ÉCLAIRAGE

Après trois mois d'interruption, la reprise du championnat est à nos portes. Dès ce dimanche, les hockeyeurs des deux premières divisions vont reprendre le chemin des stades, en non-stop jusqu'au 9 mai, excepté le week-end de Pâques.

C'est le moment de rafraîchir les mémoires. En tête du classement, le Dragons trône avec insolence. Insatiables, les Brasschaatois n'ont concédé que 7 points depuis le début du championnat (une défaite et deux nuls) et voguent tranquillement vers le play-off avec une avance de 12 points sur le premier non-qualifié. Louvain - la seule formation à avoir terrassé le Dragons jusqu'ici: c'était... le 5 octobre, déjà! - et le Léo qui, après des débuts difficiles, avait retrouvé le chemin de la forme, comptent 28 points et semblent également bien placés pour le play-off. Restent le Waterloo Ducks, seule formation de tête à avoir changé de coach en cours de saison, et le Wellington. Ces deux formations sont actuellement séparées par un point et en comptent 5 et 6 d'avance sur les équipes... menacées.

J. Garreta ne reviendra pas

L'interruption hivernale aura été synonyme de défections pour plusieurs clubs, certains joueurs ayant choisi de retourner dans leur pays natal dans l'espoir de figurer en bonne place dans leur sélection nationale, pour aller aux Jeux d'Athènes. C'est le cas pour Juan Garreta et Agustin Pessolano, les Argentins du Wellington; pour Scott Webster, l'Australien du Waterloo Ducks; et last but not least, pour le Sud-Africain de la Gantoise, Greg Nicol, auteur de... 21 buts lors de son court passage en Belgique, et dont l'absence sera certainement regrettée dans le noyau de Pascal Kina.

«Scott nous a fait part de sa décision peu avant l'interruption. Dans un premier temps, il n'était pas sûr de jouer la compétition australienne, ce qui lui aurait permis de rejouer chez nous, mais il n'a pas pu l'éviter. Dommage pour lui car il n'est finalement pas sélectionné, et il n'est plus qualifié pour rejouer en Belgique. Cela dit, son apport cette saison était tout de même mitigé et son absence permet à d'autres joueurs de mettre le nez à la fenêtre» explique l'entraîneur waterlooti, Paul Van Laethem.

De tout cela, il ressort que le Well sera nettement défavorisé par rapport à son concurrent direct. De là à penser que l'attention se focalisera désormais sur le bas du classement...

© Les Sports 2004