Le manager de Louvain, Jacques Lechat ne dressera pas encore le bilan de la saison écoulée même s'il en dessine déjà les contours. Il attendra la fin du parcours des Universitaires en European Hockey League. Après la cuisante défaite enregistrée par ses protégés sur le terrain du Waterloo Ducks, il refuse de sombrer dans le négativisme. "Le Watducks mérite son titre , confie-t-il avec fair-play. Il a saisi sa chance quand elle s'est présentée. Je reste néanmoins déçu et frustré au vu de la seconde manche et de la première mi-temps de la troisième. Nous avons démontré notre supériorité, mais nous avons failli dans le cercle. Si Louvain avait été plus réaliste, il ramenait le titre pour la deuxième saison consécutive."

Jacques Lechat distribue aussi les bons et les mauvais points à ses joueurs. "Je regrette notre irrégularité en championnat, concède le manager. Ce trait fait partie de la culture du club. Si je devais mettre un joueur en avant, je pointerais Hugues De Cooman qui est un battant. Il fut une excellente surprise. Thierry Renaer a été au sommet de son art. Pau Quemada et Renaud Pangrazio ont fait mal aux adversaires avec leur pointe de vitesse et leurs nombreux buts. Jacquet et Houssein sont à citer dans le lot."

D'ici à la reprise, le manager des Universitaires ne manquera pas de travail. S'il refuse encore d'officialiser certains transferts, il lève un coin du voile. "Je puis garantir que l'an prochain notre équipe sera plus forte. Norbert Nederlof, notre coach, a répondu à nos attentes. Nous étions entre deux chaises lorsque Michel van den Boer est parti il y a douze mois. La nouvelle fut soudaine et tardive. Nederlof a fait valoir ses qualités et sa connaissance du jeu. Les joueurs ont mis un peu de temps à s'adapter à ce nouveau style. Le contact n'a pas toujours été évident. L'an prochain, il ne devrait plus être là pour des raisons financières. Les frais de déplacement entre Amsterdam et Louvain alourdissent trop nos dépenses. Vu la crise, le budget sera plus serré."

Outre l'entraîneur, quelques joueurs sont ou seront sur le départ.

"Thierry Renaer a émis le souhait de réduire ses activités en équipe première. A Kessel-Lo depuis 16 ans, il se pose des questions sur son futur. Il est probable qu'il arrête tout en fin de saison. Je le vois mal quitter Louvain le 1er septembre. Jean Collin, opéré au dos, pensait déjà arrêter l'an passé. Il est incertain mais semble être dans un bon rythme. Seule certitude, le cadre louvaniste est vieillissant, nous devrons injecter des jeunes joueurs car nous viserons encore le titre les prochaines saisons."

Outre Norbert Nederlof et Thierry Renaer, Fabrice Bourdeaud'hui, qui hésite entre l'Amicale Anderlecht et Louvain, est très incertain. Reste encore le cas de Manu Leroy qui jouera(it) au Dragons et qui sera(it) remplacé par le Nivellois Vincent Vanassch. Le 1er juin, Jacques Lechat officialisera tous ces transferts.

D'ici là, Louvain veut prendre un maximum de plaisir à Rotterdam le 30 mai en EHL. "Nous avions comme ambition de passer un tour , poursuit le manager. Etre en demi-finale est un beau bonus. Nous voyagerons à Rotterdam pour l'emporter. Faire de la figuration n'est pas dans l'esprit louvaniste. Hambourg est l'opposant le plus à notre portée vu les deux autres clubs en lice. Le style allemand nous convient mieux."

© La Libre Belgique 2009