Après avoir battu le Pingouin lors de la 2 e journée, les Lierrois n’ont pu cette fois contourner l’écueil de l’Old Club qui leur a mené la vie dure. Même si les Hérakléens ouvrirent la marque par Keusters, les Sang et Marine dominèrent la première période et prirent l’avance par Gobert et Bouchat, avant de creuser l’écart à la reprise par Domken. C’en était trop pour les Lierrois qui revinrent au score par Claessens et Akaba avant de tenter en vain d’arracher la victoire en fin de match.

Cette première perte de points permet au Pingouin de se rapprocher. Les joueurs de Michel Van den Boer, qui ont toujours un match en retard au Baudouin, ont cependant eu la tâche moins facile au Victory que le score (1-5) ne le laisse penser. "Si à la mi-temps ils mènent 2-0, nous n’avons rien à dire", opine le coach nivellois. Mais dans les chiffres, c’était bel et bien 0-2, Vandiest ayant frappé deux fois. Ensuite, M. Bertrand, Beirnaert et G. Jacob (sur phase de jeu, eh oui !) firent monter le score, le Victory réduisant entre-temps à 1-3 par Relik.

Quant au Daring, il s’est laissé surprendre dans son derby contre un Baudouin en urgent besoin de points. Les Molenbeekois, en méforme, prirent deux fois l’avance par De Graer sur pc, une fois avant le repos et une fois après. Mais deux fois Temmerman réussit à égaliser. En infériorité numérique, le Baudouin obtint un dernier pc au coup de sifflet final et Peire en profita pour rafler les trois points (2-3). "Les moins mauvais ont gagné", commente le coach du Daring, Sébastien Roland.

En visite au Langeveld, le White Star crut bien avoir course gagnée lorsqu’il mena 0-3 peu après le repos suite à deux pc de Cadière et un autre de Delguste (dévié par T. Zembsch). Mais le Lang recolla immédiatement à 1-3 par A. Letier, toujours sur pc, et mit ensuite les bouchées doubles. Delhauteur, comme en ses meilleurs jours, transforma encore deux pc pour faire 3-3 et sauver un point précieux. Scénario quelque peu identique à Amicale-Ombrage où deux buts furent carrément dignes de vidéo gag. Les Woluwéens prirent l’avance en 1e mi-temps par Stuyck, puis creusèrent l’écart par un shoot à plat de Michel, dévié en hauteur par le point de stroke ! Le gardien adverse, Bourg, devait encore en être pris de fou rire lorsqu’il laissa entrer dans son but une reprise anodine de Conreur (1-2). Le même joueur bénéficia ensuite d’un stroke pour remettre le marquoir à égalité (2-2).

Enfin, Uccle 2 a fait main basse sur les trois points en marquant son seul but des trois derniers matches, via Schwilden. Difficile d’être plus efficace !