Aujourd’hui commence la quatrième édition de la European Hockey League, EHL pour les initiés, une compétition encore très jeune mais qui a déjà acquis ses lettres de noblesse. Il faut dire que le format est séduisant : les meilleures formations européennes se donnent rendez-vous pour disputer des matches d’un excellent niveau, soumis à des règles particulières (l’EHL fut le laboratoire de la self pass ou de la carte verte valant 2 minutes d’exclusion), suivis par des foules de spectateurs... et de téléspectateurs ! Parmi les "petits nouveaux" de l’édition 2010-2011 figureront le Dragons, champion de Belgique en titre, et le Racing, qui a gagné son ticket pour la compétition européenne à la faveur de sa première place à l’issue du championnat régulier. De la Belgique, les observateurs européens s’étaient habitués à voir Louvain et le Watducks, il leur faudra désormais faire connaissance avec les "Rats" et les "Ecaillés". Les premiers ne partent pas avec les faveurs des pronostics: versés dans le "groupe de la mort", les Ucclois rencontreront les Rhénans du Rot-Weiß Köln et les Ibères du Campo Madrid. Les Allemands ont remporté le titre national au mois de mai dernier, avec les Weinhold, Montag, Weißenborn et autre Zeller. Jeremy Gucassoff pourra au passage se frotter à Christopher Zeller, meilleur buteur de l’EHL la saison dernière ! Et si le Racing ne manque pas d’arguments, on ne peut s’empêcher de voir l’équipe allemande comme un épouvantail, dans ce groupe où la deuxième place devrait en fait se jouer entre les Bruxellois et les Madrilènes. Ce ne sera toutefois pas une partie de plaisir : avec des joueurs comme Tubau, Aguilar ou Schickendantz, le Campo Madrid ne se présente pas à l’EHL pour faire de la figuration... Une mission difficile attend donc Truyens & Co., qui devront disputer leurs deux rencontres à des horaires peu avantageux : aujourd’hui midi et samedi 09 h 30 ! Le Dragons, quant à lui, peut afficher plus de confiance dans une qualification pour le KO16 d’avril. Cet après-midi (14 h 30, soit juste après le Racing), les Anversois rencontreront des Moscovites dont on ne sait pas grand-chose, pour ne pas dire rien... Tous les membres de cette équipe sont russes et aucun n’a joué à l’étranger. L’autre adversaire des champions de Belgique n’est par contre pas un inconnu... car toutes les stars allemandes qui ne jouent pas au Rot-Weiß évoluent à... Ulhenhorster Hamburg, finaliste malheureux du défunt championnat allemand, mais heureux vainqueur de l’EHL pour la deuxième fois (en trois éditions, c’est plutôt pas mal !). En effet, emmenés par l’emblématique Breitenstein, des joueurs comme Nevado, Fürste ou le jeune Fuchs (ce renard des surfaces qui porte bien son nom) forment une équipe extrêmement solide. Il sera intéressant de voir le Dragons à l’œuvre face à cet ogre du hockey européen. On peut se réjouir, en tous cas, que les deux équipes belges voient leurs matches programmés à Eindhoven ! On devrait ainsi voir de nombreux supporters d’Anvers, Bruxelles et ailleurs rejoindre le club d’Oranje Zwart. Ils pourront par ailleurs voir comment évoluent trois autres Belges : jouant pour le club hôte, Sander Baart, Thomas Briels et Simon Gougnard ne devraient pas éprouver trop de difficultés à se qualifier pour le prochain tour de la compétition.