Les quatre meilleures équipes du premier tour du championnat en salle s'étaient données rendez-vous ce dimanche dans la salle Mounier (Woluwé Saint Lambert) lors de la première journée de ce final four.

Toussaint rassure les siens

Dans le premier match opposant le Watducks au Léopold, on eut du mal à reconnaître les champions en titre. Après une première mi-temps assez équilibrée (2-1 pour le Léo), les Bruxellois se détachèrent pourtant au score, suite à des buts de Denis et de de Chaffoy (4-1). Mais obligés d'évoluer en infériorité numérique, suite à l'exclusion temporaire de Verdussen, les Ucclois permirent au Watducks de revenir dans le match. A 4-3, R. Verpaele et X. De Greve eurent même la balle de l'égalisation au bout du stick. C'est finalement Jérôme Toussaint qui rassura les siens en bouclant le score définitif (5-3).

Lucide, Alex de Chaffoy expliquait la faible prestation de son équipe. «Nous avons recommencé les entraînements sur gazon depuis quelques jours, et c'est difficile de retrouver les repères et automatisme de la salle. C'est clair, aujourd'hui, ce n'était pas un grand Léo, mais l'essentiel est d'avoir engrangé les trois points.»

L'Héraklès déforcé

L'autre sérieux candidat au titre, le White Star, a par contre impressionné les observateurs neutres. Opposé à une équipe de l'Héraklès décimée par les absences (dont celle du précieux Jean Willems) et même obligée de rappeler un joueur de Mineure, les Etoilés ont offert un show de hockey offensif. A la mi-temps, le score de forfait (5-0) était déjà atteint. Mêlant l'expérience des R. Gugassoff, G. Garreta et autre Coco Coudron et la jeunesse représentée par Julien Robyns (16 ans), Hugo Benhaien (18 ans) et Greg Gugassoff (19ans), le White Star continua à empiler les buts en seconde mi-temps. Heureusement pour l'honneur des Lierrois, Serré transforma un stroke et un pc (score finale 14-2).

«Je prends vraiment du plaisir à jouer dans cette équipe», expliquait après le match, le vétéran Coco Coudron, auteur d'une excellente prestation. «Au début, j'ai éprouvé quelques difficultés, car ayant arrêté la compétition sur gazon, cela faisait neuf mois que je n'avais plus joué à un haut niveau. Nous sommes quelques joueurs expérimentés et notre rôle est d'encadrer au maximum les jeunes. A un moment donné, notre défense était même... octagénaire, puisque Robert Gugassoff (45 ans) et moi même (35 ans) ne sommes plus de toute première jeunesse... »

La semaine prochaine, les deux dernières journées de ce play-off se dérouleront dans la salle de De Nekker, près de Malines.

© Les Sports 2005