Arrivé en 2004 en Belgique, Adam Commens s'est d'emblée démarqué par sa science du hockey, son charisme et son professionnalisme. Si bien que dès l'année suivante, la direction de l'Antwerp lui demanda de prendre les rênes de l'équipe première,... tout en gardant sa place de joueur dans le milieu de terrain. Depuis remplacé par le Néerlandais Piet-Hein Geeris aux commandes de l'équipe de Sint-Job-in't-Goor, l'ancien vice-capitaine de l'équipe australienne n'en a pas moins gardé un poste de coach, celui des Dames de l'Antwerp. Avec brio, puisqu'il remporta le récent championnat de Belgique avec ses dernières, tout en étant sacré chez les Hommes en tant que joueur.

Contacté par les hautes instances de la Fédération, Adam Commens n'a pas hésité une seconde avant de s'engager. "Cela a toujours été un de mes objectifs d'entraîner au plus haut niveau. C'est une grosse responsabilité, mais c'est un défi attirant et je suis très fier d'avoir été choisi".

Quelle sera la touche Commens ? "Je suis un entraîneur assez proche des joueurs, j'estime indispensable d'avoir une bonne communication avec eux car c'est fondamental pour leur confiance. Or ce groupe a besoin qu'on lui redonne confiance". La force d'Adam Commens par rapport à son prédécesseur est aussi de très bien connaître le championnat belge. "C'est vrai, même si j'ai tiré ma révérence en tant que joueur en mai. Dans le futur je veux assister à un maximum de matches de championnat belge et travailler aussi davantage avec l'équipe nationale Espoirs".

Tactiquement notre équipe doit aussi évoluer. "C'est surtout défensivement qu'il faut qu'on s'améliore. Je ne pense pas que ce soit le manque d'expérience qui nous ait coûté tant de buts lors du récent Champions Challenge. Ce sont des jeunes comme Gucassoff, Briels ou Dohmen, qui ont été parmi les meilleurs des nôtres. Il y a aura des changements dans le noyau, mais il faut surtout remettre chacun à sa meilleure position".

Le jeune retraité de 31 ans a aussi une pensée pour l'équipe sortante. "Quelque chose n'a pas fonctionné, mais le procès qu'on leur intente actuellement (manque de communication, sélection partisane,...) n'est à mon sens pas justifié... Je regrette que Pascal Kina ne veuille pas continuer l'aventure avec moi. Il a énormément apporté au hockey belge et il m'aurait été d'une aide précieuse".