Hockey Le premier match de l'histoire de la Pro League opposait l'Espagne à la Belgique à Valence. Un but de Plennevaux et un autre sur pc de Hendrickx ont mis les Belges aux commandes avant qu'une fin de match catastrophique ne précipite un partage cruel à 10 secondes de la fin. Lors de shoot out, l'Espagne l'a emporté 2-0.

Valence accueille le premier match de l'histoire de la Pro League. La déception du dernier mondial, l'Espagne, défiait les champions du monde, la Belgique. Shane McLeod a dû se passer des services de Cédric Charlier et Felix Denayer qui sont malades. On notait l'arrivée de Nicolas Poncelet et Maxime Plennevaux ainsi que le retour de Tanguy Cosyns.


Premier quart (0-0)

A la 3e minute, Gauthier Boccard était le premier à entrer dans le cercle, mais il ne pouvait toucher le flick. Vanasch s'interposait déjà à la 6e minute sur un centre venu de la droite et touché par Iglesias. Les Belges laissaient le soin aux Espagnols de dominer le jeu. Florent van AUbel lançait un contre via De Kerpel qui tentait une passe transversale. Les passes n'aboutissaient pas dans les rangs belges. Antoine Kina se rapprochait du cercle à la 12e minute. Tanguy Cosyns héritait de la première occasion à la 12e minute, mais son tir n'était pas cadré. La fin du quart était à l'avantage des Belges sans qu'un but ne tombe.

Deuxième quart (0-0)

La deuxième quart reprenait avec une longue passe dans le vide en direction de Florent van Aubel. L'Espagne espérait un premier pc. L'arbitre ne bronchait pas. Sur la phase suivante, De Sloover sortait à propos. Cortes, ensuite, avait le dernier mot face à van Aubel.Poncelet tentait un slalom dans les 25 de l'Espagne. Il était stoppé. Sur une faute vite jouée, l'Espagne partait en contre, mais la défense était impeccable. Sans atteindre un rythme très élevé, la rencontre était plaisante et fort équilibrée. Les deux gardiens vivaient une première mi-temps assez calme. Sur une perte de balle de Wegnez, le joueur du Racing s'arrachait pour récupérer la balle. Max Plennevaux était fauché et criait sa douleur, mais se relevait. Vanasch était malmené à deux reprises à la 29e minute. Il profitait d'un cafouillage d'abord avant de sortir le grand jeu alors qu'il était en duel.

Troisième quart (0-1)

Après 70 secondes, le premier pc état sifflé en faveur de l'Espagne à la suite d'un recours à la video. Le kick était évident. Vanasch sortait le sleep aérien de Quemada qui filait côté stick. Lleonart prenait la défense à froid en slalomant sur le flanc droit de Vanasch qui voyait la balle passer entre son pied et le poteau (1-0). L'arbitre demandait tout seul la video et annulait le but car la balle était sortie du terrain. La bataille tactique reprenait avec des enchaînements ratés des deux côtés. Quemada tentait de provoquer un 2e pc, mais il commettait la faute. L'Espagne vivait un temps fort de quelques minutes. Max Plennevaux signait un goal dont il a le secret. Sur une récupération compliquée dans le cercle, il revers en revers en étant déstabilisé (0-1). Les Espagnols réagissaient en provoquant un 2e pc. Il filait à côté. Sur la phase suivante, Arthur Van Doren rappelait à tout le monde qu'il est le meilleur défenseur au monde. Il récupérait et dribblait deux adversaires. Le jeu s'ouvrait enfin des deux côtés. Des espaces apparaissaient. Dans le 3e quart, les Belges alertaient encore à deux reprises Cortes. Plennevaux frôlait le break avec une nouvelle récupération aérienne.

Quatrième quart (2-2)

Sur un centre sautillant d'Arthur Van Doren, personne n'était à la réception dans le cercle. Les Espagnols montraient de plus en plus de nervosité envers l'arbitre. Antoine Kina récupérait une balle et remontait le tir. Son tir était contré. Les deux Arthur Van Doren et De Sloover écartaient une balle perdue dans le cercle qui heureusement été manquée par un attaquant. De Kerpel, à son tour, stoppait une percée. Les Belges contrôlaient la balle sans trop de pression. Sur une déviation de Briels, Cortes du gant la renvoyait dans la tête de Briels. Le pc était sifflé. Le premier pc belge de la Pro League. Hendrickx manquait son sleep, mais Cortes se trouait (0-2). Cette fois, il ne pouvait plus rien leur arriver. La réussite et le contrôle étaient encore du côté belge. L'ambiance dans le stade était retombée. Les Belges demandaient la video à 2 min 31 de la fin pour un 3e pc accordé aux Espagnols. Le pc était confirmé. Rodriguez déviait le sleep de Quemada (1-2). Les 11 Reds défendaient lors d'une dernière minute plus que catastrophique. Sur une relance coupable de Luypaert, Gonzalez égalisait à 10 secondes de la fin (2-2).

Prochain adversaire: l'Argentine à Cordoba

Shane McLeod déçu

"C'est un sentiment de déception qui prévaut", a déclaré Shane McLeod, le coach des Belges. "Nous avons perdu deux points au classement aujourd'hui. Nous aurions dû mieux contrôler la partie en fin de match. Ce fut la parfaite illustration du fait qu'il est toujours difficile de s'imposer en déplacement. Après la réduction du score, les Espagnols ont retiré leur gardien et avec l'appui de la foule ont réussi à revenir au score. Le début de rencontre fut très lent, mais nous avons connu ensuite deux bonnes périodes, où nous avons fait circuler la balle plus rapidement. Je regrette donc ce premier quart-temps, où l'Espagne a par ailleurs très bien joué", a encore analysé la tacticien néo-zélandais.

En cas de match nul, la FIH a mis en place une nouvelle règle, avec une séance de shoot-outs accordant à son vainqueur un point de bonus supplémentaire au classement de la compétition. Là, les Belges se sont inclinés 2-0, repartant donc de Valence avec une seule unité avant leur tournée en Argentine et en Océanie. "Lors de ces shoot-outs nous avons donné l'occasion à de nouveaux joueurs de se montrer et prendre de l'expérience. Et sous la pression, et non plus uniquement à l'entraînement. En l'absence de Felix Denayer, Antoine Kina a ainsi pu s'essayer à cet exercice que je juge très intéressant et qu'il serait peut-être bien d'introduire également en championnat national", a conclu McLeod.

"Une petite claque pour commencer"

Pour sa première rencontre officielle avec les Red Lions, Maxime Plennevaux n'a pas manqué son entrée en matière, samedi à Valence contre l'Espagne. Le Brabançon, âgé de 25 ans, a inscrit le premier goal de l'histoire de la nouvelle Hockey Pro League en faisant parler son instinct de buteur dans le 3e quart-temps du duel contre la 9e nation mondiale. "Nous les attaquants n'avons pas eu beaucoup d'actions durant ce match, ce fut très serré", a expliqué Plennevaux qui évolue dans le club néerlandais d'HGC, mais qui connaît bien les Espagnols pour avoir joué la saison dernière au Polo de Barcelone.

"En début de deuxième mi-temps, une balle est déviée par un défenseur et arrive en l'air dans le cercle. Je vais vers elle et je la prends comme je la vois en revers. Ce sont des choses que l'on travaille à l'entraînement, un réflexe d'attaquant", a confié Plennevaux, déjà tourné vers la suite de la compétition.

"On a pris une petite claque pour commencer, mais j'espère que cela va nous réveiller pour la suite de la compétition", a-t-il encore précisé. "Maintenant place à la récupération en vue de notre long voyage vers l'Argentine."

De son côté, le capitaine Thomas Briels faisait une balance entre les points positifs et négatifs au terme de ce partage contre l'Espagne. "Notre deuxième mi-temps fut bonne, avec pas mal d'occasions malgré l'intégration de plusieurs nouveaux éléments et les conditions entourant cette rencontre. Notre début de match fut par contre mauvais, avec de mauvaises passes et beaucoup de déconcentration. En fin de partie, lorsque l'on mène 2-0 à trois minutes de la fin, nous aurions dû être bien plus professionnels. Nous avons bien défendu durant toute la rencontre mais par contre, dans ces dernières secondes cruciales, nous avons laissé échapper la victoire. Quant aux shoot-outs, c'est toujours un peu une loterie. Nous possédons le meilleur gardien du monde, mais j'ai trouvé le gardien espagnol Quico Cortes également très performant aujourd'hui. Cela dépend de très peu de chose dans cet exercice très spécial. Nous l'avons déjà expérimenté dans le passé, notamment en World League contre l'Inde par exemple", a conclu Briels.





Espagne - Belgique 2-2

Espagne: Cortes, Enrique, Serrahima, Rodriguez, Gonzalez, Iglesias, Salles, Lleonart, Ruiz, Romeu, Quemada; Puis Santana, de Frutos, Garcia, Beltran, Bolto, Miralles

Belgique : Vanasch; Boccard, Luypaert, Van Doren, De Sloover; Kina, Wegnez, de Kerpel; van aubel, Plennevaux, Boon, Puis Poncelet Dockier Meurmans Hendrickx Briels et Cosyns

Les arbitres: MM. C. Blasch (All) et M. Madden (Eco)

Les buts: 36e Plennevaux (1-0), 54e Hendrickx sur pc (0-2), 58e Rodriguez (1-2), 60e Rodriguez (2-2)

Shoot out: Leonart sur stroke (1-0), Wegnez (1-0), Iglesias (2-0), Kina (2-0), Lleonart (2-0), De Sloover (2-0), Enrique (2-0), van Aubel (2-0)