la reprise du championnat proposait une affiche alléchante : Malines, très en forme avant l'interruption, recevait le Pingouin, deuxième mais qui avait tendance à souffrir fin 2000. Au bilan final, les Malinois n'ont pas fait le détail : 5-1 ! Pourtant, dans les deux camps, on estime que le score est nettement forcé. «Le score n'est pas correct» relativise ainsi le capitaine malinois Patrick Joossens. «Nous aurions pu être menés à la pause de deux, voire trois buts d'écart, mais c'était 1-1». Au but d'ouverture de Gilles Godeau, au quart d'heure, Sven De Groodt avait répondu peu avant le repos. À la reprise, une carte jaune, rapidement suivie d'une autre pour le Nivellois Belvaux, désorganisa quelque peu l'arrière-garde des Aclots. Alexis Andries et Patrick Joossens en profitèrent pour creuser en deux minutes un écart de 3-1. Le match avait pris tournure et sur de nouvelles erreurs défensives nivelloises, le score prit des allures de punition par Nicolas Siroux et Sven De Groodt à nouveau (5-1). La deuxième place change de locataire, le Pingouin recule à 4 pts du Watducks.

Celui-ci a brillamment contourné l'écueil de l'Ombrage. «Après cinq minutes, le match était déjà plié» soupire le coach woluwéen Yetty Krick. De fait, le Watducks s'était déjà détaché à 0-2 par Sébastien Delens et Alex Verpaele. Philippe Simar sur phase de pc redonna certes espoir à l'équipe locale qui loupa même l'égalisation par Bruno Van Hecke. Quelques secondes plus tard, Thibault De Saedeleer faisait 1-3 sur un beau travail de Guerric Auriel. La deuxième mi-temps vit les Brabançons jouer en contre et creuser l'écart par De Saedeleer encore. Frédéric Frans marqua le plus joli des sept buts pour ramener son équipe à 2-4 mais le point final fut signé Xavier Degrève sur pc (2-5).

NUL BLANC

Peu à raconter sur le nul blanc (ô rareté !) entre un Relax défensif et un Parc incapable de concrétiser ses 10 pc (0-0). L'arbitrage fut plus nul encore que le score. Bien plus d'émotions en revanche à Merlo-Racing où les cardiaques passèrent une après-midi éprouvante. Le score évolua de 0-1 à 1-1, 1-2, un stroke raté pour le Merlo 3-2 à cinq minutes de la fin et finalement 3-4. Au Merlo Trjoan (qui rata aussi le stroke), Thomas Zembsch et John Charlier firent trembler les filets; les buteurs du Racing furent Sébastien Wulf (2 pc et un stroke) et Axel Klostermann.

Mené 0-2 au repos par le Daring (buts de David Faveyts et Daniel Makhotkin), le Baudouin s'est battu sur toutes les balles en deuxième mi-temps pour revenir au score par Laurent Dierckx et Loïc Magnant (2-2). Enfin, l'Amicale Anderlecht a signé son deuxième succès de la saison, un succès plantureux qui se dessina en deuxième période. À la mi-temps, le score était de 1-1, alors que Huy avait longtemps mené à la marque. Ensuite, il n'y en eut plus que pour les Anderlechtois, pour qui Christophe Degryse (2) et Jérémy Muylaert (2) furent les exécuteurs des hautes oeuvres : 4-1.

JEAN-FRANÇOIS JOURDAIN

© La Libre Belgique 2001