entretien

C'est mardi soir, avant l'entraînement de 19 h, que nous avons retrouvé Nicolas Vandiest, l'heureux buteur du match à Uccle Sport (1-2) qui donnait 3 points au Pingouin. D'entrée de jeu, il tient à préciser : "Je ne suis pas seul à avoir forgé cette victoire car notre gardien, Vincent Vanasch, y a largement contribué ainsi que toute l'équipe qui y a cru jusqu'au bout et s'est battue pour !" Et il ajoute : "J'espère bien pouvoir faire la même chose dimanche prochain lors de la venue du Racing (2 points en 3 rencontres) au Parc de la Dodaine. C'est bien parti pour nous bien que lors de notre première sortie à l'Héraklès, nous aurions pu et dû l'emporter. Mais nous allons tout faire pour rester dans le Top 6 jusqu'à fin novembre !"

Ce jeune joueur (19 ans) pas manchot pour un sou bien que Pingouin dans l'âme, a fait toutes ses classes à Nivelles depuis les Ecureuils et il ne rêve pas d'aller brûler des cartouches dans d'autres provinces belges ou européennes : "Je préfère rester à Nivelles, j'y trouve un bonheur parfait; mais j'apprécie aussi grandement le fait d'avoir déjà pu jouer en équipe nationale des moins de 21 ans, notamment contre l'Allemagne et la Chine."

Notre petit doigt nous a dit que comme on est content de lui au haut niveau il serait fort probablement rappelé, sous peu, sous la bannière nationale.

Des présidents élogieux

Les deux derniers présidents du Pingouin ne tarissent pas d'éloges à son sujet : "Nicolas est en 2e année d'ingénieur civil à Louvain-la-Neuve et réussit brillamment. C'est un véritable cru nivellois (études et hockey). Il est doué, travailleur et charmant. On devrait avoir plus de jeunes avec de telles qualités. Ceci est sans nul doute le résultat du fait qu'il est fort bien suivi par ses parents. Il équilibre sainement activités hockeyantes et étudiantes !"

Sous la main de fer d'Etienne Tys, le n°11 local avec ses amis Bertrand (3), Jacob (2) Defalque, Fayt, Raes, etc.. réussiront-ils la gageure d'être parmi les six premiers d'Honneur d'ici huit semaines ? Jusqu'à ce jour, ces courageux pingouins n'ont peut-être pas encore affronté les plus grosses pointures de l'élite mais à coeur vaillant, rien d'impossible !