© EPA

Hockey

Objectif: la 5e place

Jean-François Jourdain

Publié le - Mis à jour le

ENVOYÉ SPÉCIAL EN ESPAGNE

BARCELONE La Belgique entame ce lundi son parcours du combattant au Championnat d'Europe. Versés dans la poule A, les Belges devraient normalement y terminer troisièmes ou quatrièmes, ce qui leur donnerait accès aux matches croisés pour les places 5 à 8.

Quatrièmes des deux éditions précédentes, les Diables Rouges ne semblent guère pouvoir, sur le papier, faire aussi bien cette fois. Il est vrai que l'Espagne, qu'ils avaient deux fois surprise en 1995 et 1999, jouera cette fois chez elle, au stade olympique de Mont- juic, et il faudra être très fort pour lui barrer la route des demi-finales. L'autre grand favori de la poule, l'Allemagne, a quelques lettres de noblesse à faire valoir, elle aussi : elle est, tout simplement, championne du monde (et d'Europe) en titre. En outre, pour mettre toutes les chances de son côté et éviter les blessures de dernière minute, elle a délégué son équipe réserve au récent Trophée des Champions qui se déroulait à Amsterdam. C'est dire si nos voisins outre-rhénans ont envie de décrocher le titre continental, qui leur donnerait droit à une qualification automatique pour les JO d'Athènes en 2004.

Attention à la France

Les Belges ont en revanche une chance raisonnable de dominer la Russie et l'Irlande. La France sera sans doute l'adversaire le plus coriace pour la troisième place: les Français ont bien progressé ces dernières années et il y a deux ans, à Edimbourg, ils avaient failli éliminer la Belgique de la Coupe du Monde : l'affaire se joua à la différence de buts contre le Bangladesh, autant dire à la loterie, après que Belges et Français se furent quittés dos à dos dans le match qui les opposait.

Arrivé au pouvoir juste après Edimbourg, le sélectionneur sud- africain Giles Bonnet a complètement chamboulé les méthodes d'entraînement de l'équipe nationale. Désormais, les Diables Rouges s'entraînent quasi tous les jours et mènent une véritable vie de pros. Les sacrifices que cela implique du point de vue social et professionnel font que tous les meilleurs joueurs belges ne jouent pas en équipe nationale. Les Diables ne sont cependant pas dénués d'atouts: ils ont une équipe homogène, bien soudée et organisée. Le penalty-corner est désormais bien au point, avec le redoutable Nivellois Jean-Philippe Brulé au canon, et les Diables Rouges semblent avoir retrouvé une véritable assise défensive. L'absence d'un buteur spécifique et la relative inexpérience de nos gardiens de but devraient être ses points faibles.

Quoi qu'il en soit, ce Championnat d'Europe permettra de jauger la valeur de notre jeune équipe nationale, dont l'objectif ultime à l'heure actuelle reste de se qualifier pour les Jeux d'Athènes: il faudra passer pour cela par un tournoi qualificatif à Madrid, en mars prochain. Dans ce cadre, Barcelone sera, en quelque sorte, une répétition générale.

© Les Sports 2003

A lire également

Facebook

Cover-PM

cover-ci

Immobilier pour vous