KESSEL-LO Pour la première fois de la saison, la meilleure attaque du championnat (celle de l'Antwerp, 59 buts sur les 16 premiers matches) est restée muette. Petites causes, grands effets : les Anversois perdent leur statut au profit du Léo (60 buts depuis hier) et s'enfoncent à la septième place du classement.

Le premier quart d'heure fut franchement plaisant. Une passe cisaillante de Geeris vers Kholopov permit à l'ex-Biélorusse de rentrer dans le cercle, mais Leroy sortit parfaitement à sa rencontre. Deux minutes plus tard, Declerck intervint tout aussi efficacement devant Jean Collin. A la minute suivante, sur le premier pc louvaniste, le tir d'Arthur Mikula échoua de manière suspecte sur Kholopov replié devant la ligne.

Nouveau danger après 11 minutes : revers de Thierry Renaer repoussé par Declerck et rebond d'Arthur Mikula aux fraises. A la minute suivante, une phase de pc entre Th. Renaer et les frères Mikula permit à Arthur de déflorer la marque (1-0).

Sur la remise en jeu, Joeri Beunen faillit égaliser mais son tir en tête de cercle s'écrasa sur le montant. A trois minutes du repos, Leroy connut sa... dernière alerte du match lorsqu'il dut sortir devant Kholopov. Mais Louvain atteignit le repos avec deux buts d'avance sur un numéro d'Arthur Mikula repoussé par Declerck dans le stick de son frère Piotr qui réagit promptement (2-0).

La 2e mi-temps fut totalement superflue. Il n'y eut pratiquement que des pc à signaler. L'Antwerp en obtint six (le premier à la 49e minute !) mais n'en exploita aucun. Leroy passa une fin de partie de tout repos alors que Declerck devait encore se multiplier devant Collin, Th. Renaer et Bourdeaud'hui. Bref, un succès indiscutable.

© Les Sports 2005