60 secondes plus tard, Charlier alourdit encore le score à 0-4 grâce à un puissant shot revers, inscrit dans un angle qui semblait pourtant impossible. La tempête bruxelloise se calma durant le deuxième quart. En face, le Watducks tenta bien de répondre mais les quelques occasions, notamment sur penalties furent d’une étonnante inefficacité.

Le Watducks parvint finalement à sortir la tête de l’eau à la reprise de la deuxième mi-temps. Un brin chanceux, John John Dohmen exploita bien un centre pour envoyer la balle dans le plafond de Gucassoff. Le Racing reprit néanmoins dans la foulée ses quatre buts d’avance grâce à Boon qui inscrivit son troisième but de la rencontre, cette fois en phase de jeu, sur une magnifique déviation, le long de la ligne. Le match prit ensuite encore une plus mauvaise tournure pour le Watducks lorsque l’équipe brabançonne fut privée de Gauthier Boccard. Après un coup de stick sur le pied, le Red Lion dut sortir du terrain pour ne plus y remonter. Juste avant la dernière pause, Charlet convertit enfin un premier penalty pour les Brabançons, portant ainsi le score à 2-5.

Le dernier quart reprit ensuite sur un rythme très élevé, la balle filant d’un cercle à l’autre à toute vitesse. A la 64e, le Racing signa un but 100% Gougnard lorsque Simon, bord cercle envoya une longue balle en direction du but. Son jeune frère Boris dévia subtilement la balle à mi-parcours pour tromper une sixième fois la vigilance de Vanasch. Alors que le match semblait enfin plié, Louis Capelle parvint à réduire une dernière fois le score quelques instants plus tard, fixant ainsi le marquoir à 3-6. Privés de De Saedeleer et probablement Boccard, la tâche du Watducks s’annonce bien compliquée demain.



Watducks : Vanasch ; Boccard, Charlet, Dumont, Penelle; Kina, Cabuy, Dohmen, Hilton, Panchia, Van Lierde, Puis Sidler, Masso, L. Capelle, Van Marcke, Ghislain.

Racing: Gucassoff, Rickli, Lootens, Harte, Lambeau, Meurmans, Truyens, S. Gougnard, Vanneste, Boon, Charlier, puis Versluys, B. Gougnard, Dalla Palma et Vanwetter.

Les arbitres : MM. V. Loos et N. Marchant

Carte Verte :58e Lootens

Les buts : 2e Boon sur pc (0-1), 3e S. Gougnard (0-2), 9e Boon sur pc (0-3), 10e Charlier (0-4), 40e Dohmen (1-4), 43e Boon (1-5), 50e Charlet sur pc (2-5), 64e B. Gougnard (2-6), 65e L. Capelle (3-6)