Hockey

L’équipe nationale est rentrée d’Allemagne en fin de matinée, lundi avec des étoiles plein les yeux. Les chants de mercredi dernier résonnent encore. Dans les tribunes, Cédric De Greve, qui a tiré sa révérence en équipe nationale après les JO de Pékin, distribue les points au terme des Championnats d’Europe où les Belges ont échoué au pied du podium.

6/10LE GARDIEN "David Van Rysselberghe n’a pas livré un tournoi extraordinaire, mais il n’a pas commis non plus de boulettes. Un grand gardien aurait fait la différence. Travailleur, il doit encore progresser. Tout gardien bonifie avec le temps. David est encore jeune. Il a des réflexes exceptionnels. Il doit davantage donner confiance à sa défense. Avec Jérémy Gucassoff et Julien Schoo Ians, qui m’a avoué qu’il trimait pour devenir titulaire aux Jeux, David devra s’arracher pour défendre sa place. Aujourd’hui, Manu Leroy, qui a longtemps été mon principal rival, détient toutes les qualités pour défendre nos couleurs. Il est le meilleur."

6/10 LA DÉFENSE "Il nous manque derrière un patron du genre de Thomas Van den Balck ou Loïc Vandeweghe, capable de gérer ce secteur de jeu. Notre jeune défense s’est bien débrouillée à Mönchengladbach. Elle a compris que, face à l’Allemagne, un marquage à 2 mètres était fatal. Nous devons nous améliorer dans la lecture du jeu et l’anticipation."

7/10 LE MILIEU "Quelle belle évolution ! Face à l’Allemagne, il était inexistant. Contre l’Espagne, nous l’emportons grâce à lui. Luycx avait alors livré pour sa 300e cape une superbe prestation. Les Dohmen, Truyens, Luycx, n’ont rien à envier aux meilleures nations mondiales."

7/10 L’ATTAQUE "Je mettrais une mention spéciale à Jay (Jérôme Dekeyser). Il mérite le 9/10 assurément. Cette ligne offensive est nettement meilleure que celle de Manchester. À l’époque, nous éprouvions encore plus de difficultés à inscrire un but. Boon et Charlier sont de vrais buteurs qui ont encore de belles années devant eux. La Belgique doit encore se montrer plus réaliste dans le cercle. Nos attaquants hésitent encore à tirer lorsqu’il y a du monde devant eux. Les Allemands, eux, ne se posent aucune question, quitte à blesser quelqu’un. Nous restons trop gentils. Quant à notre pc, il n’a vraiment pas à nourrir de complexe par rapport aux meilleures nations mondiales. Bien sûr, n’est pas Taekema qui veut. Avec Dekeyser et Boon, nous possédons deux tireurs de pc hors normes."

Les Red Lions reprennent le chemin du championnat avant de s’envoler en novembre pour le stage du COIB à Lanzarote. Ensuite, ils disputeront le Champion’s Challenge II afin de retrouver une place dans le Top 8 mondial. Il sera alors encore temps de rectifier le tir à neuf mois des Jeux olympiques de Londres.