Hockey

Le père de Simon a perdu son combat contre la maladie.

La nouvelle a surpris la communauté belge présente à Bhubaneswar au saut du lit : Pierre Gougnard, le papa de Simon, est décédé dans la nuit de vendredi à samedi. Il était atteint d'un cancer depuis longtemps.

Dans l'entourage de l'équipe, tout le monde espérait qu'il tienne encore quelques jours – après tout, il était en sursis depuis de nombreux mois, mais sa rage de vivre avait jusqu'ici toujours pris le dessus – pour voir son fils être couronné champion du monde. Le destin, cruel, ne l'a pas voulu ainsi.

Avocat de profession, et à ce titre conseiller de l'ARBH qu'il aida dans plusieurs dossiers, Pierre Gougnard était un vrai passionné de hockey. Il avait un avis autorisé, éclairé même, sur de nombreux thèmes touchant le monde de la crosse, et n'hésitait jamais à apporter un éclairage juridique lorsqu'il le fallait.

Ancien président du Watducks, ancien président du Comité d'arbitrage (2009-2013), observateur attentif du monde du hockey belge, auditeur particulièrement fidèle du podcast de La Libre lorsqu'il existait, il ne laisse que de bons souvenirs à ceux qui l'ont côtoyé. Celui d'un homme intègre, indépendant et qui n'hésitait jamais à donner son avis.

Simon a néanmoins tenu à s'aligner lors de cette demi-finale, que l'équipe a disputé avec un brassard noir. C'est certainement ce que son père, son supporter n°1, aurait désiré. Mais afin de préserver sa concentration et éviter qu'il soit débordé par les messages de condoléances sur les réseaux sociaux, un embargo a été demandé à la presse jusque peu avant le coup d'envoi.

A ses trois enfants, Simon, Boris et Sasha, ainsi qu'à son épouse Nathalie, notre journal présente ses condoléances émues.