Les Red Lions, déjà qualifiés et sûrs de terminer deuxièmes, affrontent une équipe d'Argentine qui avait encore besoin d'un point pour assurer sa participation au Final Four. Elle ne l'a pas pris et s'est fait dépasser par la Grande-Bretagne, victorieuse de la Nouvelle-Zélande plus tard dans l'après-midi (2-0, buts de Griffiths et Forsyth).


Suivez l'évolution de la rencontre quart temps par quart temps.


Premier quart-temps (2-0)


Les Lions exécutent un véritable devoir de vacances aujourd'hui : assurés de terminer deuxièmes, ils peuvent en réalité choisir leur adversaire en demi-finale, vendredi prochain.  S'ils perdent (après 70 minutes ou aux shoot-out, peu importe), ils sont certains de retrouver les mêmes Argentins en demi-finale.  S'ils gagnent, ce sera les Pays-Bas.  L'enjeu est bien plus grand pour l'Argentine, qui a besoin d'un point pour ne pas risquer de se faire dépasser par la Grande-Bretagne.
Et cela commence très bien pour les Belges puisque dès la 33e seconde, Cédric Charlier profite d'un centre tendu de Thomas Briels pour fusiller Vivaldi d'une volée magistrale dans le petit filet (1-0).  Après 4 minutes, c'est au tour de Gauthier Boccard de tenter sa chance en tête de cercle, mais son tir survole l'objectif de peu.
Les Belges se créent un premier pc après six minutes.  En l'absence d'Hendrickx, c'est Cosyns qui s'essaye dans cette spécialité, mais Vivaldi se détend bien.  Quelques instants plus tard c'est Boon qui tente sa chance, mais là non plus le tir n'est pas cadré.  Bref, grosse domination des Red Lions dans ce premier quart.
Première réaction argentine à la 10e minute lorsque Paredes, qui fête aujourd'hui sa 350e cape, part en contre, mais Loïc Van Doren dévie son tir croisé en corner.  Les Belges sentent qu'ils doivent se mettre à l'abri et c'est ce qu'ils font sur une phase limpide : petit numéro de Cosyns pour ouvrir à droite sur Denayer, centre en retrait et tir canon de Plennevaux (2-0).  Les Argentins profitent d'une perte de balle belge pour menacer L. Van Doren par Martinez, mais le gardien de Den Bosch se montre inflexible.

Deuxième quart-temps (2-0)


Après avoir montré qu'ils ne calculaient pas, les Lions bsissent un petit peu la pression en début de deuxième quart. Ferreiro en profite pour mener une petite incursion sur la gauche, mais son tir final d'un angle impossible ne menace par Van Doren.  Les Belges forcent un deuxième pc à la 24e minute, qui en provoque un 3e.  C'est au tour de Boon d'essayer de surprendre Vivaldi, mais celui-ci connaît la musique.  Dans l'autre sens, dans une phase entre ex-Belgicains, Mazzilli jongle pour Lopez, mais sans danger à nouveau pour Loïc Van Doren.  Suite à un tir de Mazzilli repoussé par Van Doren à la 27e minute, les Argentins réclament un kick, que M. van 't Hek n'avait pas sifflé.  Après deux minutes d'interruption, l'arbitre vidéo leur donne raison et voici le premier pc argentin.  Veine pour les Belges, Tolini n'est pas sur le terrain et c'est Ortiz qui s'y essaye, mais son tir s'égare à côté.

Troisième quart-temps (4-0)


Les Lions reprennent la deuxième mi-temps comme ils avaient commencé la première : par un but de Charlier sur une montée cette fois de Nicolas Poncelet (3-0).  Ce 9e but fait de l'attaquant du Racing le plus prolifique des Belges en Pro League, devant son compère Tom Boon (8).  Auparavant, les Lions venaient de forcer deux pc consécutifs infructueux.  Pour le reste, les Lions ne laissent pas l'adversaire entrer dans le match. Il faut une perte de balle de Gougnard (après un joli solo) pour lancer Rey en contre-atttaque, mais Van Doren sort un réflexe époustouflant.  Les Belges, piqués au vif, forcent un 6e pc et celui-ci est transformé par Denayer (4-0).

Quatrième quart-temps (4-1)


Les Argentins n'y croient plus, au contraire des Anglais qui doivent arborer un large sourire.  Il leur suffit de battre la Nouvelle-Zélande (coup d'envoi à 15h belges) pour se retrouver dans le Final Four, eux qui commençaient cette journée à la 6e place ! Les Belges réclament un pc mais la vidéo le rejette très rapidement et ils perdent donc le droit de contester.  A 4-0 alors qu'il reste 10 minutes, on peut se le permettre.  A la 51e Boon arriver un rien trop tard pour reprendre un service de Charlier.
Pas de quatrième clean sheet pour les Belges par contre, Ortiz mettant fin à une mêlée devant la cage belge à la 55e minute (4-1).  Des tirs de Plennevaux (56e) et Martinez (57e) s'égarent encore à côté du but.  Et la Belgique rate in extremis le 5-1 via De Sloover, puis Dockier, par la faute de deux arrêts fantastiques de Vivaldi.
Ce qui nous donne une statistique curieuse : si le classement ne tenait compte que des résultats en dernier quart-temps, la Belgique serait dans le peloton de queue ! On s'en moque un peu, évidemment.  Ce sont bien les Pays-Bas que la Belgique défiera vendredi sur leurs terres, Probablement à 20h vu les impératifs télévisuels.

Les compositions

Belgique : L. Van Doren, Poncelet, A. Van Doren, Luypaert,Boccard, Gougnard, Kina, Dohmen, Charlier, Boon, Briels, puis Dockier, Denayer, De Sloover, Plennevaux, Cosyns, Meurmans.
Sur le banc : Timmermans.

Argentine : Vivaldi, Ibarra, Keenan, Paredes, Tolini, Ortiz, Lopez, Rey, Cicileo, Mazzilli, Fernandez, puis Ferreiro, Casella, Martinez, Tarazona, Catan, Bugallo.
Sur le banc :  Santiago.

Arbitres : MM. C. van Bunge et J. van 't Hek (Hol).

Les buts : 1e Charlier (1-0); 13e Plennevaux (2-0); 34e Charlier (3-0); 43e Denayer sur pc (4-0); 55e Ortiz (4-1).