Le soleil brille généreusement pour le hockey belge suite à la belle victoire de l’équipe garçons des -18 ans, le week-end dernier, au Championnat d’Europe organisé à Nivelles. L’avenir s’annonce prometteur pour le sport de la crosse, qui avait déjà connu, l’été dernier, l’ivresse d’une participation, avec les messieurs, aux Jeux Olympiques à Pékin pour la première fois depuis 32 ans. "Il y a d’ailleurs eu deux performances à Nivelles", nous a confié Marc Coudron, le président fédéral. "Pour la toute première fois aussi, les filles se sont rapprochées du podium européen en perdant de justesse contre l’Allemagne et l’Angleterre. Si j’étais convaincu que les garçons disputeraient la finale, je ne m’attendais pas à ce que les filles réalisent un tel résultat. Nous touchons là les dividendes des structures mises en place il y a plusieurs années et matérialisées par notre reconnaissance au sein du projet Be Gold du COIB."

Le grand défi, désormais, pour la Fédération sera de faire évoluer cette génération dorée afin qu’elle parvienne également à jouer les premiers rôles en seniors. L’expérience prouve que c’est entre 18 et 23 ans que se crée l’éventuel écart avec les nations concurrentes. La Belgique en est l’illustration parfaite puisque pas plus tard que le mois dernier, lors de la Coupe du Monde des - 21 ans, les juniors n’ont terminé que onzièmes, certes avec de la malchance, alors que la finale opposait les Allemands aux Hollandais. "Le constat est que nous avons globalement de bons joueurs, mais pas des de Nooijer, Dwyer ou Amat comme les Hollandais, les Australiens ou les Espagnols. C’est la raison pour laquelle nous avons mis en place un programme " high potentials" pour encadrer nos jeunes sur mesure, avec suivi médical et psychologique, afin qu’ils progressent sportivement et humainement. Pour la première fois de ma vie, j’ai vu une équipe de -18 ans supérieure techniquement aux Hollandais ou Espagnols. Le but, c’est de le rester", sourit-il.

Les occasions de battre le fer, ou faut-il dire le stick, tant qu’il est chaud ne manqueront, d’ailleurs, pas pour le hockey belge prochainement avec les Championnats d’Europe dames et messieurs et la Coupe du Monde, en 2010. L’appétit venant en mangeant, il serait décevant, surtout du côté masculin, de ne pas être de la fête, même si l’objectif principal est de briller aux JO à Londres, en 2012. "Nous tenons non seulement à y être avec nos deux équipes, mais aussi à pouvoir accrocher à Londres une place dans le "Top 8". Les messieurs devancent pour l’instant les dames, mais je suis persuadé que c’est le hockey féminin qui représente l’avenir du hockey belge, car les possibilités de grimper dans la hiérarchie mondiale y sont plus importantes. J’entrevois, en tout cas, le futur avec optimisme "