Les différents opérateurs téléphoniques du pays peuvent une fois encore se frotter les mains. Les GSM risquent fort de sonner dimanche à Nivelles et à Lierre à l’occasion de la dernière journée de la saison régulière, qui verra le Pingouin et l’Héraklès tenter d’éviter la descente directe.

Les demi-finalistes étant connus depuis le week-end passé, la lutte pour le maintien reste le seul enjeu de cette fin de championnat. La situation est, d’ailleurs, claire comme de l’eau de roche. Avant-dernier avec 17 points et 4 victoires, le Pingouin doit gagner dimanche pour avoir une chance de dépasser son concurrent direct, l’Héraklès, barragiste avec 18 points et 5 victoires.

A Lierre, l’Héraklès accueillera le Léopold, aux anges après avoir décroché la quatrième place, tandis qu’à Nivelles, le Pingouin recevra l’Antwerp, démobilisé après avoir raté sa saison en échouant à un stick du dernier carré.

Si les Lierrois et les Nivellois joueront le couteau entre les dents, la grande inconnue résidera dans la façon dont se profileront leurs opposants. Au Léo, Collin est absent, Denis, Meyers et Jack Verdussen blessés mais il n’est pas question, d’après le coach, de "brader le match". A l’Antwerp, le gardien Welten est suspendu. Tous les autres sont là mais il n’est pas certain que le cœur y soit pour autant.

La place de deuxième barragiste fera également encore l’objet d’une lutte en trois équipes, l’Orée, 9e avec 24 points, Uccle Sport, 8e avec 25 points, et la Gantoise, 7e avec 26 points et une victoire de plus. L’Orée pourrait se contenter d’un partage contre le Waterloo Ducks pour dépasser Uccle, qui reçoit le Dragons, à la différence de buts, alors que La Gantoise aura assez avec un point contre Louvain pour se sauver tout court.