La 3e journée du championnat de hockey se jouait ce vendredi soir, en nocturne. Six matchs au programme dont le choc Dragons-Watducks.

Hérakles – Braxgata 3 – 3

Le dernier quart temps de la rencontre s’est joué sous haute tension du côté de Lier. Bien que les deux équipes n’aient pas produit leur meilleur hockey, cette night session fût palpitante !

Comme on pouvait s’y attendre dans ce derby anversois, le début de rencontre s’est avéré très fermé. Aucune des deux équipes ne parvenait à se montrer réellement dangereuse. Les visiteurs, qui sont bien rentrés dans ce match, ont manqué à deux reprises le chemin des filets sur pc dans les cinq premières minutes. Ce sont ensuite les lierrois qui reprenaient le dessus. Les locaux faisaient bien circuler la balle entre leurs défenseurs pouvant ainsi construire de belles phases de jeu. Juste avant le mini-break, l’Hérakles obtenait son premier pc via Smith suite à un superbe flick, de plus de 50 mètres, de De Kerpel. La phase de pc était complétement ratée, mais Hottlet traînait au point de stroke et parvenait facilement à tromper Van Rysselberghe. (1-0).

Dans le deuxième quart temps, les boomois se désorganisaient quelque peu et se voyaient largement dominés par les locaux qui obtenaient plusieurs occasions franches sur contre-attaques. Rapidement, ils parvenaient à alourdir le score. Van Rysselberghe dégageait un long centre qui ne trouvait personne. Struyf était là, au bord de cercle, pour récupérer la balle. Seul, il armait facilement son shot revers et trompait parfaitement le gardien. (2-0) Contre le cours du jeu, les hommes de Philippe Goldberg réduisaient la marque via Briels qui profitait d’une confusion dans la défense lierroise pour smasher la balle au fond de la cage ! (2-1) Quelques secondes plus tard, Gysels commettait une énorme erreur dans l’axe de la défense et offrait la balle à l’attaque lierroise. Heureusement pour lui, Sanz ne parvenait pas à ajuster son shot en revers haut. Le score restait ainsi jusqu’à la mi-temps.

Après la pause, le match perdait en intensité et en qualité. De nombreuses erreurs techniques, de mauvaises passes et quelques fautes venaient gâcher le spectacle. Aucune des deux équipes ne se créait d’occasion, jusqu’à la toute fin du quart temps, où l’Hérakles se voyait octroyer un pc qui terminait sur le poteau. Quelques secondes plus tard, c’était au tour du Braxgata de recevoir un pc. Luypaert le concluait parfaitement d’un envoi puissant dans la lucarne côté gant de Timmermans. (2-2) Les locaux revenaient à égalité juste avant la fin du quart temps. La promesse d’un dernier quart temps sous haute tension.

De retour sur le terrain, l’Hérakles ne tardait pas à se créer une frayeur. Hens perdait la balle dans le cercle. Brouwer la récupérait et armait un shot revers qui passait juste à côté de la cage. Ce dernier quart temps, largement à l’avantage des visiteurs, ressemblait plutôt à une partie de ping-pong où les deux équipes voyageaient rapidement d’un cercle à l’autre en obtenant de nombreux pc. A la 52e minute, on assistait à un retournement de situation. Les visiteurs obtenaient un stroke en raison d’une faute de pied sur la ligne. Luypaert ne se trompait pas, et permettait à son équipe de mener au score pour la première fois à 10 minutes du terme. (2-3) C’est alors sous haute tension que les supporters décomptaient les minutes restantes. Cinq minutes avant le coup de sifflet final, c’est au tour des locaux de se voir octroyer un stroke, également suite à un kick sur la ligne de but. De Kerpel, lui non plus, ne tremblait pas. Les deux équipes étaient à nouveau à égalité. A la dernière minute de jeu, le Braxgata aurait pu réaliser le parfait hold-up sur pc, mais l’envoi de Luypaert se voyait repousser en touche. C’est alors que retentissaient les coups de sifflet finaux. 3-3 score final.


Hérakles : Timmermans, Haig, Donck, Le Paige, Hens, Le Clef, Creffier, Keusters, De Kerpel, Sanz, Duncan, puis Pérez Vázquez, Struyf, Devillé, Smith et Hottlet.

Braxgata : Van Rysselberghe, Gysels, McAleese, Loots, Luypaert, Adriaensen, Baart, Van Biesen, Inglis, Brouwer, Briels puis Biekens, Van Cleynenbreugel , Coopers, Robinet et Devis.

Arbitres : MM. L. Dooms et N. Stenier

Cartes vertes : 14e Baart et 33e Haig.

Carte jaune : 31e Van Biesen

Buts : 16e Hottlet sur pc (1-0), 23e Struyf (2-0), 30e Briels (2-1), 50’ Luypaert sur pc (2-2), 60’ Luypaert sur stroke (2-3) et 65’ De Kerpel sur stroke (3-3).

De Kerpel: ''On a forcé quand ils revenaient au score"


La Gantoise - Daring : 5-2

La Gantoise, invaincue en ce début de saison, recevait le Daring. Le match était fermé en début de premier quart, puis s'est débridé. Les Gantoise ouvraient ke score à la 14ème, sur une déviation de Tynevez. Le Daring égalisait peu de temps après sur une remise suicidaire dans l'axe de la défense locale. Rasmussen n'en demandait pas temps et trompait la vigilance de Santiago. Le match tournait à l'avantage des locaux avec un but de Saladino. Alors qu'il affrontait son ancienne équipe, il s'est payé le luxe de passer la défense en revue et d'armer une fusée à hauteur de planche. Masset ne pouvait rien faire. Les joueurs de Pascal Kina accentuaient leurs avantages avec un troisième but des oeuvres de Tynevez, une nouvelle fois sur déviation. Le score était de 3-1 pour des Gantois réaliste à la mi-temps.

Le troisième quart reprenait sur le même rythme, avec Tynevez qui s'offrait un triplé sur une nouvelle déviation hors de portée du gardien. Le Daring se doit de se reprendre mais Hermans envoie son tir en revers au dessus de la cage gantoise. Un pc obtenu par les visiteurs passe également à côté du but. Antoine Kina sleep aussi son pc juste à côté.

La Gantoise aggravait le score sur pc à la 62ème par Salis. Le Daring se montrait dangereux sur un tir de Crane mais Santiago était vigilant. Le Daring réduisait la marque sur suite de pc.

Le match se terminait sur ce score. La Gantoise poursuit son excellent debut de saison.

La fiche technique

Gantoise: Santiago; Lockwood, Vila, Brown, Deplus; Oleastro, Salis, Kina; Agulleiro, Tynevez, Saladino; puis Lesaffre, Peeters, Desimpel, Diaz, Dubois.

Daring: Masset; Uher, Liles, Steyrer, Borger; Vander Gracht, Woods, Van Linthoudt ; Jenness, Dykmans, Crane; puis Makhotkin, Cosyns, Rasmussen, Schoonjans, Hermans.

Les arbitres: MM. M. Pontus et R. Tinant.

Carte verte: 24ème Cosyns.

Carte jaune: 25ème Cosyns.

Les goals: 14ème Tynevez (1-0), 17ème Rasmussen (1-1), 26ème Saladino (2-1), 29ème Tynevez (3-1), 44ème Tynevez (4-1), 62ème Salis sur pc (5-1), 68ème Jenness sur suite de pc (5-2).

Tynevez : "hyper content de mes débuts pour le club"

Racing - Beerschot : 5-2

Cette rencontre nocturne, première du double week-end, voyait s’opposer deux équipes qui ont perdu in extremis leurs derbys de la semaine dernière.

Favoris, le Racing commençait la rencontre sur les chapeaux de roues. Il ne fallait pas arriver en retard à l’avenue des Chênes.

Sur une belle déviation de Charlier au 50, la balle était récupérée par Willems qui remettait à 90° pour Charlier qui obtenait le premier PC. La balle allait vers Harte, à la seconde tour, qui la plaçait parfaitement pour Boon placé au point de stroke pour le tip-in. 1-0.

Les Anversois, en 3/4 half, repartaient à l’attaque pour sa première pénétration dans le cercle mais sans résultat. Quelques instants plus tard Paton tentait sa chance mais en vain.

Sur la relance, le rats combinaient bien et Versluys, via une belle percée sur la droite permettait à son équipe d’obtenir un nouveau PC. Cette fois la balle allait vers Boon mais Verhoeven sortait un bel arrêt.

Sur le contre, très rondement mené, à 5 contre 2, le capitaine des visiteurs centrait parfaitement la balle vers le second poteau où Perez avait magnifiquement plongé pour dévier. 1-1.

La match battait son plein, beaucoup de rythme et d’engagement de la part des deux équipes. La balle partait d’un cercle à l’autre. En possession les équipes parvenaient à construire le jeu et se montrer dangereux.

A la 12e sur une belle passe de Garcia, De Chaffoy était bien isolé pour tirer mais Verhoeven sortait bien et l’empêchait de concrétiser.

Dans la foulée, Rossi lançait Paton en contre mais la défense du Racing était bien placée.

A 10 secondes de la fin du quart temps, sur un superbe contre des Ours, via une magnifique percée de Paton, les visiteurs marquaient presque par un tip-in.

Quelques instant après la remise en jeu, Truyens récupérait superbement, cédait à Boon qui centrait pour Garcia arrivé à toute vitesse. Sa déviation était brillamment sauvée par le buste de Verhoeven. Michielsen sifflait PC. Le sleep de Boon partait vers la lucarne mais le gardien des Ours gardait son équipe dans le match.

Les contacts étaient secs et les duels engagés.

A la 23e superbe percée de Lootens qui centrait à 90, Charlier récupérait et crucifiait le pauvre Verhoeven d’un shot en revers en pleine lucarne (2-1). A la 24e Harte se faisait remonter les bretelles par Michielsen pour un contract un peu trop irlandais.

Le Racing pensait rentrer au vestiaire sur ce score mais c’était sans compter sur Perez qui à une minute de la pause parvenait a se mettre en position de tir et percer Gucassof… 2-2.

Le seconde mi-temps reprenait sur un bon rythme. La balle partait encore d’un cercle à l’autre. A la 38e, Truyens distillait une belle passe à un équipier dans le cercle qui provoquait un nouveau PC pour les locaux. Harte sleepait, mais une fois de plus Verhoeven la sortait du gant.

Dans les minutes qui suivaient, d’un coté Charlier, intenable, tentait sa chance, de l’autre Delmoitié tirait mais en back stick. 45e le jeune Weyers, très en forme ce soir, provoquait encore un PC pour ses couleurs. Mal bloqué. Et comme très souvent lors de cette rencontre, le Bee en profitait pour partir en contre.

Les contacts physiques se durcissaient avec d’ailleurs la première carte verte pour Lootens un peu trop agressif du stick. Les joueurs se rendaient coup pour coup.

Quelques secondes avant la fin du quart temps, un mauvais controle de Dockier en tête de cercle faisait très mal a son équipe. En effet, la balle était récupérée et centrée pour le jeune Berton qui marquait son premier goal pour sa première sortie en DH. 3-2.

Le dernier acte de la rencontre voyait le Racing prendre la mesure de son adversaire du jour. A la 54e Charlier était mis au tapis dans les 25, le PC était incontestable. Une nouvelle fois le Racing ne parvenait pas à la mettre au fond. Les Ours tentaient de partir en contre mais cela n’aboutissait pas.

Les échanges s’échauffaient entre les joueurs et Charlier prenait une jaune pour avoir volontairement bloqué la balle avec son pied sur un dégagement pour le Anversois.

Quelques instant après que Marin Peeters ait tiré vers le goal et provoqué la première touche de balle de Gucassoff de ce match; Versluys, bien isolé au point de stroke, ne laissait aucune chance à Verhoeven en plaçant dans le filet.

Successivement, à la 66e et 67e Nelen manquait l’occasion de relancer son équipe dans la rencontre pour les dernières minutes.

A la 68e Verhoeven sortait encore un dernier arrêt quatre étoiles. Mais Monsieur Hennes sifflait PC, le Bee ne comprenait pas et allait être d’autant plus frustré puisque Boon la plaçait hors de portée de Verhoeven dans le plafond du but.

Le marquoir ne changeait plus, les Rats faisaient le plein de confiance avant leur gros duel contre le Dragons dimanche. Du coté du Bee la déception se lisait sur le visage des joueurs, ils devront se reprendre dimanche pour rectifier ce 0/9.

La fiche technique

Racing : Gucassoff ; Vanwetter, Harte, Van Rysselberghe, Lootens, Truyens ; Weyers, Boon ; Willems , Charlier, Garcia ; Puis Meurmans Al., Versluys, De Chaffoy, Cayphas, Berton.

Beerschot: H.Verhoeven; M. Peeters, Bull, Doherty, Bourg; Nelen, H. Peeters, Paton; Rossi, Dockier, Perez, puis Lacourt, S. Verhoeven, Delmoitié, Mortelmans, Duvekot.

Arbitres : T. Hennes et S. Michielsen

Cartes vertes : 26, Duvekot ; Bull 35e, 46 Loots, 55 dockier, 59e Boon.

Cartes jaunes : 61Charlier, 66e Truyens

Les buts : 2e Boon sur déviation PC, 9e Perez, 23e Charlier, 34e Perez, 52e Berton, 62e Versluys, 68e Boon sur PC.

Orée - Louvain : 2-0

Après deux revers, Louvain se devait absolument de grappiller des points face à la bonne surprise du début de championnat, l’Orée. Les Woluwéens, vainqueurs du Léopold et du Dragons, les hommes de Xavi Arnau voulaient confirmer à domicile leur excellent début de saison.

Le début de partie était fort équilibré. Les locaux dominaient dans le jeu mais Louvain parvenait à provoquer deux fois le pc. Romeu manquait la cible avant que Flamand ne s’interpose. Le reste du premier quart temps était disputé mais aucune des deux équipes ne parvenait à trouver la faille dans le cercle adverse et c’est logiquement que les 22 acteurs retournaient auprès de leur coach sur un score nul et vierge.

Le début du deuxième acte partait sur des bases plus rapides avec une domination de l’Orée dans les premières minutes. Callioni débordait à la 19e le long de la ligne de fond comme il en a l’habitude. Et comme il en a aussi l’habitude, il trompait le gardien pour ouvrir le score (1-0). Trois minutes plus tard, Louvain s’ouvrait le chemin du cercle de l’Orée pour la première fois du 2e quart. Malgré d’autres offensives, les visiteurs ne parvenaient pas à trouver l’égalisation. La fin de la mi-temps était fermée et il n’y avait plus rien à se mettre sous la dent avant la pause.

Le troisième quart accouchait du même scénario que le précédent et l’Orée dominait les débats. Sauf qu’Alex de Paeuw&cie ne trouvaient pas le chemin des filets malgré de nombreuses entrées de cercle. Louvain résistait mais sans pouvoir riposter. Il fallait attendre la 44e minute pour assister à la première réelle occasion des visiteurs lors de cette 2e période. Maraite débordait le long de la ligne de fond puis centrait. Mais personne ne pouvait reprendre devant le but vide. Flamand s’interposait en fin de quart temps sur le 3e pc visiteur pour sauvegarder l’avance de son équipe.

Les Oréens concrétisaient enfin leur domination en 2e période grâce à Domene. A la 54e et sur le premier pc local, l’argentin plaçait son sleep à mi-hauteur à gauche du gardien pour doubler l’avance des Woluwéens. Dans la foulée, Louvain s’offrait aussi un pc. Flamand était à nouveau à la bonne place. Les deux pc suivants des Universitaires n’étaient pas concluants. La réponse locale à cinq minutes du terme via un centre ne trouvait aucun attaquant. La fin de la rencontre était à l’avantage des Oréens qui passaient deux fois tout près de 3-0.

Même si le match n’était pas parfait, les Woluwéens ont totalement dominé les débats et ont confirmé face à un adversaire qui fait moins le jeu. Preuve que l’Orée présente une très belle équipe cette saison.

La fiche technique

Orée : Flamand, Bergner, Delavignette, Solano, Cole, Davila, De Paeuw, Masson, Simar, Callioni, Domene puis Bigare, Decock, Robbrecht, Ricci et Branicki.

Louvain : Reynaud, Georgis, Romeu, Renaer, L.Willems, Santana, Sanchez, Maraite, De Paepe, Ibarra, Sarmento puis Mc Intyre, Richards, Pokorny, Van der Putten et Logan.

Les arbitres : MM. Th.Bigare et J.Ciechanowski.

Carte verte : 42’ Van der Putten, 48’ Ricci.

Carte jaune : 67’ Sanchez.

Les buts : 19’ Callioni (1-0), 54’ Domene sur pc (2-0)

Dragons - Waterloo Ducks : 1-4

Ce Dragons-Watducks s'annonçait moins équilibré que prévu. Avec les forfaits de Florent van Aubel et d'Arthur Van Doren, Jean-Willems devait encore composer avec une équipe trop juste pour rivaliser avec un Watducks qui monte en puissance au fil des semaines. Vu la blessure de Sydney Cabuy, Gauthier Boccard jouait dans l'entrejeu.

Le Watducks entrait mieux dans la partie. Le premier mouvement était à mettre à l'actif de Gougnard qui trouvait sur la ligne Pangrazio qui contrôlait et centrait, mais personne n'était à la réception. Le Watducks pressait haut. Un une-deux Van Lierde-Dohmen s'achevait avec un tir dans les nuages de Van Lierde à la 5e minute. La domination était clairement verte, mais la première réelle occasion venait de l'autre côté. Un flick magistral de Thys était contrôlé par Denayer qui cadrait son envoi, mais Vanasch avait bien anticipé. Sur un centre de Boccard qui profitait d'une déviation aérienne d'un joueur du Dragons, Pangrazio recevait la balle devant le point de stroke et la poussait dans le but (0-1).

Les champions en titre perdaient trop de balles pour espérer mener un contre efficace. A la 17e minute, Vanasch déviait déjà sa deuxième balle cadrée.

Le 2e quart temps commençait avec le premier pc du match qui était sifflé en faveur du Dragons. Le lanceur surprenait Vanasch en la passant à Thys qui était sur le côté. Son tir était arrêté par un défenseur.

Le Watducks mettait 7 minutes avant de montrer une action construite. Un centre de Gougnard arrivait chez Masso qui alertait le gant de Loic Van Doren. La balle arrivait en bord de cercle. Dohmen la centrait pour une déviation de Masso (0-2). A peine la balle était remise en jeu, Gauthier Boccard tentait une frappe en bord de cercle. Sa balle achevait sa course dans les filets de Van Doren (0-3).

A la 25e minute, Denayer sleepait et pensait obtenir une stroke, mais monsieur Dutrieux ne bronchait pas. Il estimait que la déviation du défenseur sur sa ligne était correcte. Vanasch stoppait du stick une minute plus tard un essai de Raes.

La fin de première période était dominée par les Ducks qui ne se ménageaient aucune occasion franche.

Après la pause, Gougnard lançait M. Capelle dans le cercle et Pangrazio obtenait le premier pc des Brabançons à la 37e minute. Celis sortait bien et déviait le sleep de Charlet. Van Lierde jouait intelligemment à la 39e minute pour obtenir le 2e pc sur un kick. Le sleep de Charlet était dévié par Loic Van Doren. Gougnard l'imitait pour le 3e pc à a 41e minute. Le sleep de Boccard était arrêté par le keeper. Le Dragons répondait à la 48e minute en héritant d'un 3e pc. La balle revenait chez Wegnez, qui, avec sang-froid, trompait Vanasch. Sur une accélération de Wegnez, Verheijen recevait une balle dans le cercle. S'il avait le temps de tirer, il ne cadrait pas sa frappe. Le Watducks s'éteignait au fil des minutes. Boccard chipait la balle à l'approche des 25 et la passait à Pangrazio qui se montrait collectif avec Van Lierde qui, à son tour, n'osait pas tirer. A 3 contre 1, ils obtenaient un 4e pc sur le gong. Il était mal bloqué.

Sur un sprint de Pangrazio, l'attaquant centrait sur le stick de Van Lierde qui la déviait dans le but vide (1-4). Le Watducks frôlait le 1-5 sur un long flick de Dohmen bien contrôlé par Pangrazio.

Ce but avait définitivement tuer les espoirs des Anversois. La carte verte de Dumont pour une poussée ne changeait rien. Les Brabançons contrôlaient calmement les débats durant les dernières minutes.

Ce Watducks était trop organisé pour ce Dragons affaibli par deux blessures et demie (Van Doren, van Aubel et un demi-Hendrickx).

Les Anversois restent sur un étonnant 0 sur 6. Quant au Watducks, il a récupéré les 3 points perdus contre le Brax lors de la première journée.

La fiche technique

Dragons : L. Van Doren ; Van Bockrijck, Hendrickx, Poncelet, Celis ; Denayer, Wegnez, Rubens ; Thys, Stockbroekx, Verheijen, Puis Rombouts, Raes, Luyten, Stevens

Watducks : Vanasch ; Penelle, Charlet, Van Strydonck, Dumont ; Boccard, Dohmen, Gougnard ; M. Capelle, Pangrazio, Van Lierde, Puis Ghislain, Masso, Sidler, Van Marcke, Van Oost.

Les arbitres : Mlle L. Delforge et M. Dutrieux

Carte verte : Dumont

Les buts : 15e Pangrazio (0-1), 22e Masso (0-2), 23e Boccard (0-3), 48e Wegnez sur suite de pc (1-3), 56e Van Lierde (1-4)

Van Oost: "Avec des gars comme ça, on apprend vite"

Pingouin - Léopold : 2-4

Pour son retour en DH, le Pingouin continuait ce vendredi son programme très chargé de début de saison. Après avoir notamment affronté le Racing et le Watducks, les Nivellois recevaient le Léopold, un autre solide morceau. Sans surprise, la domination du Léo était clair dès les premières minutes, les Ucclois monopolisant la balle une bonne partie du premier quart. La défense nivelloise tenait bon durant une bonne dizaine de minutes en évitant les entrées dans le cercle. La première grosse occasion tombait à la 10e avec un bon centre pour Russell qui ne parvenait toutefois pas à tromper Schoo Ians. Le premier but ne tardait cependant pas à tomber. Moins de cinq minutes plus tard, Zimmer récupérait une balle bord cercle et armait un shot revers à plat (1-0).

Le deuxième quart reprenait sur la même domination uccloise. A la 24e , le Léopold trouvait un penalty. Russell s’y prenait à deux reprises pour transformer le pc. Le Pingouin ne renonçait pas et parvenait enfin à se créer une première occasion, débouchant sur un pc. Beckers se chargeait de le tirer et réduisait le score d’un superbe sleep dans la lucarne. La bonne phase du Pingouin ne durait toutefois pas et moins de trois minutes plus tard, Brunet dans un trou de souris inscrivait déjà le 1-3 en revers haut.

Le retour des vestiaires était ensuite bien plus calme en termes d’occasions. Le Léo était moins présent offensivement tandis que le Pingouin tentait surtout sa chance en essayant d’exploiter les erreurs défensives bruxelloises. A quelques minutes du dernier break, les Brabançons parvenaient à se créer un nouveau pc. Après un petit cafouillage, Maxime Bertrand poussait finalement la balle entre ses jambes pour tromper Hénet, redonnant espoirs à ses couleurs.

Le Léopold réagissait parfaitement dès le début du dernier quart grâce à Degroote qui transformait un dernier pc. Malgré le 2-4, Le coach du Pingouin n’hésitait pas à sortir son gardien plus de cinq minutes avant la fin du match. Une stratégie qui n’aboutissait finalement à rien, le score ne bougeant plus.

La fiche technique

Pingouin : Schoo Ians, Dallons, Louis, L. Fourcroy, O. Bertrand, Beckers, Germain, Ojeda, M. Bertrand, Vandiest, Onana, puis T. Beirnaert, Q. Lemaire, Bernard, A. Fourcroy et Blockmans.

Léopold : Henet ; Plennevaux, Jo. Verdussen, Forgues, Russell ; Brunet, Thiery, Cuvelier, Lemaire ; Degroote, A. Verdussen ; Puis Zimmer, Eaton, Sior, De Kepper, Muschs

Arbitres : S. Duterme et C. Martin-Schmets.

Carte Verte : 61e Thiery

Les buts : 14e Zimmer (1-0), 25e Russell sur pc (2-0), 28e Beckers sur pc (1-2), 30e Brunet (1-3), 49e M. Bertrand sur suite de pc (2-3), 56e Degroote sur pc (2-4).

Gaëtan Defalque, coach du Pingouin "C'était déjà nettement mieux"