Les Louvanistes ont remporté une victoire importante à plus d'un titre au parc de Brasschaat, bercé par un soleil quasi printanier qui avait attiré la grande foule.

"Nous sommes en effet bien placés désormais pour les demi-finales, mais ce n'est pas le plus important. Notre premier objectif est de terminer premier du championnat régulier, afin d'être qualifié pour la Champions League. Pour le titre, le chemin est encore long... même s'il sera rapide dans le temps" commentait le coach Michel Van den Boer à l'issue de ces débats d'excellente facture en général. Et ce même si les différents protagonistes ont souvent confondu vitesse et précipitation.

La partie démarra en tout cas à du 100 à l'heure. Le Dragons obtint deux pc lors des cinq premières minutes, mais Dekeyser n'en profita pas... au contraire des Louvanistes qui, sur le second, réalisèrent la contre-attaque parfaite. Jean Collin, qui s'était isolé à droite à hauteur des 25 yards, pénétra dans le cercle et décocha un piss-shot, selon l'expression consacrée dans le nord du pays. Veldhof rata cependant son intervention du pied, la balle filant entre ses jambes (0-1) !

Le Dragons sembla accuser le coup, et rencontra en tout cas les pires difficultés dans ses sorties de défense, contrariées par le pressing très haut des Louvanistes. Si Dekeyser rata deux nouveaux pc face à un Leroy en verve, l'attaquant brasschaatois finit par trouver le chemin des filets sur phase de jeu, en ponctuant une belle action menée sur le flanc gauche par le trio Gierts-Brulé-van de Venne. 1-1, le score était assez logique à la mi-temps.

A la reprise, le jeu se débrida quelque peu, les deux équipes se portant de plus en plus vers l'avant. Le Dragons prit pour la première fois l'avantage à l'issue du troisième quart d'heure, suite au premier pc de l'inévitable Brulé, palliant l'improductivité des six tentatives de Dekeyser (2-1).

Les Louvanistes ne s'en laissèrent pas conter, et revinrent directement dans le coup grâce à un pc, superbe lui aussi, de leur arme fatale Pau Quemada. A l'heure de jeu, les Universitaires obtinrent trois pc consécutifs, sans parvenir à les concrétiser. Ce n'était que partie remise pour Quemada qui, parfaitement isolé dans le cercle sur passe de Pangrazio, mit les siens aux commandes à sept minutes du terme (2-3). Le rush final du Dragons, avec notamment un tip-in hors-cadre de Maas et un ultime pc (le 8e) raté cette fois par Brulé, ne changea nullement le cours des choses.

"Il faut le reconnaître, cela aurait pu basculer des deux côtés. Cela s'est joué au mental, alors que notre gardien a aussi réalisé un bon match" conclut Michel van den Boer, le sourire en coin. En attendant, voilà les Louvanistes en tête...