L'Association Royale Belge de Hockey (ARBH) organisait jeudi sa 5e conférence de presse en vue des Jeux de Pékin, sur le terrain du Braxgata à Boom. L'équipe nationale masculine y jouera à partir du 11 août le tournoi olympique.

Le coach fédéral Adam Commens s'est déclaré jusqu'ici globalement content du travail fourni et estime que la Belgique n'est plus très éloignée des nations phares de la discipline.

Commens estime avoir beaucoup appris à l'issue des rencontres internationales disputée le mois dernier.

"Nous parvenons déjà à résister contre les nations fortes et dominons parfois. Contre l'Australie, par exemple, nous avons peut-être subi deux lourds revers (6-0 le 15 juin et 5-2 le 17 juin), mais les Australiens sont le top absolu et ont aussi dominé les autres pays. De plus, nous étions au moment de ces défaites à la fin d'une période exigeante sur le plan physique. Malgré les chiffres sévères, je suis content que nous n'ayons pas seulement défendu. Nous avons offert pendant 35 à 40 minutes une belle résistance, fait le jeu à plusieurs reprises et mis parfois la pression."

"Après le constat que nous pouvons faire le jeu beaucoup mieux, j'ai vu que nous devions améliorer le changement de jeu lorsque nous sommes sous pression", explique Commens.

"Nous allons y travailler dans les semaines à venir. Le maintien de la technique malgré la fatigue, et les actions de jeu déterminantes en attaque et en défense doivent s'améliorer. Le penalty corner en attaque est, en revanche, excellente avec un pourcentage de but de 40 %. Je constate que les équipes défendent désormais différemment contre nous. D'une manière générale, nous ne sommes pas si loin derrière les équipes ténors, et dans les semaines à venir nous allons encore travailler ces points pour réduire l'écart."

Commens voit aussi beaucoup d'enthousiasme chez les joueurs qui se préparent à plein temps pour les Jeux. "Ce qui est positif c'est que nous avons déjà eu quelques disputes entre joueurs ce qui est normal dans un groupe qui est constamment ensemble. Il est bien que ces problèmes soient déjà apparus, comme cela nous pourrons trouver une solution avant Pékin. Des petits conflits peuvent déstabiliser une équipe. Ils ne doivent certainement pas être sous-estimés."

Du 7 au 14 juillet l'équipe nationale se rendra à Terrassa, en Espagne, où du 12 au 14, les Belges se mesureront à l'Espagne son premier adversaire à Pékin.

"Ce stage est bon pour plusieurs raisons. D'abord, le terrain est identique à celui de Pékin. Ensuite, le climat y est semblable et enfin, nous pouvons aussi tirer profit de notre premier adversaire à Pékin. Naturellement, les deux équipes ne vont pas révéler leur plan tactique, mais nous pouvons beaucoup apprendre à propos des qualités individuelles des Espagnols."

Les 17 et 18 juillet, les Belgique affrontera au Braxgata de Boom, la Grande-Bretagne et les deux jours suivants deux matches contre les Pays-Bas sont programmés.

La sélection définitive des 16 joueurs (plus 2 remplaçants) sera dévoilée le mardi 22 juillet.

L'équipe s'envolera le 29 juillet pour Pékin. Après 3 ou 4 jours à Pékin, les hockeyeurs s'envoleront pour Yantai, où le COIB a établi un camp d'entraînement. Ils rentreront à Pékin quatre jours avant leur premier match prévu le 11 août.