Belgique - Italie 4-0

Belgique : Sotgiu, Brasseur, Vanden Borre, Hillewaert, Puvrez, Gerniers, Nelen, Englebert, Raye, Ballenghien, Struijk, puis Duquesne, De Mot, Leclef, Rasir, Vandermeiren, Versavel et Picard..

Italie : Montserrat, A. Oviedo, Munitis, Maldonado, De Biase, Tiddi, Carta, Aguirre, Puglisi, L. Ovideo, Pessina, puis Moroni, Fernandez, Laurito, di Mauro, Dalla Vittoria et Sarnari.

Arbitres : Mmes A. Bogolyubova (Rus) et Y. van Slooten (Hol).

Cartes vertes : 21e Leclef

Le but : 23e Ballenghien (1-0); 34e Raye (2-0); 51e De Mot sur pc (3-0); 54e Ballenghien sur pc (4-0).

Dès le coup d'envoi, les Panthers se ruent vers le but défendu par Montserrat et investissent la partie de terrain italienne.  Beaucoup de pression et de possession de balle, mais pas beaucoup de tirs.  Ballenghien tente sa chance après 3 minutes mais est contrée in extremis.  Le tir le plus dangereux vient d'une entrée de cercle de Michelle Struijk, mais Montserrat  - qui défend la cage du Daring dans notre compétition nationale - dévie du pied en corner.  A moins d'une minute du repos, Ambre Ballenghien est lancée en profondeur, mais Montserrat sort à sa rencontre et dévie de justesse hors de portée de notre attaquante.

A la 17e, les Panthers obtiennent un premier pc, leur premier du tournoi d'ailleurs, mais le tir de Vanden Borre est contré.  Le match continue à se dérouler sur une moitié de terrain sauf quelques rares incursions italiennes.  Sur l'une d'elles, Pauline Leclef écope d'une carte verte pour une intervention fautive.  Juste après sa remontée au jeu, Michelle Struijk réussit un très joli slalom dans le cercle italien.  Cette fois Vanden Borre feinte un tir avant d'ouvrir sur Ballenghien au 2e montant (1-0).  Bien mérité !

Les Belges ne s'arrêtent pas en si bon chemin et forcent un troisième pc, mais cette fois le tir direct de Vanden Borre ne pose pas de problème à Montserrat.  Les Reds insistent et sur une contre-attaque rapide à gauche, Versavel envoie un tir juste un peu trop croisé.  Et cela continue : à 90 secondes du repos les Panthers forcent un quatrième pc  On essaie un remake du premier but mais cette fois une défenseuse italienne sauve sur la ligne.

Bref, en dépit d'une domination écrasante, les Belges n'ont qu'un but d'avance à la mi-temps.

Cela s'arrange rapidement à la reprise.  Sur une balle contrée, Abi Raye récupère une balle en tête de cercle et tire.  Montserrat, qui a sans doute la vue masquée, est surprise et laisse filer la balle entre ses jambes (2-0).

La partie continue à sens unique.  Vandermeiren, elle aussi bien placée en tête de cercle, ajuste un revers qui frôle le montant.  Les Italiennes passent la ligne médiane une fois toutes les cinq minutes et aucune des gardiennes de but belges, qui continuent à se relayer à chaque quart dans la cage belge, n'a encore touché la balle.  Alix Gerniers croit avoir marqué le 3-0 mais le but est annulé pour balle haute.   En vue du coup de sifflet du troisième quart-temps, Judith Vandermeiren s'infiltre joliment dans le cercle, mais son tir manque de puissance pour inquiéter Montserrat.

Le dernier quart-temps démarre avec un coup de bol pour l'Italie : un magnifique revers de Ballenghien s'écrase sur la transversale, Montserrat étant largement battue.  Un 3-0 aurait nettement mieux reflété la physionomie du match.  La Bruxelloise de la Gantoise tente encore sa chance deux minutes plus tard, mais son envoie échoue sur la planche latérale.  Il reste 9 minutes lorsque la Belgique force un 5e pc, son premier de la mi-temps.  Il est joué par Vanden Borre en direction de France De Mot (3-0).  Il reste 9 minutes pour faire aussi bien que les Anglaises.  Rasir tire au but, la balle est contrée et arrive à De Mot qui reprend de volée, mais Montserrat a un réflexe du pied.

On sent qu'il y a du but dans l'air et le 4-0 tombe à la 54e minute sur le 6e pc belge : sleep dans la lucarne d'Ambre Ballenghien, que n'aurait pas désavoué Alexander Hendrickx (4-0).  Les Belges rejoignent ainsi les Anglaises à la différence de buts, ce qui peut avoir son importance au classement final.  Dans la foulée, elles concèdent le premier pc de la partie, qui en entraîne un deuxième, mais la phase n'est clairement pas au point chez les Transalpines.  On passe à côté du 5-0 lorsque Nelen, après un premier centre, reçoit la balle de retour à un mètre du but vide et canonne... dans les nuages ! Ca semblait plus facile à mettre dedans.

On y croit encore lorsque les Panthers forcent un 7e pc à l'avant-dernière minute, mais le tir de Vanden Borre est écarté.  Il reste 25 secondes lorsqu'un 8e pc tombe. mais le tir à plat de Nelen s'égare dans les guêtres de Montserrat.  On en reste donc à 4-0, le même résultat que les Anglaises, ce qui laisse toutes les options ouvertes.