Le Waterloo Ducks champion aux shoot-out. Le Racing a fait douter les championnes jusqu’au bout.

Le champion sortant du Waterloo Ducks avait préparé au mieux sa finale en sortant un Antwerp ambitieux sur un 3-0 sec. Son opposant est la surprise du chef : le Racing est sorti vainqueur d’un débat très serré avec le White Star, l’emportant d’un unique but marqué à la 13e minute. Les Uccloises avaient montré qu’elles pouvaient résister face aux joueuses expérimentées du White. 

Le Watducks est prévenu, le Racing n’a rien à perdre. En compétition en ligne, le Racing avait remporté la première confrontation 2-3, la Wat’ la seconde 5-2. Avantage en principe au Waterlootoises, mais une finale ne ressemblera jamais à une autre rencontre.

Premier quart 0-1

Début prudent des deux équipes. Après deux escarmouches de Blockmans, la première alerte devant Watelet venait d’une centre d’Englebert : sa balle passait devant le but et personne du paquet de joueuse ne parvenait à toucher la balle. Même situation à la 5e minute : le Racing dominait son sujet et semblait rejouer le même match que la veille. A la 6e, un centre de Boon n’était pas repris par Lopez. Nouveau centre de Boon et la balle monte sur un stick waterlootois : pc. Ronquetti arrêtait la balle sur la ligne du pied mais du stick aussi. Mr Haine sifflait stroke et Boon se chargeait de porter le Racing au commandement (0-1). Ce but avait le don de réveiller un peu le Wat’ qui mettait un peu plus de press. Coupé par la fin du premier quart.

Deuxième quart 2-1 

Après deux minutes à un rythme plus lent, une toute grosse occasion échoyait à Willems, seule devant Watelet : elle n’avait qu’à lever la balle. Une minute plus tard, elle voyait un nouvel envoi bloqué par la gardienne des Vertes. Et à force de ne pas marquer, c’était au tour de Wagemans d’aller se mesurer à Meeus : une seule occasion lui suffisait ; elle égalisait à la 14e d’un angle fermé (1-1). A la 15e, double pc pour le Racing, contrés. A la 17e, descente de Blockmans qui échouait sur Meeus. A la 18e, une descente innocente du Wat semblait ne pas causer de danger, mais les arrières du Racing se laissaient surprendre par la vivacité de la numéro 17 (2-1). Avantage Watducks qui avait profité au mieux de ses occasions. A la 28e, Breyne trouvait le petit filet… extérieur de Meeus.

Troisième quart 2-2 

Début de seconde mi-temps avec un pc pour le Racing : Vouche stoppait sur la ligne l’envoi de Haussener. A la 24e, pc pour le Racing à côté. La rencontre ralentissait. Le Racing ne trouvait pas l’ouverture avec les angles bien fermés par le Wat’. Pourtant à la 26e, une nième balle de Boon entrait dans le cercle et Willems la déviait : la balle roulait doucement dans le but (2-2). Le Racing égalisait donc et tenait ce résultat jusqu’à la fin du troisIème quart. 

Quatrième quart 3-3 

PC à la 32e minute : Meeus sort sur Ronquetti. Le jeu allait d’un côté à l’autre : à qui ferait la première faute. A la 35e, le Racing était doublement sanctionné : une verte légère d’un côté du terrain et 150 secondes plus tard, un pc pour triple point d’appui : Ronquetti ne se faisait pas prier (3-2). Sur la relance, pc pour le Racing, mal bloqué. A la 38e, le Racing sortait sa gardienne. A 50 secondes du terme, grosse discussion et finalement, Mlle Sergant sifflait pc pour le Racing. Raes ratait son contrôle et la balle partait tout à fait à droite ; elle lui revenait 4 secondes plus tard et Raes cette fois-ci ne manquait pas l’objectif (3-3). Le Racing arrachait les shoot-out.

Shoot-out 3-1 

Ronquetti 1-0, Boon 1-1, Blockmans 2-1, Raes 2-1, Gose 3-1
Comme la saison précédente, le Waterloo Ducks décrochait son titre aux shoot-out
Cartes vertes : 22e Ronquetti, 25e De Mot, 35e Englebert
Les buts : 7e Boon sur stroke (0-1), 14e Wageamns (1-1), 18e Vouche (2-1), 26e Wagemans (2-2), 34e Ronquetti sur pc (3-2), 39e Raes (3-3)