Belgique - Allemagne 1-1

Belgique : Sotgiu, Brasseur, Vanden Borre, Hillewaert, Puvrez, Gerniers, Nelen, Englebert, Raye, Ballenghien, Struijk, puis Versavel, Duquesne, Rasir, Vandermeiren, Leclef, De Mot et Picard.

Alemagne : Sonntag, Horn, Wortmann, Lorenz, Oruz, Micheel, Altenburg, Pieper, Maertens, Huse, Granitzki, puis Schröder, Stapenhorst, Zimmermann, Hauke, Schaunig et Fleschütz.

Arbitres : Mmes Y. van Slooten (Hol) et S. Wilson (Eco).

Cartes vertes : 32e Vanden Borre

Les buts : 53e Pieper (0-1); 54e Ballenghien (1-1).

Les Belges ont l'habitude de bien commencer les tournois, les Allemandes moins. On l'a parfaitement vu lors du premier quart d'heure qui a vu les Panthers attaquer dès le départ, entrant dans le cercle après 30 secondes par Ballenghien, puis deux fois par Raye. La plus belle occasion fut pour la toute jeune Justine Rasir, dont le tir croisé lécha littéralement le montant. Dans l'autre camp, il y eut bien quelques entrées de cercle des Allemandes, mais Sotgiu ne dut jamais s'employer.

Le deuxième quart-temps, avec Elodie Picard dans le but à la place d'Elena Sotgiu (les deux gardiennes alternent) est toujours équilibrée. Agressives sur la balle, les Panthers gagnent beaucoup de duel et sont très présentes dans le jeu. A la 21e, premier pc du match obtenu à la vidéo par les Allemandes pour un kick. Ce pc en provoque un deuxième après un nouveau kick. Le tir de la capitaine Lorenz est dévié en corner par notre première sorteuse. C'était la première occasion des troupes de Xavier Reckinger. Mais il n'y en aura pas d'autre. A la mi-temps, les Belges tiennent toujours confortablement le match nul, sans avoir été sérieusement menacées.

La deuxième mi-temps voit les Allemandes exiger nettement plus de possession de balle - on en déduit que Reck a recadré ses troupes à la mi-temps. Il en résulte bientôt une carte verte pour Stephanie Vanden Borre et un troisième pc, toujours sur un kick, tiré par Zimmermann mais dans les guêtres de Sotgiu, à terre. Bientôt suivi d'un quatrième mais le tir de Zimmermann passe à côté. N'empêche, le danger se précise et les Belges n'arrivent plus à sortir.

Les Panthers souffrent de plus en plus et sur une perte de balle, la redoutable Charlotte Stapenhorst s'échappe à droite et envoie un tir appuyé que Sotgiu sort brillamment. Les Belges laissent passer l'orage et réagissent avec quelques entrées de cercle, mais sans se créer d'occasion. Retour dans l'autre camp avec un incroyable solo de Stapenhorst, qui se heurte à Sotgiu mais obtient un nouveau pc. Cette fois c 'est Lorenz qui tire et son envoi semble passer au-dessus, mais Sotgiu intervient et met en corner par sécurité. On ne sait jamais ! Et c'est ainsi que les Panthers traversent sans avarie un difficile troisième quart-temps.

Il reste donc un quart d'heure à tenir. Mais les Belges en veulent davantage et s'aventurent dans le cercle allemand comme en début de match. Et on a même droit à un premier tir cadré, signé Alix Gerniers, mais Sonntag qui passait jusque-là un dimanche de tout repos, montre qu'elle ne s'est pas assoupie.

Dix minutes encore. Les Belges semblent pouvoir résister, quand une contre-attaque éclair menée par Maertens atteint Altenburg qui cède à Pieper, seule devant Sotgiu. Elle ne tremble pas et ouvre la marque (0-1). Un peu dommage, car les Allemandes ont certes dominé, mais les Belges ont bien résisté. Mais ce n'est pas fini ! A cinq minutes de la fin Ballenghien conclut une attaque collective et convertit une passe de Raye (1-1). Un but égalisaqteur très applaudi par le public ! Dans la foulée, les Panthers réclament un pc à la vidéo mais cette opportunité leur est refusée et elles perdent leur droit à la vidéo.

Quatre minutes encore, et cette fois il ne se passe plus rien, les Belges entament le tournoi par une très belle performance. Judith Vandermeiren l'avait dit hier : ce n'est même pas une surprise pour elles.