Caramba, encore raté. Le hockey belge semble abonné aux rendez-vous manqués de toute justesse. Cette fois, c'est le White Star qui est passé à côté de la montre en or, en ne parvenant pas, en raison... d'une différence de buts désavantageuse, à se maintenir en Série B, au terme d'une coupe d'Europe en salle qui s'est déroulée tout au long du week-end à Evere. Sur le plan sportif, la déception est grande. L'organisation, elle, fut parfaite et l'ambiance conviviale. Mais il s'agit là d'une maigre consolation pour le club hôte d'une compétition remportée par les Suisses de Lucerne.

Une victoire, un partage, trois défaites : le bilan global des "Etoilés" est maigre et sur le strict plan comptable, l'élimination doit être accueillie avec froideur, la réalité des chiffres se montrant implacable. Pourtant, les troupes menées par Philippe Verdonck ont pu espérer jusqu'au bout. Après un départ catastrophique, vendredi, sanctionné par deux lourds échecs (0-4 contre Lucerne et 2-8 contre les Anglais de East Grinstead), les Bruxellois avaient bien entamé la deuxième journée de tournoi, samedi, en disposant des Biélorusses de Stroitel (4-2) grâce à deux pc convertis, avant le repos, par Gregory Gucassoff. Olivier Michiels et John Delguste, sur stroke, se chargèrent, en deuxième période, de sceller le score.

Ce bon résultat permettait aux Everois d'envisager plus sereinement la suite des opérations. En cas de succès contre les Portugais de Lousada, le maintien était, en effet, assuré. La première mi-temps fut surtout une histoire de strokes ratés de part et d'autre. Le marquoir affichait 1-1 au repos, grâce à un but de Michiels qui porta les siens aux commandes du match en deuxième mi-temps.

La joie étoilée fut de courte durée. A 2-2, les affaires se corsaient et les "rouges" eurent le bon goût d'aller de l'avant. Noël trouva la faille à la 35e minute (3-2). Le White décida alors de jouer la montre; mal lui en a pris car dans les ultimes secondes du match, un coup franc joué trop lentement par le camp local fut sanctionné par l'arbitre.

Lusada en profita pour placer un contre fatal (3-3). Ce contretemps était fâcheux. Il fallait attendre le résultat du match contre Rome, dimanche matin, pour connaître le sort des Belges. Les Italiens bénéficiaient d'une réputation de durs à cuire. Ils la justifièrent même si, encouragés par un public nombreux, les joueurs du White se maintinrent à niveau pendant une première mi-temps dont le terme fut sifflé sur la marque de 3-3, avec deux buts de Gucassoff (sur pc) et un autre de Michiels à la clé. Las, les Italiens émergèrent en deuxième période (3-5). C'en était fini des espoirs du White car, au classement final, Lousada, à égalité de points avec le club belge, s'en sortait grâce à un goal-average plus performant.

Dans le camp everois, la déception était énorme. Mais on ne peut crier au scandale. C'est à l'Orée, fraîchement titrée championne de Belgique en salle, que reviendra la lourde tâche de ramener la Belgique parmi les 16 meilleures nations d'Europe.