Comme l'expliquait Marcelo Orlando après la rencontre: «C'était prévisible que l'on ait une fois un jour sans. On a payé cash car Louvain possède un fort bon entrejeu et manie très bien la contre-attaque.» Il est vrai qu'au premier acte, hormis deux pc et un tir hors cadre de Saliva, Fayt et consorts ne furent pas dangereux. Par contre, Dierickx, le gardien local -face à ses anciens partenaires- avait déjà été secoué par Bourdeaud'hui et Mikula avant de succomber sur le premier pc visiteur où J. Beunen avait royalement servi Th. Renaer (0-1 à la 9e). Les Universitaires maintinrent la pression, et ce qui devait arriver arriva car une montée de Jacquet fut ponctuée par l'intéressé d'un tir tendu (0-2 à la 26e). Avant le repos, Collin faillit bien tripler l'écart mais on en resta là.

Dès la remise en jeu, le Pingouin se montrait plus entreprenant mais sans réussir à concrétiser ses efforts. Son adversaire du jour le maintenait à distance en contrôlant bien le milieu du jeu et conforta son avance, à la 47e. Un délicieux mouvement entre Pangrazio et Collin et re-Pangrazio fut victorieux (0-3). Sur tout l'après-midi, l'équipe locale avait hérité de neuf pc sans rien en tirer mais il y avait un certain Leroy dans le but visiteur... C'est là que l'absence de Zoulou Brulé se fait amèrement ressentir.

Le coach de Louvain, Michel Van Den Boer, était heureux: «Après nos peu brillants derniers résultats, nous avions le couteau sur la gorge. Cette victoire est très encourageante et va donner un coup de fouet à mes troupes.»

Voilà le Dragons prévenu pour vendredi prochain!

© Les Sports 2005