A une semaine de leur départ pour Édimbourg, où ils tenteront de se qualifier pour la coupe du monde, les Diables Rouges continuent à souffler le chaud et le froid. Une victoire contre le Pakistan, trois défaites en Autriche contre des formations modestes, et à présent un match nul contre le Canada: les prestations de notre équipe nationale sont régulièrement... irrégulières.

Le résultat n'avait aujourd'hui pas grande importance constatait l'ancien capitaine Marc Coudron, entré au repos. L'important, c'est que nous ayons recréé un fond de jeu.

De fait, les Belges ont largement baladé les Canadiens au cours des 70minutes de jeu: ils se créèrent la bagatelle de 11pc contre 0! Tout cela pour se faire rejoindre à trois minutes de la fin, sur un tir de Jagday qui n'avait cependant rien d'inarrêtable. Il est vrai qu'entre-temps, le gardien titulaire Vincent Deneumostier, auteur de quelques grands arrêts en première mi-temps (notamment sur un stroke tiré par R.Short) avait cédé sa place dans le but à son remplaçant...

À l'issue d'une première mi-temps plutôt partagée, la Belgique menait par un but d'écart, oeuvre de Kholopov qui mystifia le gardien canadien après une passe tranchante de Willems sur coup franc. Avant cela, Deneumostier avait dû se distinguer sur un revers de R. Short avant d'arrêter, comme nous l'avons dit, un stroke du même joueur. En vue du repos, il dut aussi sortir précipitamment de son domaine pour réparer une perte de balle assassine de Mick Beunen.

En deuxième période, il n'y en eut plus que pour les Belges, mais les pc, mal donnés ou bien arrêtés par Mahood en première mi-temps, furent cette fois mal bloqués! Quand on se crée 11pc contre 0, il faut gagner ne put que constater le coach Bart vanLith. Le pc reste notre point faible, faire le jeu n'est pas non plus notre tasse de thé. Je suis néanmoins optimiste pour Édimbourg. Nous ne devrons pas y faire le jeu trop souvent. Sans doute, mais le parcours des Belges commencera par le vif du sujet, un match contre la France, qu'il faudra gagner. C'est vrai que si nous perdons contre la France, nous pouvons rentrer à la maison concède-t-il. Mal rétabli d'une opération au dos, le coach hollandais a pour le reste annoncé son départ. Il sera remplacé, après Édimbourg, par l'ancien international sud-africain Giles Bonnet. Il espère partir sur une bonne note...

© La Libre Belgique 2001