Belgique - Angleterre 1-2
Belgique : Vanasch, Boccard, A. Van Doren, Luypaert, Hendrickx, Denayer, Gougnard, Wegnez, van Aubel, Boon, Dockier, puis De Sloover, Charlier, Briels, Dohmen et Kina.
Angleterre : Payne, Ames, Martin, Sanford, Wallace, Sloan, Dixon, Ansell, Gall, Roper, Griffiths, puis Ward, Creed, Goodfield, Waller, Calnan et Sorsby.
Arbitres : MM. B. Göntgen (All) et M. Otten (Hol).
Cartes vertes : 11e Ansell, 14e Wallace, 24e Wegnez, 41e Hendrickx et Sanford, .
Carte jaune : 42e De Sloover, 49e Boccard, 52e Ward.
Les buts : 3e Wallace sur stroke (0-1); 5e Boon sur stroke (1-1); 31e Ansell (1-2)

C'est toujours sans Nico De Kerpel, qui soigne une légère contracture, que les Belges s'alignent ce soir.  Les données sont simples : une victoire signifierait la première place (en tenant compte d'une future victoire contre la Russie, aucun bookmaker ne vous en donnera moins de 100 contre 1).  Mais même un match nul permettrait d'accrocher la première place, à condition de battre ensuite les Russes par au moins cinq buts d'écart.  De toute façon, il est impossible de dire à ce stade si la première place permettra de jouer contre l'Allemagne ou les Pays-Bas en demi-finale, ces deux pays s'étant neutralisés cet après-midi - les Allemands ont refait deux buts d'écart dans les 90 dernières secondes.  Tout se jouera donc après-demain à la différence de buts avec Allemagne-France et Pays-Bas - pays de Galles.

Cela ne commence d'ailleurs pas très bien pour les Belges qui concèdent un pc lors de la première attaque anglaise, après 2 minutes 30.  Celui-ci en provoque un deuxième, puis un troisième; et enfin un quatrième.  Et sur ce dernier, un arrêt incorrect de van Aubel sur la ligne provoque un stroke.  Zach Wallace, l'étoile montante de l'équipe britannique, le transforme (0-1).

Comme contre l'Espagne, la réaction belge est immédiate.  Les Lions forcent un pc et cette fois c'est le sleep de Luypaert qui est arrêté du corps par un défenseur britannique.  Stroke à nouveau et Boon ne se fait pas prier pour battre le jeune Payne (1-1).

Voilà un match qui part sur les chapeaux de roues et ce n'est pas fini : cinquième pc déjà pour les Anglais à la 7e minute.  Ames le tire en hauteur mais Vanasch est à la bonne place.  Et encore un pc à la 10e minute, les Belges commettant des kicks à répétition.  Mais il ne donne rien, sauf que Denayer est blessé par une balle montante et sort temporairement.  Les Red Lions se donnent un peu d'air lorsque Ansell prend une carte verte, mais dès son retour ils concèdent un 7e pc, toujours improductif.  On peut dire que leur début de rencontre est chahuté. Ils terminent un peu mieux avec deux pc consécutifs, mais sans danger pour Payne.  Et à trois secondes de la fin, Roper part en contre et Vanasch doit sortir un grand arrêt pour maintenir les Reds à flot.  Dix pc et deux strokes en un seul quart-temps, c'est du jamais-vu !

La tornade britannique se calme en deuxième quart-temps.  Impossible de soutenir un rythme pareil pendant 60 minutes ! Kina sert Dockier mais Payne met en corner.  Les Belges prennent l'ascendant et Gougnard obtient un corner à la 19e.  Hendrickx est bloqué par le premier sorteur.  Charlier sollicite encore Payne d'une balle bien placée, mais le gardien anglais a le dernier mot.  Les Anglais remettent le nez à la fenêtre en fin de mi-temps mais Calnan ne peut reprendre un centre de Waller, tandis qu'un tir d'Ansell ne pose pas trop de problèmes à Vanasch.  Dans la dernière mlnute, Charlier contraint Payne à la parade, puis les Belges obtiennent leur 5e pc sur le buzz.  Toute l'équipe peut donc monter en ligne mais la phase ne donne rien.

Bref, à la mi-temps, les Reds en sont au même point que contre l'Espagne, mais sans avoir dominé cette fois, il s'en faut de beaucoup !

Retour sur le terrain et la deuxième mi-temps commence à nouveau mal pour les Belges : Wallace monte en ligne sans être inquiété jusqu'à la ligne de fond et centre en retrait pour Ansell qui reprend de volée.  Un but limpide (1-2).  Les Lions n'arrivent pas à maîtriser le jeu, les Anglais les ennuyent avec leur jeu court et groupé, et leurs dribbles dans un mouchoir.  Kina alerte Dohmen mais Payne sauve du pied.  Les approximations et les mauvaises passes se multiplient chez les Reds.  Enfin, ils obtiennent leur premier pc de la mi-temps à la 41e.  Payne sauve le sleep de Hendrickx et sur le rebond, la balle est jugeé dangereuse.  De pire en pire : De Sloover prend une carte jaune pour une faute qui nous a échappé.  Les Belges terminent le troisième quart-temps en infériorité numérique et menés à la marque.  Il va leur falloir un grand dernier quart d'heure pour se sortir de ce nid de frelons.  

Mais c'est tout le contraire qui se produit : Boccard prend à son tour une jaune pour un dégagement intempestif après un coup de sifflet : la Belgique est à nouveau à dix.  Et concède un huitième pc.  Waller teste Vanasch, qui s'en sort.  Ward est à son tour exclu temporairemetn pour une faute similaire.  Les deux équipes sont à dix.  Les Belges poussent avec l'énergie du désespoir, mais les Anglais défendent bien.  Les corners pleuvent, mais il y a toujours un stick dans le chemin. Ca ne passe pas.  Et il n'y aura pas de miracle en fin de match.
C'est la première défaite des Belges en match officiel contre les Anglais depuis le match dramatique de poule à La Haye, en 2014.  Et ce jour-là, les Lions ne méritaient pas de perdre.  Aujourd'hui, ils ne peuvent pas revendiquer mieux.