Alors que nos internationaux de moins de 21 ans s'apprêtent à disputer leur championnat d'Europe à partir de ce week-end à Nivelles, l'exemple (positif) leur a été montré par les Belges de moins de 16 ans. Les garçons ont remporté l'Euro disputé la semaine passée, à Millfield, près de Bristol, alors que les filles ont terminé cinquièmes de leur tournoi, sauvant ainsi leur tête en division A. Sortis premiers de leur poule, les Diablotins ont vaincu sans appel la République Tchèque (7-2), contraint l'Irlande au partage (0-0) et sont venus à bout de l'Espagne (3-0). Un score qui lança nos compatriotes sur la voie du succès, lors de la seconde phase de poule.

«Le résultat contre les Espagnols a été conservé en raison des règlements internationaux, glisse Michel De Saedeleer, secrétaire général de l'ARBH. Nous ne devions plus jouer que contre les deux premiers de l'autre groupe: les Pays-Bas et l'Angleterre. Contre les Hollandais, nous avons mené 2-0, puis on s'est fait rejoindre dans les derniers moments de la partie. Contre les Anglais, le match était assez fermé, à cause notamment de la fatigue. On a été mené puis on est revenu au score, et on a marqué le but décisif en cours de seconde période. En tout cas, ce n'est pas une surprise, peut-être que l'or en est une demi. En effet, nos jeunes ont obtenu le bronze l'année passée. Et un tiers de cette équipe était présent à Millfield, les deux autres tiers étant très bons, également. Je crois qu'on peut dire que les plus forts ont gagné!»

«Profiter de la vague»

Ce résultat, plus que probant, est un travail de longue haleine. La Fédération a en effet mis en place depuis quelques années un système permettant de repérer les meilleurs jeunes. «Il y a eu une période de scoutisme pour ce championnat, enchaîne notre interlocuteur. Via notamment les sélections provinciales, mais également via un contact avec les clubs, qui nous ont renseigné leurs meilleurs jeunes, qui ont ensuite été testés. Cela a porté ses fruits puisque la moitié de ceux qui étaient en Angleterre a été recrutée par ce dernier biais!»

Ce titre, auquel ont grandement contribué le staff technique et l'entraîneur Michel Van den Boer, encourage en tout cas les dirigeants à poursuivre leurs efforts. «Nous aimerions avoir les moyens nécessaires pour poursuivre notre politique (NdlR: un budget de 20000€ a été dégagé par l'ARBH pour chaque équipe envoyée à Millfield, hors contribution des parents), conclut Michel De Saedeleer. Nous devons en effet compter sur les meilleurs entraîneurs, sur des assistants coaches, faire des stages... Et puis nous devons utiliser la vidéo, qui est un élément très important! En effet, cela permet d'analyser nos joueurs, le jeu des adversaires... Il faut investir dans ce moyen. Nous allons maintenant avoir des réunions avec les clubs pour pousser ceux-ci à utiliser la vidéo, et leur expliquer comment on est arrivé à ce titre européen. Il ne faut pas que les clubs aient peur de pousser certains de leurs jeunes. En tout cas, la performance de nos moins de 16 ans nous encourage à plus travailler. Il faut profiter de cette vague positive...»

© Les Sports 2004