Redevenus N.1 mondiaux en faveur de leur deux premières rencontres de Pro League contre l'Australie, les Red Lions entendent bien profiter de ce statut qu'ils avaient cédé aux Kookaburras en s'inclinant contre ceux-ci au dernier stade du Final 4 de la première édition de Hockey Pro League, fin juin dernier à Amsterdam

  Même si toute l'attention du monde sportif belge à l'égard du hockey belge est portée sur ce challenge unique d'ajouter une médaille d'or olympique aux couronnes mondiale et européenne, John-John Dohmen est catégorique: "non, cette première place mondiale n'est pas un détail pour nous", précise-t-il. "Cela ne fait pas si longtemps que le hockey belge figure ainsi au sommet de la pyramide. Nous sommes fiers de ce statut et voulons le défendre, c'est important", revendique Dohmen tout en appréciant le nouveau système mis en place par la fédération internationale. "La régularité et forme du moment sont mieux prises en compte, mais l'importance accordée à certains championnats continentaux, comme en Océanie par exemple, reste toutefois injuste", poursuit l'ancien meilleur joueur mondial de 2016.

Concernant l'aspect technique et tactique des deux rencontres de son équipe sur le terrain du parc olympique de Sydney, le meneur de jeu du Waterloo Ducks se montre satisfait. "On joue bien, on se crée des occasions. Si aujourd'hui (dimanche) on les laisse quelque peu revenir au score c'est uniquement sur notre seule erreur défensive, et non parce que l'adversaire joue mieux à un moment", réplique-til. "On progresse, c'est indéniable. Notre possession de balle ce dimanche le prouve. Notre système de 'press' a aussi bien fonctionné. Avant nous n'en avions qu'un, maintenant le deuxième se met bien en place. Offensivement aussi les tactiques commencent à porter leurs fruits."

Cerise sur le gâteau, la récupération physique fut également optimale. "Notre stage de quinze jours fut très intensif. Un moment, on s'est même demandé dans quel état on allait se retrouver pour jouer ce week-end, mais au final tout a très bien été géré par le staff. Un sentiment très positif prédomine donc", a ponctué le recordman de sélections avec les Red Lions qui prendront lundi la direction de la Nouvelle-Zélande pour défier également à deux reprises la 8e nation mondiale, les 1er et 2 février à Auckland.