Le Beerschot n’a pas vraiment réussi son départ : défaite à domicile contre le Léo (en menant longtemps à la marque) puis match nul à l’Antwerp (en prenant deux fois l’avance au marquoir) : le début de saison des Ours n’est pas conforme à ce que son coach John Goldberg, assez nerveux dimanche, espérait.

Une des raisons de ce mauvais départ est l’absence de son maître à jouer des saisons précédentes, Lucas Rossi, retenu en Argentine pour des problèmes de visa. Des problèmes d’origine pas tellement administrative (Rossi vient en Belgique depuis de longues années), mais surtout sanitaires : il semblerait qu’il ait omis de remplir un formulaire et comme la zone dont il vient est en rouge vif sur la carte du Covid, il devrait patienter au moins quinze jours à son arrivée en Belgique avant de pouvoir jouer. Or, le championnat n’attend pas…

La direction du Beerschot, qui n’a pas confirmé notre information mais nous la tenons à très bonne source, est donc partie à la pêche de l’oiseau rare qui pourrait faire oublier le solide Argentin. Et c’est du lourd, car elle a trouvé Moritz Fürste, capitaine retraité de l’équipe d’Allemagne.

© D.R.
 

À son palmarès, deux tournois olympiques, deux championnats d’Europe, une finale à la Coupe du monde et un titre de meilleur joueur du monde en 2012. Le top du top. Seul bémol : il aura 36 ans fin octobre et travaillait jusqu’ici dans l’événementiel… Autant dire qu’il se retrouve sans emploi à l’heure actuelle mais que sa présence au deuxième tour de notre compétition n’est pas garantie. Qui vivra verra… En attendant, c’est un nouveau joueur de dimension mondiale qui rejoint notre championnat.