Les Diables étrillés par les Pays-Bas
© EPA

Hockey

Les Diables étrillés par les Pays-Bas

D'après BELGA

Publié le - Mis à jour le

Les Pays-Bas ont battu la Belgique 5 buts à 1, mercredi lmatin à Kuala Lumpur (Malaysia) dans le cadre de la troisième journée de la Coupe du monde de hockey masculine.

Les Pays-Bas n'avait pas encore brillé de mille feux en ce début de Coupe du monde. Eprouvant les pires difficultés à prendre le dessus sur l'Argentine, les champions olympiques et tenant du titre avaient échappé à un sérieux revers en ne marquant qu'à l'ultime minute de jeu par son sauveur Teun De Noijer.

Mais les Bataves se sont refaits une santé face à la Belgique au terme d'un non-match dont nos représentants sont grandement responsables. Dès 4e minute, les Diables Rouges concédaient leur premier p.c..

Les Néerlandais n'ont pas connu beaucoup de difficultés pour contrôler le match, l'entrejeu belge étant inexistant. A la 15e minute les Oranges obtiennaient leur second p.c., qu'ils négociaient mal. Sur un dégagement trop précipité de Thomas Van den Balck, les Pays-Bas se voyaient accorder un troisième p.c.. Cette fois la reprise de Eikelboom était sans pardon (1-0).

Six minutes plus tard, un rapide débordement par la gauche permettait à Karel Klaver de dévier la balle hors de portée de Deneumostier (2-0). A la 33e minute, les Oranje obtennaient leur 6e p.c.. Taeke Takema en profitait pour envoyer un bolide sur Deneumostier qui ne pouvait que constater les dégâts (3-0). La mi-temps était atteinte sans que personne ne puisse rien redire au score.

La pause n'apportera rien de bon aux Belges. Leur rythme restait aussi lent, leurs passes imprécises et leur jeu sans inspiration. Les Diables obtennaient bien à leur topur un p.c. (41e), mais il était dévié en corner. Peu après (44e), malgré l'omniprésence de Thierry Renaer, le seul joueur belge à ne pas avoir à rougir de sa prestation, Teun De Noijer mettait fin à un énorme cafouillage dans le cercle (4-0). Le festival de mauvaise relance continuait au milieu du jeu, et sur une énième perte de balle de Willems, Deneumostier était tout heureux de voir son piquet le sauver d'un tir de Sander van der Weide.

A la 54e minute, la Belgique obtiennait son second p.c. de la rencontre. Enfin les Diables trouvaient l'ouverture (4-1), Luycx reprenant une balle repoussée par le gardien adverse et la plaçant bien à plat dans le coin gauche du but. Malheureusement le jeu se faisait toujours surtout dans l'autre camp, ce qui donnait à Deneumostier l'occasion de s'illustrer sur un tir de Van Wijck, avant de s'avouer vaincu sur un nouveau p.c. de Takema (5-1).

Après deux premières rencontres certes perdues mais au cours desquelles les Belges avaient fait plus que bonne figure (défaite 1-0 face à l'Espagne et 3-2 devant le Pakistan), la déception est grande dans le camp belge. Si personne ne s'attendait à un exploit face aux Pays-Bas, c'est la manière dont ils ont bâclé le match que les Belges qui a frappé. Au moment de quitter le terrain, les têtes étaient basses et le silence de mise, d'autant que toute la sélection est montée sur le terrain. Etant donné la chaleur qui régnait déjà à 8 heures du matin dans la capitale et le programme de 9 matchs à disputer en deux semaines, le coach belge a fait tourner son effectif au maxcimum. Même le second gardien, Manu Leroy, a reçu l'occasion de monter sur le terrain à deux minutes de la fin.

A lire également

Facebook

Cover-PM

cover-ci

Immobilier pour vous