Moins de deux semaines après avoir été sorti en demi-finales des play-off par le Waterloo Ducks, le Dragons s'apprête à disputer la Coupe d'Europe des clubs champions. «Nous visons le maintien, explique Patrick Celis, président du club anversois. Nous avons deux joueurs importants qui n'ont pas pu nous suivre: Sébastien Van den Broeck (qui s'est cassé le pied lundi) et Frédéric Collignon (dont la femme va bientôt accoucher).»

Autoritaire leader lors de la première partie de la saison régulière, le Dragons a vu son avance au championnat... et son jeu s'éroder depuis la reprise. «La trêve a été trop longue, constate notre interlocuteur. Les entraînements ont dès lors consisté en du power training et du fitness. Et dès le premier match de la reprise, nous n'évoluions pas au complet. Les joueurs ressentaient à partir de ce moment une grande pression, et Butler ne marquait plus ses pc comme avant. Nous sommes déçus par notre élimination en demi-finale, mais depuis Noël, on ne jouait plus bien. En tout cas, notre moral est bon!»

Et le Dragons aura besoin d'un bon moral. En effet, lors de cette Coupe d'Europe, la partie ne sera pas facile. Le club anversois, qui disputera l'année prochaine la Coupe des Coupes B, se frottera en effet aux Néerlandais d'Amsterdam, aux Espagnols du RC Polo (qui organisent la compétition) et aux Suisses de RotWeiss. «On espère le maintien... pour renvoyer l'ascenseur au Léopold (NdlR: qui disputera la prochaine Coupe des Champions), sourit Patrick Celis. En effet, il y a deux ans, on a conservé la place en D 1 de la Coupe d'Europe. L'année passée, c'était le Léo qui faisait de même. A nous de les aider pour l'an prochain. On espère gagner notre 3e match face à RotWeiss, car les deux précédents paraissent difficiles à remporter.»

Accompagnée par quelque 50 supporters, la délégation anversoise ne partira pas battue d'avance. Si le Dragons retrouve son niveau de la première partie de la saison, le maintien est une perspective envisageable. «Le pc de Butler est une arme forte, conclut le président du Dragons. Nous jouons notre première rencontre demain (NdlR: lisez aujourd'hui) à 10h30 contre Amsterdam, mais je ne crois pas que cette heure matinale est un inconvénient. Au contraire, le matin, la température, qui tourne autour des 20°, est encore supportable.»

© Les Sports 2004